Debout ! vous êtes en retard

Debout ! vous êtes en retard

Il faut se mettre au boulot.
5 945 vues

Il faut se mettre au boulot.

Envoyé par Landru le 24 mai 2017 à 08h28

+ 55 -

daPookie Lombric Exclu

Je ne sais pas trop pourquoi, mais je trouve ce document malsain... (le chômeur que je suis vient de se lever).
+ 13 -

Ced En réponse à daPookie Ver de Éire [TL;DR]

Tu as une heure de retard.
+ 10 -

_pepe_ En réponse à Ced

Alors daPookie devra se coucher une heure plus tard... à 18h35 (au lieu de 17h35), après avoir fait la bise à ses enfants comme préconisé par PE, pour recommencer le lendemain.

Sinon, ça pourrait éventuellement ressembler aux toutes premières journées d'un demandeur d'emploi motivé. Mais compte tenu de l'état du marché du travail et de la lenteur de son évolution, les activités de recherche risquent d'être de plus en plus rapidement terminées. Prévoir le déjeuner à 10h et le coucher avant 15h ?

Ce n'est pas sans raison qu'avec 6,567,000 inscrits à Pôle-Emploi, dans le mois seuls 105,200 retrouvent réellement un travail sur un total de 521,000 qui quittent les listes. Et encore, Pôle emploi ne traite qu'une partie des 11 millions de chômeurs et sous-employés de France (mais leur boulot consiste plutôt à tenter de les dissimuler, notamment en proposant des stages parkings et en radiant entre 300,000 et 350,000 inscrits chaque mois).
+ 25 -

Zgru En réponse à _pepe_ La voix de son ver

De toute façon, y a que 700 928 offres disponibles.
Si elles trouvent toutes un candidats, il restera quand même 5 866 072 candidats sur les 6 567 000 inscrits. Ça fait en gros 9 candidats par postes, je propose qu'on règle ça au shifumi. Les perdants seront utilisés comme engrais.
Image de Zgru
+ 15 -

_pepe_ En réponse à Zgru

Et sur les 700928 offres, plusieurs concernent le même poste (proposé par des agences de recrutement différentes, offre antérieure non supprimée après sa ré-proposition, ...), des emplois imaginaires (poste déjà pourvu, chasseur de tête cherchant à remplir artificiellement son agenda, arnaque, ...), voire des offres carrément illégales.

http://www.lemo...70_1698637.html

http://www.lepa...016-6444054.php
+ 3 -

Yamha En réponse à _pepe_ Vermisseau

Hélas...
+ 4 -

emerson En réponse à Zgru Archi-ver

Commence par prendre l'apéro avec ton adversaire et rince le bien (distrais-le et vide ton verre où tu peux), avec l'ivresse il va se sentir fort et va très probablement commencer par "pierre", jouer la puissance.... Le coup d'après il va respirer un bon coup et va vouloir faire le malin, alors il va sûrement faire "ciseaux" (le truc le plus artistique des trois).
Donc tu commence par "feuille" et tu enchaîne sur "pierre".
Sentant la fin de sa précarité s'éloigner il va être déstabilisé et va chercher à te surprendre, mais va penser aux trois en même temps et très probablement refaire "pierre" (il est encore rébou à ce moment-là). Donc refais "feuille". (c'est une théorie avec des potes)
Et hop à toi le job, mais pense bien à partir en courant car il risque d'essayer de te taper...
+ 11 -

