Le chômage, c'était mieux avant ?

Un sujet qui a souvent fait l'actualité.
1 688 vues

Un sujet qui a souvent fait l'actualité.

Envoyé par Mylo le 9 juin 2017 à 21h12

+ 12 -

pYranha Lombreek

Prostitution : the "fucking job".
+ 2 -

TheMetroidPrime Verxit

- Un diplôme en quoi ?
- Études de genre.

"On vous rappellera."
+ 1 -

Magus73 En réponse à TheMetroidPrime Jeune asticot

Pas mieux. J'allais dire pareil. Je pari qu'elle a un diplôme en étude de genre, en art, en culture de l'art, en culture de l'étude de genre ou quelque chose du même acabit.
+ 1 -

kapouik Vermisseau

Et moi j'ai un diplôme de merde dont j'ai honte tellement il est pourri et je ne connais pas le chômage. Bref change de job.
+ 3 -

_pepe_

Le chômage n'épargne plus les diplômés, parce qu'ils représentent maintenant une part notable de la population. En France, 10% des jeunes obtenaient le Bac en 1960, alors qu'ils sont près de 80% aujourd'hui.

Sinon, à la question « Le chômage, c'était mieux avant ? », il apparaît que la réponse est non, tant du point de vue du nombre de personnes touchées que de la durée avant le retour à l'emploi lors des crises.

Pour rappel, voici l'évolution du chômage en France depuis la fin du XIXème siècle. Le taux de chômage est rapporté à la population totale. Le dernier graphique tout en bas, issu des chiffres officiels, paraît clairement bidonné (on ne compte plus tous ceux qui sont concernés, bilan politique oblige).
Image de _pepe_
+ 3 -

Ced En réponse à _pepe_ Ver de Éire [TL;DR]

Le bac n'est plus considéré comme le diplôme de référence en France. La situation devient plus grave en fait pour les diplômés même si, toujours, le diplôme a tendance à protéger du chômage.

Par exemple, un docteur sur dix est au chômage encore trois ans après l’obtention de son diplôme et, aussi bizarre que cela puisse paraitre, ils n'ont pas la côte dans l'embauche en entreprise (p.ex. 54% ingénieurs contre 10 à 15% docteurs dans le domaine de la recherche). Pour un bac +5, il a 40% de chance d'être au chômage un an après son diplôme.

Après, le rôle de l'université n'a jamais été de trouver du travail aux étudiants, contrairement aux écoles qui forment à sens unique. C'est même inscrit dans la charte d'utilité publique. Mais la transformation due au LMD met un pression stupide sur cette déclaration de droit et devoir, tant et si bien que l'université française perd son rôle de garant et que l'enseignement et la recherche y deviennent de plus en plus appliqués. Une des conséquences pour les écoles est, du coup, de devoir augmenter très largement le niveau de leur sélection (droits d'inscription notamment) car (1) l'allocation d'argent public est fonction de l'embauche à la sortie et (2) ils se retrouvent actuellement avec une diminution d'embauche au sortir de leur formation du fait de la compétitivité des étudiants universitaires.
+ 3 -

_pepe_ En réponse à Ced

Oups... Il fallait lire « ... il apparaît que la réponse N'EST PAS non ... ».


Sinon, d'accord avec toi.

Mais si les diplômes procurent encore une petite protection contre le chômage, celle-ci s'avère quand même de plus en plus faible. Et en temps de crise, un profil d'éminence grise peut même devenir un handicap dans des entreprises qui réduisent leur masse salariale et se recentrent sur leurs activités essentielles (i.e. se limitent aux tâches basiques payées pas cher).

Même si le bac n'est plus « le » diplôme de référence, son évolution démontre bien que la justification d'un certain niveau d'enseignement présente de moins en moins d'importance dans les chances d'occuper effectivement un emploi. Et j'aurais pu faire le même constat avec les diplômes d'ingénieurs par exemple, qui subissent le même type d'érosion (quoique, la plupart des ingénieurs actuels ne font même plus d'ingénierie à proprement parler, tellement le terme a été dévoyé sous l'influence anglo-saxonne).

Le chômage n'est pas une question de sous-qualification mais de mauvaise santé économique et de non-redistribution des richesses dans le pays. Car l'emploi suppose une utilité du travail à un coût permettant une rémunération suffisante de son exécution. Être plus diplômé ne sert donc à rien si les carnets de commande des entreprises sont vides parce que la population s'appauvrit et ne consomme pratiquement plus que des produits importés, et si l'État s'interdit d'aller à l'encontre de cet état de fait, voire l'encourage pour servir les intérêts d'une classe sociale de plus en plus minoritaire.
+ 1 -

Super_King Lombric Shaolin

Ben pour commencer manifester en prétendant que ton job est un dû, ce n'est pas le truc qui va faire qu'un employeur va se jeter sur ta personne
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
126