On va tous crever ! On va tous crever !

3 690 vues

C'est la fin du monde qui nous guette et nous on fait la fête !

(Juste histoire de contribuer à diffuser cette "bonne" parole).

Envoyé par Tuveuxvoirmabique le 25 septembre 2018 à 12h16

+ 0 -

MrRoro Vermisseau

C'est très intéressant ce qu'il dit !
Mais plusieurs questions me taraudent :
- Pourquoi en short ?
- Pourquoi le combos Ray-Ban - chaine en argent ?
- Pourquoi les cagettes ?
+ 9 -

AchkaeL En réponse à MrRoro Vermisseau

beaucoup trop de questions futiles sur la forme alors que le discourt porte sur le fond.
+ 1 -

Heretron En réponse à MrRoro Vermisseau

Depuis qu'il est mort, Michal Jackson se relâche un peu.
+ 4 -

Nox Jeune lombric

Il est en effet un peu plus crédible sur l'interview refilée récemment chez Sky.
https://www.you...h?v=XO4q9oVrWWw
+ 4 -

aynil44 Lombric

Aurélien Barrau chez Thinkerview le 14 septembre dernier : https://www.you...h?v=XO4q9oVrWWw

Je vous conseille fortement de suivre cette chaine et ses autres invités :)

EDIT : Désolé Nox, je n'ai pas vu que tu partageais la même vidéo :(
+ 0 -

Roland En réponse à aynil44 Jeune lombric

Houlà, j'aime beaucoup Thinkerview mais ça veut pas dire que ce soit parole d'évangile. Barrau chez Thinkerview, à 12', nous invente le "négationnisme du futur", c'est-à-dire un crime par la pensée. Joyeusement totalitaire, ironique pour quelqu'un qui s'est entiché de philo. Il est véganiste à tendance antispéciste (ce qui le disqualifie d'un point de vue scientifique), prétend avoir une pensée complexe mais rejette les "atermoiements" des climatologues dont les travaux sont remplis d'incertitudes (là encore c'est une posture antiscientifique). Il prône aussi une restriction drastique des libertés individuelles. Bref en un mot : beeuuuurk.
+ 0 -

aynil44 En réponse à Roland Lombric

Je vois ce que tu veux dire mais bon, il présente quand même une interprétation du future qui m'apparait comme très lucide. Il faut voir les choses avec objectivité : la raréfaction des ressources va manifestement créer un chaos. Mais du genre, un vrai chaos bien violent. Je peux essayer de t'en convaincre si tu as 2min pour me lire.

L'économie mondiale est basée sur la croissance et c'est le capitalisme qui l'impose, soit. A partir du moment où on est contraints à une augmentation de l'utilisation des ressources dans le temps, il nous faut des ressources illimitées. Et c'était effectivement le cas jusqu'à présent. On extrayait toujours plus de ressources que sa demande réelle, sa rareté était limitée. Le ratio offre/demande était bien entendu manipulé afin de maximiser les profits. Le souci, c'est quand l'offre ne suit plus.

La raréfaction des ressources impliquera une explosion des prix car c'est le principe même de la rareté. Ce qui impliquera mathématiquement une récession monstrueuse. L'économie s'en était toujours sortie par le passé. La sortie de la crise de 2008 en est l’exemple le plus pitoyable à mon avis avec la sortie des 1000 milliards* de la BCE. Mais cette fois, ce n'est pas une question d'argent, de politique, de législatif car toutes ces choses n'existent que sous forme d'idée (la représentation de l'argent sous forme de rectangles de papier ou de disques de métaux n'a absolument impact sur sa valeur réelle par exemple)
Bref, il n'existe aucune banque de ressources qui pourrait, à l'instar des banques nationales, en créer de nouvelles. On ne s'imagine pas à quel point c'est décisif sur notre avenir.

L’agriculture mondiale est tributaire du pétrole. Les transports de marchandises le sont aussi. Nous n’arriverons pas à remplacer les moteurs des engins agricoles pour nourrir toutes les populations locales. Le bioéthanol qui sera alors nécessaire à ce qui reste de notre civilisation demandera une énorme partie des terres. Bref, niveau nourriture, ça va pas être évident pour tout le monde... Sans compter les besoins en électricité, en soins médicaux, etc. Personne n'y pourra plus rien car chaque acteur du système sera ankylosé à un certain degré.