Zgru En réponse à emerson La voix de son ver

Trop compliqué.
J'le fais picoler et j'attaque direct par "pelle" .
+ 0 -

Yamha En réponse à _pepe_ Vermisseau

Tes chiffres sont tirés d'où ?
Sur les radiations, faudrait arrêter de délirer sur les chiffres bruts. Une personne qui oublie de s'actualiser dans la période définie (du 28 au 15) est automatiquement radiée. Elle n'a plus qu'à se présenter un matin à son agence en expliquant la raison de son oubli et elle sera réinscrite en 2 clics. Et des radiations automatiques, ils s'en cumulent un paquet sur une année. Je ne parle pas non plus des gens qui ne répondent pas à une convocation et ne justifient pas de leur absence (et pourtant, ils reçoivent au moins 2 courriers très espacés) : radiation. Après, il y a autant de circonstances différentes, de situations plus ou moins critiques qui font que des personnes se retrouvent empêchées. Et, contre toute attente, leur situation est examinée avec humanité (sauf par les cons, parce que des cons, il y en a partout). Il y a hélas (1000 fois hélas !) des bugs qui peuvent engendrer une radiation "mécanique" avant un retour en situation normale. Si tous ces cas sont comptabilisés dans tes chiffres, ça en fait déjà un bon nombre.
Après, je ne viens pas défendre à tout pris l'établissement Pôle Emploi, mon employeur. Il est un acteur majeur (enfin... en principe...) dépendant de la politique de l'emploi, des choix économiques, etc... Et là, comme on est dans un monde de merde, ce n'est pas Pôle Emploi qui pourra le repeindre en rose.
Je serai plutôt tenter d'essayer de convaincre que les gens qui bossent à Pôle Emploi ne sont pas des branleurs, des sadiques et des sans conscience.
+ 1 -

Arsayne En réponse à Yamha Jeune asticot

Tu fais bien de rappeler que ce n'est pas la faute des employés de Pôle Emploi si ça tourne au vinaigre, je ne doute pas que la très grande majorité essaient de faire leur boulot du mieux qu'ils peuvent, avec les moyens qu'on leur donne. Mais justement, faut pas non plus oublier de rappeler que des moyens, on leur en donne peu et que c'est pas exceptionnel de voir des congés maladie remplacés par des services civiques à peine formés. Et que si y avait plus de sous alloué à PE, les bureaux seraient sûrement ouverts sur de plus larges plages horaires, ce qui permettrait d'accueillir et conseiller plus de gens...
+ 2 -

Yamha En réponse à Arsayne Vermisseau

Oui... et ce n'est pas parti pour s'arranger... Le "service Public de l'Emploi" file de plus en plus au privé, avec des résultats prétendûment meilleurs et... des rémunérations aux résultats. Il n'y a plus qu'à les fabriquer, ces résultats. Et tout cela se fait dans une douceur apparente...
+ 2 -

Jean_Galfione En réponse à daPookie Jeune asticot

Ouh putain, j'suis à la bourre !
+ 21 -

emerson En réponse à daPookie Archi-ver

Typiquement les méthodes de coaching us, où on te dit comment tu dois penser, te comporter, organiser ta journée, comment tu dois vivre pour avoir le droit de vivre...ça va carrément s'incruster dans ta vie intime, au cœur de ce que tu es. Ce n'est pas juste infantilisant, c'est pervers.
C'est un peu comme la question piège habituelle à laquelle on ne pige pas facilement que c'est un piège: "quelle sont vos compétences ?"... On EST compétent, et on A des qualifications... Les qualifications sont un champs de savoirs techniques en rapport avec les autres, leurs besoins, le contexte social etc... tandis que les compétences sont l'ensemble de ce qu'est la personne. Donc cette question est extrêmement indécente car elle rentre dans l'intime. Mes compétences ne regardent que moi-même, et quand je suis au chôm (comme là par-exemple) ce que je fais de mes journées ne regarde également que moi-même. Mais petit-à-petit ces "conseils" et "entretiens" finissent par se banaliser et deviennent un moyen de contrôler et obliger les gens.

En effet c'est super malsain.

Luc Carton en parle bien: https://youtu.be/lMKvsgmB_x8
+ 1 -

john5 En réponse à emerson

C'est bien une réflexion de feignasse de chômeur ça.

