Ni de droite, ni de gauche...

1 112 vues

... néo-libérale et marxiste à la fois... Si si, on ne vous prend pas pour des imbéciles... !
Quand un père corrige sa fille.

Envoyé par Yamha le 16 juin 2018 à 10h49

+ 4 -

Yamha Vermisseau

Beurk, c'est pas terrible l'affichage à partir de l'URL... :( Bah, il ne faut pas s'arrêter à la surface des choses.
+ 6 -

Ced Lombrik

Depuis cette petite phrase, il y a un bruit de fond constant. C'est juste Karl Marx qui se retourne et re-retourne dans sa tombe.
+ 11 -

yosegaman En réponse à Ced Jeune lombric

faut installer une dynamo sur son cadavre, ça créera de l'énergie :p
+ 19 -

Ced En réponse à yosegaman Lombrik

Un Marx et ça repart, quoi!
+ 5 -

BonPublic Vermisseau

Chez moi on lave son linge sale en famille.
+ 5 -

Yamha En réponse à BonPublic Vermisseau

Sauf que là, la fifille salit aussi le linge des autres.
+ 5 -

Kudsak Vermisseau

Cet article est la définition même du mot "paraphrase" ! On dirait mes explications de texte du bac...
+ -12 -

xzat Jeune lombric

Son père a la fille qu'il mérite, aucun rattrape l'autre. Une débile et un communiste.
Oser affirmer que les entrepreneurs en France "bénéficie d'exonérations fiscales, primes diverses" il faudrait rappeler à ce communiste parasite que ce sont ces mêmes entrepreneurs qui créent du travail et financent en partie les aides sociales, sans eux, 30% au minimum des emplois en France disparaîtrait.
+ 7 -

Yamha En réponse à xzat Vermisseau

Relis bien ce qu'il a écrit. Je crois que tu as louper quelque chose d'important. A trop chercher à caser tes idées, tu oublies de chercher à comprendre celles des autres. Et là, je sens que j'ai débordé de gentillesse.
+ -10 -

xzat En réponse à Yamha Jeune lombric

Yamha, tes deux neurones vont peut-être m'expliquer le communisme ? Ferme la, saute d'un pont ou va construire un château de sable, c'est de ton niveau.
+ 4 -

hellsfangs En réponse à xzat Vermisseau

Sauf que dans un vrai système communiste ( donc qu'on ne me ressorte pas le PCF ou l'URSS et encore moins la France Insoumise) ...la notion "d’entrepreneur' n'a plus de sens, puisque l'outil de travail n'appartient plus ni à l'Etat, ni à "l’entrepreneur", mais aux ouvriers eux même. C'est la base même de toutes les formes de socialismes, ce qui le sépare de toutes les formes de capitalismes.

Quand aux entrepreneurs qui créent des emplois ... ils créent des emplois, parce que les employés leur rapporte de l'argent, c'est comme ca que peut fonctionner une société dans nos modèles de société... on peut trouver ca normal ou pas normal, mais à un moment il faut arrêter cette image sainte d'un homme qui en fait vivre des dizaines ...c'est exactement l'inverse qui se passe, sans travailleurs sous ses ordres, l'entrepreneur ne peut rien faire, ce sont les employés qui produisent la richesse des entreprises que l'entrepreneur pourra , entre autre, reverser à diverses caisses sociales.
+ -5 -

xzat En réponse à hellsfangs Jeune lombric

J'en pense pas moins et je suis parfaitement conscient que l'uberisation, si au début c'est mignon, nous amèneras (si ce n'est pas déjà fait) à un capitalisme inhumain. Même si relatif, le socialisme lui créer des pauvres à un rythme industriel, le capitalisme lui emploi les esclaves, qui est le mieux...
Reste le fait que 30% des salariés que je cite existent grâce aux petits entrepreneurs (boulanger, coiffeur, etc), bref des TPE. Certaines grosses sociétés (comme Apple, Microsoft, Alibaba) sont nées grâce à un entrepreneur (même si à partir d'une certaine taille, le bon coté de la petite société est vite oublié).