Je crois que notre aliénation est trop profonde pour qu'un instinct se manifeste en nous. Ma foi, la nature fonctionne comme ça et c'est plutôt mauvais signe si on se réfère justement à la sélection naturelle... Cette fois, ce n'est pas seulement la survie des individus qui est en jeu mais surtout celle de notre civilisation parce que c'est elle est directement menacée. C'est la même règle pour elle que pour nous : soit on s'adapte, soit on décline.

*A celui ou ceux qui seraient tombés cet astérisque, si vous n'avez jamais essayé : tentez de convertir de l’argent en unité temps (en seconde, 60euro = 1min) et réduisez en heures, jours, années. C'est beaucoup plus parlant quand on parle de milliards par exemple :)
+ 3 -

Dvil38 Asticot

Ça fait des années que je me fous de sa gueule à la cantine au rebelle avec ses santiags et toujours les mêmes vêtements...
Comme quoi il ne faut jamais se payer la tête des scientifiques avec leur look chelou, tu te rends vite compte que c'est souvent toi le con de l'histoire...
Image de Dvil38
+ 2 -

Marbot En réponse à Dvil38 LoMBriK addict !

Oh Grenoblois ! C'est aussi un très bon littérateur, et un amateur de jeunes étudiantes, mais ça c'est les mauvaises langues du campus qui le disent... En tout cas c'est quelqu'un de très intéressant au-delà des discours.
+ 3 -

foxtrot51 Lombric

"ALLEZ NIQUONS LA PLANÈTE !
ET TANT QU'A FAIRE FAISONS LE BIEN !
FAISONS PAS LES CHOSES A MOITIE
VU QUE DE TOUTE FAÇON ON VA TOUS CREVER"

https://www.you...h?v=EXJFfAllGOo
+ 7 -

daPookie Lombric Exclu

Y a la fin du monde qui nous guette et nous on fait la feeeeeeteuh !
+ 1 -

Perfo Vermisseau

"On ne peut pas continuer a faire comme si la pensée écologiste était l'apanage de quelques doux dingues."
J'ai justement failli arrêter la vidéo en le voyant, mais c'était intéressant.
Image de Perfo
+ 3 -

Ced Lombrik

Ce mec (et cette vidéo) m'exaspère sur plusieurs aspects:

- il est capable de parler de décroissance sans en prononcer le mot, mais en mettant des mots compliqués les uns après les autres, si bien que c'est franchement de la masturbation intellectuelle et que c'est inaudible.

- il re-pompe des choses qui ont déjà été dites pas un certains nombres de scientifiques et hommes de terrain. En France, on a par exemple eu Albert Jacquard, Théodore Monod, Jacques-Yves Cousteau, Haroun Tazzieff qui parlaient déjà de cela (dont certains il y a 60 ans!) et, plus récemment, Hubert Reeves. Et une tripotée d'économistes aussi.

- il veut diminuer les libertés individuelles alors que c'est aux entreprises et au système capitaliste qu'il faut s'attaquer et définitivement le foutre par terre. Mais c'est plus facile de taxer le simple citoyen qui, parfois, n'a même pas le bagage financier pour se sortir de cela...

- il perd toute crédibilité en parlant comme il parle avec des Rayban ou une merde dans le genre au col.

C'est franchement enfoncer des portes ouvertes quoi...
+ 3 -

Bob_Bob En réponse à Ced Vermisseau

Absolument d'accord avec tout ! Je le trouve finalement peu convaincant. Le premier argument "Nous n'avons pas le choix" est le même que celui qu'emploient nos chers politiques pour justifier leurs réformes diverses et variées (mais rarement écologiques). La catastrophe en question n'est jamais vraiment décrite, les raisons de s'y opposer me semblent absurdes ("la singularité de la Terre réside dans sa biodiversité et c'est pour cela qu'elle mérite d'être sauvée", j'aimerais bien comprendre le sens philosophique de cela) et les méthodes pour y arriver foireuses (comment propose-t-il de réduire les libertés individuelles de tous les citoyens de la planète ???). Bref, tu as raison, il vaut mieux relire des auteurs plus convaincants qui ont mieux su décrire notre situation actuelle.
+ -3 -

SuperBiskouaz En réponse à Ced Vermisseau

Schtroumpf Grognon? C'est toi? Je ne savais pas que tu étais sur LLB. ;-)
+ 1 -

Nox En réponse à Ced Jeune lombric

D'accord avec toi, mais il parle de cela quelque peu dans l'interview de thinkerview justement...
Si on s'intéresse aux solutions comportementales liées aux changements pré-effondrement ou pré-effritement fatal (mouahhaa) alors là par contre en effet, y a pas grand chose à grailler, et pas que chez lui malheureusement...
+ 3 -

Exhaar En réponse à Ced Vermisseau

Justement. Il précise qu'il ne va pas faire un discours scientifique mais politique. Il redit des choses que les gens et les politiques savent et oublient parce que ça les arrange.