:P
+ 0 -

Yamha En réponse à emerson Vermisseau

Je ne partage pas tes définitions. Une compétence, c'est un savoir mis en actes. On ne peut vérifier une compétence qu'en la voyant s'exercer, au travers d'actes métier. C'est un peu comme la différence entre savoir et savoir-faire.
La difficulté est parfois de ne pas parvenir à identifier la plus grande partie de ses compétences, certaines issues d'apprentissages, d'acquisition de savoirs formels et informels. Demande à quelqu'un qui a 30 ans de métier de répondre du tac-au-tac à la question : que savez-vous faire ? Sa réponse va tenir en 2 ou 3 phrases. C'est là que l'exploration peut commencer et être intéressante, et souvent extrêmement gratifiante pour la personne.
Une qualification, c'est ce qui s'obtient, ce qui caractérise l'acquisition d'un certain nombre de connaissances voire de pratiques dans un domaine donné et qui est sanctionné par un titre professionnel, un diplôme, etc... Et, en même temps, une personne non qualifiée n'est pas forcement (je dirai même jamais !) dépourvues de compétences !
Une chose que je fais avec les personnes que j'accompagne, c'est de les faire travailler sur la différenciation des termes : savoirs, compétences, capacités et qualités. Mieux on fait la distinction (sans pour autant ne pas voir de liens) et plus on gagne en assurance et en efficacité.
Donc, il n'y a aucune indécence à amener quelqu'un à exprimer ses compétences. Si je place mes compétences dans le domaine de l'intime, ça va être compliqué de convaincre n'importe quel employeur ! Et, bien sûr, une personne ne se réduit pas à l'ensemble de ses compétences !
+ 0 -

emerson En réponse à Yamha Archi-ver

Dans le milieu du porno avoir un anus très élastique est une compétence tout comme avoir un gros zizi, et avant même de passer à l'acte. Moi je suis plutôt costaud, c'est une compétence, tandis qu'un gars plus petit et plus gringalet que moi va être moins fort mais va sans doute marcher et remplir des tâches plus rapidement que moi, c'est une compétence aussi. Habiter à 2mn de son travail est une sorte de compétence aussi comparé à celui qui a 3/4 d'heure de route à faire. Ne pas avoir d'enfant est une compétence, d'ailleurs ne pas être enceinte pour une femme est une compétence, c'est bien connu que les patrons n'aiment pas trop voir leurs salariées partir en congé maternité... c'est triste mais c'est une réalité.
Donc tu arrives dans une agence interim et on te demande quelles sont tes compétences, ça devient compliqué de répondre un truc (euh...j'aime travailler en équipe...Je ne veux pas d'enfant...j'ai une gosse bite...^^), d'autant plus que pour faire la plupart des petits boulots subalternes ordinaires (poser des cartons sur des palettes et les filmer, passer le balais et la cireuse dans un dépôt, etc... n'importe qui est capable de faire ça. Cette question touche selon-moi à la vie privée, on est au-delà de la simple qualification.
+ 0 -

Yamha En réponse à emerson Vermisseau

Ta définition est totalement erronée car elle regroupe sous le terme de" compétences" des choses qui n'ont rien à voir avec cela. Tout raisonnement peut induire ses propres abus de langage : si ta définition prévalait, elle serait celle qui autoriserait les pires dérives. Déjà que des dérives dans le monde du travail, il n'en manque pas ! Relis ce que j'ai écrit. Tu verras que la différenciation évitera de dire que ta grosse bite (vantard !) est une compétence. Une compétence, ça peut s'accroître durablement. Ta bite non (hélas, "enlarge your penis" c'est pas possible, lol ! ).

J'ai visionné la très intéressante vidéo de Luc Carton (encore merci Lepage !). Son propos est justifiable dans la dimension à laquelle il se réfère. Il ne l'est plus vraiment dans le cadre auquel je suis confronté tous les jours et à mon éthique : je ne cherche pas à soumettre les consciences des chômeurs aux dictats des employeurs mais à favoriser leur libre choix en toute conscience. Et ce n'est pas une mince affaire ! Quant à la notion de projet, j'en ai une vision, à cette échelle, bien moins pernicieuse que Luc Carton.

