La fessée

5 938 vues

Envoyé par Devale le 30 juin 2017 à 15h36

+ 12 -

Swarmadd LoMBriK addict !

Image de Swarmadd
+ 3 -

yann1443 Lombric Shaolin

On ne colle pas son chewing-gum sur les fasses des dames !
+ 1 -

vwseb Jeune lombric

Le gras c'est la vie
+ 1 -

horushe Jeune asticot

PPABM?
+ 0 -

Patate-A-Eau

Et boum ! Les fouffounes !!
+ 2 -

Sylfaen Vermisseau

Un peu d'histoire :

A l'origine, la fessée fut un facteur de sociabilisation entre différents villages africains, car utilisée comme moyen de communication. Moyen jugé barbare par les outils de communications nommés "gosses", mais amusant par les utilisateurs, il finira cependant par être remplacé par le djembé, moins puissant et efficace, mais jugé plus simple à attraper.

La fessée se reconvertit alors en un jeu pour adulte très prisé, qui s'exporte alors dans le monde entier, en même temps que les déplacements des premiers hommes. La fonction première demeure malgré cela à travers les ages, ainsi Louis XIV avait coutume dans sa jeunesse de faire fesser son petit frère pour annoncer la venue de son règne,ce qui explique d'ailleurs le fait qu'il obligeait ledit frère à porter des robes, car l’accès à sa messagerie en était ainsi facilité.

Au siècle des lumières, sa popularité croissante en fait un préliminaire à toute bonne soirée mondaine, notamment grâce aux éminent travaux du grand philosophe qu'était le Marquis de Sade.

Au début du 20 ° siècle, c'est le grand cerveau-physicien que fut Sigmund Freud qui popularisa cette technique dans l'éducation des enfants, faisant reconnaître que "une bonne fessée ne fait pas de mal" et que "ça aide à réfléchir", idées qui seront ensuite reprises par Françoise Dolto dans son affirmation de l'importance du stade anal chez l'enfant.

Cependant, l'age d'or de la fessée connait un arrêt brutal avec le naufrage du Titanic, en 1912, due à l'union improbable d'un bateau et d'un iceberg, alors que la vigie censée empêcher la rencontre se faisait joyeusement fessée par un matelot sous l’œil intéressé du capitaine censé tenir la barre du bateau et non celle du matelot. Ce jeu est alors considéré comme prônant l'oisiveté et comme une distraction néfaste au travail nécessaire dans ce nouvel âge industriel. Deux ans après le naufrage, les dissensions sont telles entre pro et anti-fessée qu'une terrible guerre politique éclate, ce fut la "Grande Guerre", qui fut remportée au bout de 4 ans, par les anti-fessée, voyant l’avènement de deux nouveaux grands régimes politiques, chargés de prévenir les débordements: Le capitalisme et le communisme.

Tout de suite le capitalisme apparait comme plus libéral que le communisme où tout résistant au régime était envoyé au goulash pour se faire manger par les "êtres non fessés" (en russe: "moujik") ce qui fit dire à l'historien Moshe Lewin, vers 1921, que la société russe était « plus moujik que jamais ». Sous le régime capitaliste la fessée demeure autorisée mais est combattu par une propagande accusatrice qui amène ce jeu à se raréfier, ainsi il est notable de constater que ce jeu est totalement absent des festivités du grand carnaval de 1968. Aujourd'hui la fessée demeure mal vue en dépit de l'insistance de certains au maintien des traditions humaines et ceci en dépit de ses valeurs morales dans l'éducation des petits et des grands (n'est ce pas par le jeu que les félins apprennent à chasser ?).

Les moyens technologiques modernes de communication tel que le téléphone, le journaliste, la massue, le politique, le tambour, la parole, ou la cuisine de mémé charlotte, rendent la fessée obsolète, en dépit des tentatives ratées d'adaptation de certains vieux nostalgiques, comme pour fesse-book. Aujourd'hui on parle de lois interdisant la fessée pourtant considérée par certains fans comme une façon saine et ludique de passer le temps, notamment dans le domaine du scoutisme et de l'église qui se réfère au dicton latin "Mea maxima culpa" se traduisant -Mea: verbe mériter à la 1° personne du singulier au présent: "Je mérite", -Maxima: "la plus forte", -culpa: contraction du terme cul et du bruit d'une claque, soit "fessée". Il convient donc d'apprendre ce jeu tant qu'on peux encore y jouer.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
66