Le choix de communication douteux

1 565 vues

Vous trouvez pas que ça fait un peu vieille bourgeoise qui tente de se mélanger au pécore ?

Envoyé par Ptisuisse le 15 janvier 2019 à 18h59

+ 1 -

krondor Vermisseau

Cela tombe bien, je viens d'acheter l'un des titres les plus critiques envers l'armée : Étoiles, garde-à-vous !
Image de krondor
+ 0 -

Roul En réponse à krondor Vermisseau

XD
Heinlein, pro-militariste à l'extrème.


Pour ceux qui ne connaissent pas, c'est le roman à la base (mais à l'idée diamétralement opposée) au film Starship Troopers.

Et pour ceux qui aiment, le début du livre est un pur concentré d'action, à base de drop pod, d'exo-armures de combat, de missiles, de grenades et autres joyeusetés. Amateurs d'univers comme 40k, ca pourrait ne pas vous paraitre trop étranger ^^
+ 1 -

krondor En réponse à Roul Vermisseau

Ben justement, je ne suis pas si sur. J'ai plutôt l'impression qu'il militait pour une armée différente que ce qu'elle était et qu'il renseignait sur ses travers.
+ 0 -

Roul En réponse à krondor Vermisseau

De mon point de vue, entre les idées de l'auteur dans sa vie personnelle et la description d'une société idéale régie par l'armée, où seuls ceux prouvant leur valeur bénéficient d'avantages, sans parler de la glorification des valeurs militaires... On est quand même très très loin d'oeuvres qui critiquent l'armée (comme le film de Verhoeven) ou sur l'absurdité de la guerre (la Guerre éternelle par exemple)
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à Roul Verxit

"Heinlein, pro-militariste à l'extrème."

Analyse à 80 de QI. Un poil plus intelligent que les crétins qui accusaient le film d'être (crypto)fasciste.
Non seulement le film était ostensiblement parodique, mais aussi et surtout, il ne respecte en rien le message du bouquin. Ne vous y fiez surtout pas pour avoir une quelconque idée du livre. Le but affiché du bouquin est de montrer ce à quoi une guerre de la proportion de celle qui est y est relatée peut mener en terme de moyens extrêmes.

Si il y a un rapprochement avec W40K, c'est surtout au niveau des costumes qui font très Garde Impériale et le côté "la fin justifie les moyens, car la fin, c'est la survie de l'espèce".

Heinlein n'est pas militariste (du moins pas plus que la moyenne américaine), c'est un pragmatique.
+ 0 -

Roul En réponse à TheMetroidPrime Vermisseau

Joli pour l'insulte, mais ca n'avance en rien.
Heinlein était connu pour ses idées de droite, et son accointance très marquée envers l'armée (noblesse oblige, il faut avouer, quand on voit le nombre de conflits auxquel lui et ses ancêtres ont pu prendre part).
Le but du bouquin est de montrer à quel point une société dirigée par l'armée peut être parfaite, et répondre à toutes les situations, y compris une crise majeure.
Cette oeuvre est, comme dans d'autres de ces publications, une éloge aux valeurs militaires de l'époque.

Le rapprochement avec 40k n'est en rien celui des uniformes des gardes puisqu'il n'y a aucun garde dans "Etoiles, garde à vous". On parle ici du prototype des Space Marines, en armures potentialisées, dotées d'armes allant du lance-flamme aux missiles nucléaires en passant par les grenades à effet psychologique, lachées à 15 sur une capitale planétaire pour la raser le temps d'un unique raid.
Ou des largages en drop pod de ces mêmes marines.
Le film de Verhoeven quand à lui est une telle critique de toutes ces valeurs qu'il ne peut que très difficilement se rapprocher de l'univers de 40k. Les uniformes y ont surtout une très forte ressemblance avec ceux de la seconde guerre mondiale...
+ -1 -

eyhtern En réponse à TheMetroidPrime

"Heinlein n'est pas militariste (du moins pas plus que la moyenne américaine), c'est un pragmatique".

Analyse à 60 de QI.