En revanche, je trouve parfois à ce monsieur une forme de condescendance sympathique qui m'est insupportable et ses exemples prêtent à sourire. C'est juste pas convainquant ! Mais, bon, en 6min 46, on peut pardonner les raccourcis. En tout cas, il faut aller bien au delà pour éviter de tomber dans les abus de langage et la confusion des termes.
+ 13 -

wizzz Jeune asticot

Ça ressemble surtout à la journée type d'un employé pole emploi...
+ 0 -

Yamha En réponse à wizzz Vermisseau

Je suis conseiller Pôle Emploi et ton affirmation sans fondement me chagrine au plus haut point. Moi aussi, je balance parfois ce genre d'affirmation sur d'autres professions, surtout quand je n'ai pas/plus envie de faire d'efforts. Mais c'est pas grave.
+ 0 -

wizzz En réponse à Yamha Jeune asticot

alors pardon du peu mais qu'est-ce qui te chagrine ? Non parce que la feuille d'activités heure par heure fait de cette journée une journée quand même vachement efficace !!
tes journées ne seraient elles pas aussi efficaces ? c'est pourtant le titre de la fiche...m'voyez...
mais ok, je ne dirais plus que les employés Pole emploi sont efficaces, pardon !
+ 0 -

wizzz En réponse à Yamha Jeune asticot

Venant d'un conseiller en emploi qui a des préjugés sur les emplois, je trouve ton adepte de Schrodinger fort à propos...
+ 0 -

Yamha En réponse à wizzz Vermisseau

Tu es tellement drôle.
+ 7 -

Zebulon Man Faye Gang Bang Addict

OK ! Il faut juste qu'en face il y ait du boulot... et des VRAIS boulots avec lesquels on puisse être capables de vivre (décemment).
+ 5 -

maht En réponse à Zebulon Vermisseau

C'est d'ailleurs l'essentiel... Le zoli diagramme ne parle que d'individu, alors que le chômage est structurel.
+ 9 -

Maltaa Vermisseau

Ma journée type au chômage ne ressemble pas du tout à ça
+ 30 -

Zgru La voix de son ver

Si je lis bien le programme, t'as le droit (le devoir?) de postuler à des boulots qui correspondent à tes compétences et tes attentes jusqu'à midi. A partir de 13h, comme tu n'as eu aucune réponses, du dois postuler à des petits boulots àlakon qui ne correspondent en rien à tes compétences.

Et tout ça à poil parce qu'il n'y a marqué nulle part que tu dois t'habiller!
+ 10 -

_pepe_

La voix de son maître... ?

En tout cas, ça va dans le sens du commentaire d'emerson.


Sinon, je me disais qu'en principe, quand un tiers organisait les activités de votre journée, il était tenu de vous verser un salaire, indépendamment des aides et des indemnités d'assurance éventuellement déjà perçues.
Image de _pepe_
+ 6 -

gobes En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Ah mais non, s'il te verse un salaire, tu es salarié, donc ce tiers ne peut plus organiser tes journées de chômeur, d'où paradoxe.

Tkt, au gouvernement ils y ont déjà pensé à ta place. D'ailleurs, si tu pouvais les laisser penser pour toi, ça les arrangerait bien.
+ 5 -

_pepe_ En réponse à gobes

On est bien d'accord qu'il est paradoxal qu'on puisse te dire ce que tu dois faire sans te verser de salaire.

Soit tu fais ce qu'ils disent et ils te payent un salaire, soit tu es chômeur et ils n'interfèrent pas dans ta vie privée.
+ 3 -

Arsayne En réponse à _pepe_ Jeune asticot

Et encore, ça implique que travailler c'est faire ce qu'on te dit de faire ! ^^
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Arsayne

En principe, c'est la subordination à un donneur d'ordre qui détermine l'existence du travail, pas le fait que les tâches soient effectuées telles que demandées.