- les uns parce que c'est pas facile de vivre avec une épée de Damoclès au dessus de la tête sans pouvoir y faire grand chose.
- les autres parce que y a des intérêts financiers à court terme qui parasitent les décisions politiques alors qu'ils ont le pouvoir.

Je trouve son discours très bien construit.

Faire prendre conscience aux gens que c'est à eux de mettre la pression aux politiques puisque ça fait 40 ans que les scientifiques prouvent qu'on va droit dans le mur mais que les politiques font le service minimum.

Dans un monde où les lobbyistes sont mieux entendus que les scientifiques le dernier pouvoir du citoyens c'est encore l'urne... et ça fait flipper.
+ 4 -

desBranchies En réponse à Exhaar Vermisseau

L'urne et le cadis, le second ayant plus d'impact.
+ 0 -

kighafarz En réponse à Exhaar Vermisseau

Et maintenant qu'on a dit qu'il avait l'air con en short, on se bouge un peu le cul pour que l'écologie soit prise au sérieux ??
+ 2 -

Libel En réponse à kighafarz Vermisseau

En même temps, un jeune fonctionnaire/"fonctos" qui annonce la fin du monde, ça me fait penser aux curés qui propageaient l'Apocalypse au fin fond de nos campagnes...

Son message :

"Ayez peur, ayez peur ! Réfugiez-vous sous les ailes de notre bon État... et payez vos impôts, gros pigeons que vous êtes ! Ça paie mon salaire et ça construit des centrales nucléaires."

Le gars, il est né et a grandi à Neuilly-sur-Seine. C'est clair qu'il a pas d'autres soucis que foutre les foies à ses concitoyens qui, eux, ont vraiment les pieds dans la merde (shitty job, etc...)...
+ 1 -

Ced En réponse à Exhaar Lombrik

Il n'y a aucun problème à être scientifique et faire un discours politique. Chaque citoyen a le droit à la parole et ne pas la prendre signifie qu'on est d'accord avec ce qui est dit ou fait.

Le dernier pouvoir du citoyen n'est pas l'urne mais l'engagement. Si on ne se contente que de poser sa pêche dans l'urne lorsqu'il y a des élections, souvent pour noter pour le moindre mal en plus, alors c'est qu'on n'est peut être pas digne de dire que les choses doivent changer. Dans le cas présent, il y a la façon de consommer et le boycott des entreprises qui est important, c'est une façon de combattre le capitalisme.

Enfin, et comme expliqué ci-dessus, au delà de la forme (l'expression volontairement complexe sur un sujet aussi tragique que cela), il y a une partie du fond qui est très dérangeant. Si il est bien entendu vrai que les citoyens doivent faire leur part d'effort, notamment en réfléchissant à changer leur mode de consommation, tu ne peux pas dire qu'il faut taper sur eux plutôt que sur les entreprises. J'ai écouté plusieurs interviews de ce monsieur et c'est malheureusement ce qu'il dit. L'obligation doit se faire contre les entreprises en premier lieu, avec une législation claire et nette sur les produits utilisés et sur la façon de les produire.
+ 2 -

Kim-Jong-un En réponse à Ced Vermisseau

Ca m'a fait mal de te mettre un +1 Ced et de reconnaitre que j'étais d'accord avec toi, ne recommence pas s'il te plait.

J'ajouterai que les cheveux long, les lunette qui pendent sur le col, le mini-short et les jambes croisées ne sont cumulable si tu es un homme hétérosexuel ou un gourou.
+ 0 -

Libel En réponse à Ced Vermisseau

Exactement !
+ 0 -

M05 En réponse à Ced Vermisseau

Je suis d'accord sur certains points ! Son discours est assez maladroit et comme tu le dis c'est vulgarisé mais pas forcément à la portée de tous. Quant aux portes ouvertes il est effectivement facile d'utiliser des travaux anciens mais un rappel n'est jamais inefficace. Ce qui l'est c'est d'accuser le passé, ça ne sert que peu de faire des efforts pour trouver des boucs émissaires.