Dans son texte l'autre fait bien l'amalgame, en bon communiste, avec entrepreneur (ils parle bien je cite de ceux qui créent leurs startups et non d'actionnaires de grand groupes) = esclavagistes, profiteur. Il confond ceux qui gèrent des TPE et des multi-nationales gérées par des actionnaires (ou, dans ce cas, son propos est pertinent).
La majorité des entrepreneurs (patron de TPE) travaillent 2x plus que leurs salariés, sont loin d'être riches et prennent des risques énormes, bref ils vivent l'enfer et grâce à eux = 30% des salariés ont un travail. Il sous-entend aussi que ce sont eux qui "détruisent les aides-sociales", ce qui est délire quand on connais le statuts d'un patron de TPE, les charges disproportionnées qu'ils payent.
Les primes qu'accordent l'état et autres avantages de l’Europe ne profitent qu'aux multinationale.

Un communiste qui crache sur le capitalisme, faut oser.
+ 4 -

Yamha En réponse à xzat Vermisseau

2 neurones ? Putain, deux fois plus que toi ! Je suis flatté. Le top serait que leur fonctionnement ne soit pas altéré, comme celui du tien, par la haine, la discrimination, la stigmatisation, la peur, la recherche de la faute plutôt que celle de l'amélioration... Mais là, j'ai confiance.
Tu fais quoi dans la vie xzat ?
Moi, conseiller Pôle Emploi. Et malgré toutes les contraintes et injonctions paradoxales de l'institution (menacée), j'ai l'impression d'agir un peu chaque jour en faveur des travailleurs privé d'emploi et des entrepreneurs en quête de compétences. Avec technicité et humanisme (cherche la définition de ce mot que tu découvres). Et cette vision "au plus près" me donne quelques idées, quelques matières à réflexion, à douter et à espérer (surtout à douter, hélas).
Et toi, alors, tu fais quoi au quotidien et en pratique pour te sentir autorisé à exprimer ainsi tes idées, ta haine, tes certitudes bornées, ta bêtise et ton mépris sur un site plutôt orienté vers la bonne humeur ? Quels sont les actes qui t'engagent. Parce qu'ici, tu bavasses, tu bavasses...
+ -2 -

xzat En réponse à Yamha Jeune lombric

Sauf exception en face de la mauvaise foi, mes commentaires sont toujours poli et respectueux. Ce n'est pas parce que je n'ai TES idées, qu'il y a quelconque haine, du mépris parfois oui.

"Moi, conseiller Pôle Emploi."
Après avoir été viré de Pole Emploi pour avoir refusé d'aller à un 15eme rendez-vous pour refaire une 15eme fois un CV et avoir remboursé le chômage perçu (pourtant légitime car ayant cotisé assez) j'ai démarré une activité qui a fonctionné (question de chance j'avoue), sans aucune aide et en prenant le risque dès 20 ans de finir clodo à vie, elle m'a permis d'ouvrir 4 sociétés dans 4 pays différent dont une en Asie (je te donne nom et prénom si tu le veux, un simple recherche Google te le prouveras). Tu vois, c'est plutôt pas mal pour un neurone, et ça me permet, un minimum, de l'ouvrir quand on crache sur les "start uppers", "entrepreneurs" and co. Idem pour les socialo-communiste, crachant à tout va sur le terme générique de "patron", alors que la majorité, comme déjà dit, travaillent bien plus que les salariés, etc. La réalité économique, pour l'avoir réellement vécue et connaissant bien des entrepreneurs (du moins riches au plus riches), pour avoir rencontré des avocats fiscalistes dans plusieurs pays, je ne la lis pas dans un article de libération, hein. J'ai des anecdotes à n'en plus finir. J'ai payé la dernière année où j'étais en France, plus d'impôts que tu n'en payeras durant toute ta vie cumulé. Je continue d'ailleurs à rapporter plusieurs milliers d'euros chaque mois à la France. (Ne me parles pas d'évasion fiscale, de fuite ou que sais-je, je ridiculiserais ton argument).
Alors quand des mecs en CDI, avec un poste confortable, n'ayant jamais pris de risque, ne connaissant aucunement la réalité économique de ceux qui créent de l'emploi, viennent l'ouvrir sur certains sujets ... Il y a des baffes bien plus que méritées qui se perdent.