Et là il existe un rapport de subordination entre des individus et une institution qui présente des tâches à effectuer.
+ 2 -

Tormante En réponse à _pepe_ Jeune lombric

Et du coup le donneur d'ordre du haut il travaille pas?
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Tormante

Ça n'entre pas en ligne de compte.
+ 0 -

Tormante En réponse à _pepe_ Jeune lombric

Dans la définition de ce qu'est le travail? Ça me semble problématique.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Tormante

Pourquoi ?

Je ne vois pas en quoi le fait que l'employeur ait ou n'ait pas lui-même un emploi changerait quelque chose au statut de celui qu'il fait travailler. Tout ce qu'on lui demande, c'est de payer son employé, les cotisations et les taxes.

L'employeur peut être une personne morale (donc qui, par définition, ne peut pas occuper d'emploi) ou un particulier qui ne travaille pas (ce qui ne l'empêche pas de pouvoir employer du personnel de maison ou un précepteur sous statut de salarié par exemple).
+ 0 -

Tormante En réponse à _pepe_ Jeune lombric

Voilà, c'est là où cela me semble problématique: cela amène qu'une même activité, exactement similaire mais occupée par deux personnes au statut social différent (par exemple, faire de la paperasse pour un employé et un employeur), pour l'un est du travail, pour l'autre n'en est pas.
Je vais rester sur mon bon vieux "le travail est une activité qui transforme l'environnement de celui qui s'y active", cela décrit à mon sens mieux le réel et évite les distinctions purement culturelles entre individus. Ça ne veut pas dire que cette définition n'est pas elle aussi ancrée culturellement, simplement qu'elle permet d'appliquer le même point de lecture sur la même activité qu'elle que soit la culture, le statut, bref, la condition général de la personne qui pratique cette activité.
En gros, pour moi ce qui importe pour parler de travail, ce n'est pas QUI le fait, mais ce qui est fait.
+ 1 -

Arsayne En réponse à _pepe_ Jeune asticot

D'un, je suis parfaitement d'accord pour dire que Pôle Emploi n'a pas à gérer ta vie heure par heure. De deux, c'est écrit où que le travail se définit d'abord par la subordination, par le rapport hiérarchique ? C'est peut-être TA conception du travail, ça n'en fait pas une vérité universelle pour autant (fort heureusement, sinon, je ne bosserais pas beaucoup...!).
+ -1 -

Bobbybat En réponse à Arsayne Vermisseau

Définition juridique
+ 2 -

Arsayne En réponse à Bobbybat Jeune asticot

Certes, en droit c'est le contrat de travail, établissant un lien de subordination, qui "fait" le travail. Mais c'est pas pour autant, bordel, qu'on est obligé de s'appliquer cette définition. Pour ma part, jamais je ne pourrais supporter de travailler si c'était ma conception du travail. Je préfère y voir une activité utile à la fois pour moi et pour d'autres. C'est peut-être une manière de se voiler la réalité, j'admets, mais je pense simplement que le vocabulaire juridique, et les lois de manière générale ne couvrent jamais tout le champ de la réalité. Et donc le travail, notamment, ce n'est pas tout ce qu'en dit la loi (qui elle non plus n'a pas le monopole de la définition universelle du travail).
+ 1 -

Tormante En réponse à Bobbybat Jeune lombric

Ça me rassure, une définition juridique n'a de valeur que dans le cadre des institutions qui l'emploient. J'aurais donc du mal à y accorder un quelconque crédit.
+ 6 -

cocu Lombric Shaolin

Chômeur c'est du boulot !
+ 4 -

Chiwawa LoMBriK addict !

en vrai faut juste actualiser tous les mois, après tu peux glander jusqu'à la fin des droits de chomage, et seulement à ce moment tu peux commencer à chercher du boulot ^^
+ 20 -

Ticks Vermisseau

7h30 : Tu te réveilles. Enfin... Bien sûr, si tu as réussi à dormir avec toutes les contraintes qui te rongent l'esprit dans ton quotidien familiale, professionnel et financier.