Pour ce qui est des libertés individuelles, j'en reviens à l'aspect maladroit (mais je vais ni chercher à l'excuser, ni à l'encenser, juste mon avis perso). En mon sens, en parlant comme ça on entend "sacrifice". Or je vois ça beaucoup plus sous la forme de concessions. Il faut concéder une partie de notre confort actuel pour améliorer la situation de demain. Je dis pas tout de suite qu'il faut arrêter la viande et jeter sa télé, mais ça passe par une éducation et une sensibilisation.

C'est un peu chaud car il vaut éviter l'endoctrinement extrême dont certains font preuve aujourd'hui (je pense en particulier aux attaques de boucheries). Je pense qu'il faut apprendre aux gens, leur montrer qu'il y a beaucoup d'alternatives qui se développent et qu'il faut ouvrir sa curiosité. Evidemment le monde politique devrait prendre des décisions mais faut pas se leurrer, pour moi ils n'ont pas envie pour le moment de prendre des décisions fortes. La seule bonne direction qui devrait être prise aujourd'hui c'est donner les moyens pour développer la sensibilisation car tout commence par là. Et évidemment ça passe par les entreprises, car c'est eux qui sont responsables en grande partie de la situation. Sauf qu'étant attirées principalement par l'argent, c'est beaucoup plus compliqué. Puis ça n'empêche pas de prendre des initiatives de notre côté bien au contraire ! Je pense qu'on à deux gouttes d'eau à rajouter dans l'océan. Déjà celle de changer nos habitudes, et aussi inspirer d'autres à en faire de même.

Ce n'est pas une question de diminution des libertés mais plutôt d'une prise de conscience des limites éventuelles de notre modèle actuel. Tout n'est pas à jeter dans notre monde (pas besoin d'aller vivre dans une cabane et de tout produire soi-même). Ce que je vais dire n'engage que moi mais je suis certain que l'on doit mettre en avant d'autres valeurs : coopération au lieu de compétition, développement personnel au lieu d'idéal fabriqué etc. Pour autant la compétition si elle est bien faite permet de ressortir le meilleur de nous même. Et l'idéal fabriqué par la société (sans qu'elle le veuille), pourrait aussi permettre à des gens de s'y retrouver dans les codes de cette société même. Quant au développement personnel, c'est très subjectif mais en se planchant là dedans j'ai appris des valeurs qui sont plus proches d'un monde durable et écologique que celles que j'avais jusqu'alors. M'enfin, tout est compliqué, c'est trop simple et réducteur de considérer qu'un côté sans envisager l'autre

Et de manière générale, franchement ça sert à rien de vouloir se démarquer à tout prix et d'accuser les autres, si ce n'est de développer un antagonisme contreproductif au lieu d'essayer de parler tranquillement comme des adultes. Les écologistes extrémistes sont dans un tel entre-soi qu'ils ne comprennent plus pour la plupart que ce qu'ils font ne permet aucune pédagogie auprès de ceux qui sont lésés et ne le comprennent pas.

PS : Désolé si certains passages te font sentir visés ! J'ai surtout essayé de compléter ton discours et d'exposer mon point de vue :)
+ 1 -

eyhtern En réponse à Ced

même requête que Kim, stp me fais plus te plussoyer, ça me perturbe beaucoup
+ 2 -

Bellus

Je ne connaissais pas ce mec il y a 2 semaine et depuis j'ai l'impression de le voir partout. Chez thinkerview, dans l'émission scientifique d'etienne klein, et sur la moitié de mes suggestion youtube.
Après j'aime bien ce qu'il dit, et je pense que la semaine prochaine que lorsque mon patron me demandera pourquoi j'ai vendu moins de fifa 19 cette année que de fifa 18 l'année dernière je lui expliquerai que c'est la décroissance et que c'est pour le bien de la planète. A mon avis il va apprécier.
+ 0 -

Libel Vermisseau

Jésus 1.999 :
Le gars est du 20e siècle : il écrit au journal Le Monde et pense que le totalitarisme est une solution.
+ 1 -

Bellus En réponse à Libel

C'est peut être une solution pour sauver la planète.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
80