Oublie pas que les chômeurs que tu connais si bien, si ils sont en si grand nombre, c'est justement à cause des socialistes (ces humanistes dont tu parles) qui ont crées l'enfer fiscal qu'est la France (pays taxant le plus au monde) et faisant ainsi fuir tous ceux qui souhaitent investir et donc créent du travail. Vu que tu travail au pole emploi, tu dois donc bien savoir que pour sortir de la pauvreté, mieux que les aides (absurdité économique): il faut du travail. Ces mêmes investisseurs, ne fuient pas dans des paradis fiscaux, juste dans des pays avec une taxation normale, à quelques km de la France.
+ 0 -

Yamha En réponse à xzat Vermisseau

"mes commentaires sont toujours poli et respectueux". Mort de rire ! Politesse et respect : encore deux définitions qu'il te faut revoir dans un dico.
"Alors quand des mecs en CDI [précise, je sens sourdre le mépris], avec un poste confortable [précise, l'odeur du mépris s'accentue], n'ayant jamais pris de risque [précise, on dirait que tu connais chacun, c'est épatant...], ne connaissant aucunement la réalité économique de ceux qui créent de l'emploi [voilà, tu connais parfaitement le boulot de ces parasites...], viennent l'ouvrir sur certains sujets [ce serait tellement confortable qu'il ne s'élèvent jamais contre la connerie] ... Il y a des baffes bien plus que méritées qui se perdent." : je suppose que cela s'adresse à moi et sous entend qu'il s'agit non seulement de ma situation mais aussi de celle de tous salariés et très rares fonctionnaires du Pôle Emploi. Après ta narration larmoyante qui pourrait convaincre les admirateurs de valeureux self-made men, ce propos et la conclusion de ton commentaire achèvent de te caractériser. Tu n'exprimes que le mépris et la rancœur, et surtout l'égotisme.
Je vois tous les jours des gens aux parcours très différents, dans la misère pour certains jusqu'en transition rapide entre deux emplois ou une création ou reprise (réussies) d'entreprise pour d'autres et heureusement, je n'en ai que rarement entendu qui souffraient de ton délire obsessionnelle contre ceux qui incarnaient la gauche et dont tu sembles dire qu'ils t'ont spolié et ont appauvri la France (Oh mon Dieu, dis-moi pas qu'il y aurait moins de riches en France qu'auparavant et que leur fortune a diminué ?). Bien au contraire : beaucoup m'ont semblé assez lucide pour comprendre qu'il n'y avait plus depuis longtemps qu'une parodie de gauche.
Finalement, il n'y a que des gens comme toi pour se cogner la tête contre une gauche imaginaire pour supporter le déni que depuis 40 ans, c'est le rouleau compresseur du néo-libéralisme qui tue ce monde. Tu as payé plus d'impôts en un an que ce que je n'en paierai toute ma vie et tu oses venir pleurnicher ? Sans déconner, il y a avait longtemps que je ne l'avais pas entendu celle-là. C'est quand même moins drôle que le sketch du percepteur de Raymond Devos. Mais c'est vieillot quand même.
Salue tes avocats fiscalistes internationaux pour moi. Ils auraient qu'en même pu te faire profiter de leur compétences en optimisation fiscale, mon pauvre ami... J'espère au moins que tu songes à t'expatrier, sinon, quel masochisme !
Quand même, c'est tellement triste d'avoir dépensé autant d'énergie, avoir démontré tant de mérites toute une vie pour finir riche, triste et malheureux comme ça. Comme quoi, l'argent... etc...
+ 0 -

xzat En réponse à Yamha Jeune lombric

En vrai aucun intérêt que je te réponds, tu inventes des intentions et propos à mon sujet. 10 minutes après avoir posté je savais déjà que tu allais me sortir des arguments comme ceux qui tu utilises.