8h45 : Se doucher et repenser à ses objectifs. Enfin... Oui, si tu as de l'eau d'une part et si tes objectifs changent tous les jours et que tu n'es pas eu le temps de les ressasser inlassablement toutes les nuits (cause de ton insomnie).

9h45 : Démarches, CV, LM etc. Enfin... Si bien sûr tu as une multitude de nouvelles offres d'emploi qui s'offrent à toi tous les jours et auxquelles tu n'aurais pas encore postulé la veille (ou le jour d'avant et le jour d'avant et...).

12h : Repas, relax. Enfin... Quoi de mieux après s'être prostitué(e) par écrit ou en entretient que de s'offrir un bon plat de pâtes de la veille. Rien de tel pour se relaxer que de faire un point sur sa matinée et où tu t'es torché(e) avec ta propre dignité.

13h : Les petits boulots. Enfin... Si tu considères que la mission d'interim qu'on t'impose quelques jours par mois, sous peine d'être radié(e) et un travail digne et enrichissant sur le plan personnel et financier. Encore une fois, éloigne toute idée de la précarité de ta situation. Et, souviens toi que tu n'es pas réellement un(e) esclave, car on met un point d'honneur à ce que tes chaines restent symboliques.

14h : Plaisir, détente. Enfin... Comme tu l'as vu avec la Pyramide de Maslow, le besoin de s'accomplir est la toute dernière de tes priorités. Aussi, si tu as du temps et quelques moyens, ils ne seront surement pas employés 2h par jour, à ça.

16h : Démarches, CV, tout ça. Enfin... Tu recommences ce que tu as fait le matin pendant 2h45 car comme tu le sais il y a multitude de nouvelles offres d'emploi qui s'offrent à toi tous les jours et qui ne sortent que l'après-midi et auxquelles tu n'aurais pas encore postulé la veille (ou le jour d'avant et le jour d'avant et...).

17h30 : Sociabilisation. Enfin... Si tu arrives à faire abstraction que pour le "sens commun", tu es une charge, un(e) faignant(e), un(e) assisté(e), un(e) fraudeur(se) et que tu n'es pas "En Marche". Ou te sentir diminuer en sachant que les hobbies/sorties que tu peux faire avec tes amis, sont invariablement limités par tes moyens.

Certes, je noircie le tableau. Mais, quand je vois cette feuille de route de Pole Emploi complètement déphasée à la réalité de la précarité de notre société, c'est tout ce que cela m'inspire.
+ 2 -

Kagary En réponse à Ticks Jeune lombric

Si je n'avais pas la flemme je ferais un paint avec ton texte et l'image de pôle empmachin.
Image de Kagary
+ 6 -

Bill En réponse à Kagary Vermisseau

Un détournement dans le même genre:
https://twitter...6002816/photo/1
Image de Bill
+ 1 -

Djeez En réponse à Bill Vermisseau

celui-ci me semble beaucoup plus réaliste je me sens moins fautif tout de suite ou au pire moins seul :)
+ -11 -

Novacreat Lombric

Donc, à lire vos conneries, proposé des conseils ( car personne n'est obliger de les suivres ) c'est pervers, malsains ...
les gars, vous vous branler devant votre ordi. VOUS êtes malsains, ce fichier a pour but d'aider.
Que ce soit maladroit ou pas, il a pour vocation d'aider. ( Et je vois pas en quoi il est maladroit )
par contre vos commentaires n'aide personne ...

donc, boulot ou chomeur, entre vous et cette images ... J'ai pas besoin d'en dire plus :)
ceux qui veulent cracher sur cette images peuvent se jeter par une fenêtre ..
+ 12 -

_pepe_ En réponse à Novacreat

Te rends-tu compte que ton commentaire est encore plus malsain que le contenu de ce fichier ?

Il y a une grosse différence entre des conseils généraux et sans engagement (penser à se détendre, ne pas perdre les liens sociaux, etc.) et la présentation détaillée d'un modèle de vie personnelle par une institution officielle, institution qui dispose par ailleurs du pouvoir de priver d'allocations (et donc généralement de moyens de subsistance) des chômeurs qu'elle juge ne pas répondre à ses critères souvent très subjectifs.