Ça fait quoi comme effet ?
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à eyhtern Verxit

Je ne m'en remettrai jamais.
+ 1 -

titouille En réponse à krondor

Juste pour remettre les pendules à l'heure, c'est pas du tout anti-militariste comme bouquin.

Dans l'ensemble, ça ressemble plutôt à un essai philosophique sur la nécessité d'une armée forte, dans un contexte d'une guerre brutale et sans merci. Il l'a écrit dans le contexte de la guerre froide, suite à la volonté d'Eisenhower d'arrêter des essais nucléaires. Alors oui, il n'idéalise pas la guerre comme une promenade de santé héroïque. Mais il y expose ses idées d'une société humaine très idéalisée, voir utopique, dirigée par une caste qui acquiert ses droits par le sacrifice du service. C'est très bien écrit, avec un débat interne du personnage principal sur les questions morales de l'armée, ce qui peut laisser un doute au lecteur sur le point de vue de l'auteur.

Mais pour moi, ça pue l'endoctrinement à boulet. Un endoctrinement que l'auteur a lui-même reçu de sa famille et de son cursus dans l'armée. L'auteur ne le remet pas vraiment en question, exposant juste la façon dont il a lui-même adopté ce point de vue militariste pour tenter de le transmettre au lecteur. C'est le coeur de ce roman. Le grand problème, c'est que soit on adopte son point de vue, soit on le rejette... D'où la polarisation des critiques.

Son bouquin aura une influence énorme. Faut pas oublier que ça vient de la culture américaine. Il n'y a pas si longtemps, ça dérangeait qu'un président (Clinton) se fasse élire alors qu'il n'avait pas accompli son service militaire. Du côté critique, on pense au film de Verhoeven qui exacerbe l'aspect du fascisme au point de le rendre ridicule. Mais c'est un film bizarre qui mêle blockbuster de divertissement avec un message anti-fasciste qui est mal compris. Il a surtout influencé "la guerre éternelle", écrit 15 ans et une guerre après, qui raconte un point de vue résolument différent critiquant une guerre absurde et la logique de dirigeants militaires. Un roman félicité par Heinlein...

Bref, faut lire ces deux très bons bouquins tout en étant conscient du contexte où ils ont été écrits. C'est comme 1984 et son totalitarisme extrêmement brutal qui est cité à toutes les sauces... Même par la propagande russe actuelle.
+ 5 -

hellsfangs Vermisseau

J'ai d'abord cru que c'était une caricature ...mais c'était tellement beauf que ca pouvait être que vrai
+ 1 -

Wolfarn Vermisseau

Ayons une petite pensée pour les collègues qui sont obligés de lustrer le moteur avant la réintégration du véhicule... (Et oui... Le véhicule doit être réintégrer plus "neuf' qu'il n'a été perçu...)

Ah! Et vu que le véhicule est encore sous garanti, les mécanos militaires n'ont pas le droit de faire des réparations dessus... Immobilisation du véhicule pouvant aller jusqu'à 3 mois pour une simple histoire de courroie de distribution (rép' fait par la boite civile forcément.)

Il n'y a qu'à voir le bordel que c'est pour les véhicules militaire de chez Ford.

Bref, je cesse le Mike Echo (Mauvais Esprit en langage de Moldu ;) )
Image de Wolfarn
+ -1 -

sandrine65100

moi, j'aime bien la P4.
Je ne prends pas l'autoroute, L'hivers je conduit en doudoune ( de l'armée) avec des moufles, l'été t'es aérée,. Quand tu reviens d'une rando en montagne, un coup de Karcher dedans et dehors. Pour la réservoir, huile de friteuse ou fuel, et le coffre est trés pratique : 2 brebis ou un grand congél. ou 2 sangliers.
Aprés ça reste un véhicule militaire, c'est pas un Cayenne.....
+ 1 -

Libel Vermisseau

Décevant ... et en plus nul. Je ne savais même pas que c'était possible.
+ 1 -

pclt Lombric Shaolin

pas mal, bel effort dans l'acting, 2nd degré pas trop forcé.
+ 1 -

BonPublic Vermisseau

Penser à noter dans les cahiers du grand débat: "et tout ça avec nos sous !"
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
85