Ton idée du néo-libéralisme présent depuis 40 ans est d'une absurdité, faut oser la tenir:
- La (vraie) droite n'est pas pour l'Europe souveraine (mais pour un Europe des nations et une France souveraine).
- Ce n'est pas la (vraie) droite qui a vendu la France à l'Europe et a ainsi ouvert le pays au ravage du capitalisme.
- Ce n'est pas la (vraie) droite qui a endetté le pays pour être élue et ainsi ruinée le pays (encore une fois, ouvrant ainsi les portes du libéralisme).
- Ce n'est pas la droite qui a inventé le système des retraites, qui dans sa nature même ne peut que faire faillite, ce qui est le cas.
- Si les libéraux était au pouvoir, ils n'y aurait pas le code du travail comme celui qui existe actuellement, les charges sociales ne serait pas à 80% (le pire au monde).
- Si le pouvoir est au néo-libéraux depuis 40 ans comme tu le décris, le pays serait une destination de rêve pour les capitalistes, non? Or c'est la bête noire mondiale pour ça, personne ne veut y foutre les pieds.
- Si ... la CMU, l'AME, la CAF n'existeraient pas.
Je continue à prouver l'absurdité de ton idée et c'est assez?
La majorité des mes amis sont socialistes (oui j'aime me faire du mal) tous défendent l'Europe ... néo-libéral. Aucun de droite ne la veut.

Bref tes idées ne collent pas à la réalité sauf sur un point: le capitalisme va effectivement et -réellement- prendre le pouvoir en France, grâce à la gauche.
+ 0 -

Yamha En réponse à xzat Vermisseau

Blablablablabla...
+ 1 -

Sandeck En réponse à xzat Vermisseau

Haineux de payer ses impôts !
+ 3 -

feyfey En réponse à xzat Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

T'es gentil mais faut pas confondre entrepreneur et start upper...
Ce serait bien d'arrêter de vouloir transformer les phrases pour qu'elles collent mieux à tes convictions...

Je te savais obtus mais pas analphabète...
+ -3 -

xzat En réponse à feyfey Jeune lombric

Ce serait bien d'arrêter de vouloir transformer mes phrases pour qu'elles collent mieux à tes convictions...

Un "start upper" (première fois que j'entends ce mot...) est un entrepreneur, un boulanger est un entrepreneur, le jeune qui démarre sa société dans n'importe quel domaine, est un entrepreneur. Au cas ou, je le précise pourtant dans mon com juste au dessus du tiens.
+ 1 -

feyfey En réponse à xzat Lombrique girafe cougar chienne poule y dort

C’est justement là où tu te trompes : une entreprise n’est pas forcément une startup. Et l’exemple du boulanger est faux. La définition même d’une startup le dit bien : création innovante dans le domaine du numérique. Donc non, tu ne peux pas dire qu’un boulanger crée une startup.
La différence se fait justement selon le domaine et surtout sur la’ capacité d’expension rapide ou non.
D’ailleurs quand tu dis startup tout est dit quant au but à atteindre.
+ 0 -

xzat En réponse à feyfey Jeune lombric

La différence entre le statuts d'un patron de "startup" et celui d'une boulangerie ? Aucun.

Les startups, pour avoir "la’ capacité d’expansion rapide" font appels à des investisseurs privés et doivent se battre pour les séduire. Si il y a des aides/primes de l'état, il y en a tout autant pour un simple supermarché qui peut être aidé par la commune ou l'état (j'ai l'exemple d'un supermarché ayant bénéficié d'aide pour .. construire une route), idem pour un boulanger qui peut recevoir des aides ou des facilités si il y contribue à la vie d'un village déserté par exemple.
Son fantasme de prime, d'exonération fiscale ou du fait que cela détruit l'aide social est ... un fantasme. Des "startups", il y a en quantité, très très peu réussissent et ce n'est sûrement pas grâce à une aide publique, sauf exception. Le cas des primes ou exonération fiscale existent (et il existe des abus) pour les multi-nationales, il ne s'agit.plus du tout de startup à ce niveau.
Fin.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
115