Dûment visé et émanant d'une autorité qui a une emprise sur les intéressés, ce type de « conseil » a bien plus valeur d'ordre que de suggestion.

Or, non seulement il est parfaitement inacceptable de se voir dire quoi faire et penser, à quelle heure et en quelles circonstances, mais en s'occupant de ces questions cette institution n'est clairement pas dans son rôle (sauf peut-être si l'on vit sous un régime totalitaire).

D'ailleurs, je veux pour preuve du caractère anormal de ce fichier qu'il a été effacé du compte Facebook de Pôle-Emploi de Compiègne Margny et désavoué par les instances nationales de l'institution. C'est la réaction typique d'un établissement public qui a dépassé les bornes.
+ 11 -

Thywaz En réponse à Novacreat Lombric

Ah mais si tu vois même pas où est le problème c'est peut-être chez toi qu'il y en a un... Je te souhaite de finir au chômage à 40 ans ou plus, d'être regardé de travers par le reste de la société et de trimer pour avoir un boulot qui n'existe pas, je te souhaite que des petits merdeux du pôle emploi te proposent avec condescendance un "modèle de vie pour être bien utile à notre merveilleuse société", te disent comment vivre puisque apparemment t'es une merde incapable de vivre comme un grand. Ce fichier c'est le pinacle de la pression exercée sur les chômeurs, pression venant des gens, comme toi, qui n'arrivent pas à intégrer le fait qu'aujourd'hui, le plein emploi ça n'existe plus, ça n'existera plus jamais, c'est terminé.
+ 1 -

Landru En réponse à Thywaz Ver au foyer

Du nanan !
+ 5 -

Yamha En réponse à Novacreat Vermisseau

Je peux te dire que le ou les trous du cul qui ont pensé et réalisé cette merde ne sont pas des professionnels de l'accompagnement.
Plus haut, Emerson est plutôt juste en disant "Typiquement les méthodes de coaching us, où on te dit comment tu dois penser, te comporter, organiser ta journée, comment tu dois vivre pour avoir le droit de vivre...ça va carrément s'incruster dans ta vie intime, au cœur de ce que tu es. Ce n'est pas juste infantilisant, c'est pervers.".
Cette "méthode" est déjà ancienne et me semble typiquement un produit du privé qui veut "optimiser" la vie des chômeurs qui sont des ressources. L'exemple même de l'étendue des visées du néolibéralisme. J'ai subi ce genre de tentatives de programmer la vie des chômeurs il y a une dizaine d'années... chez un prestataire de Pôle Emploi.
Je me demande si la sortie de cette infographie n'est pas un ballon d'essai... Heureux tollé qui, j'espère, fera réfléchir à deux fois certains décideurs...
+ 1 -

OuicheLorraine Vermisseau

Un chômeur fait une percée internationale : Vadeau CV
https://youtu.be/IH_oaouuVf4
+ 2 -

gwen Vermisseau

Merde, j'ai pas de balcon. Je ne peux donc prendre de café mais dois prendre des anti depresseurs.

'Tin fait chier, si t'habites en troglo tu finis dépressif et radié. Et sans café.
+ 1 -

Super_King Lombric Shaolin

Le truc qui te fait envie de te suicider =)
+ 3 -

Djeez Vermisseau

Bon du coup je me sens fautif, je me sens obligé de l'imprimer et de l'accrocher dans les WC.
Mon planning actuel
XH00: reveil difficile
XH01: café clope
XH06: geek
X+4H: manger:
X+4H30: geek défonce
X+18H: dodo
J28 actualisation pole emploi
Heureusement qu'il y a les weekend et les vacances pour se reposer
+ 5 -

Guss Corpoworm Interstellar

corrigé à la va-vite :

ceci est bien sur la version pathétique :P
Image de Guss
+ 2 -

Warp Lombric

C'est quoi le délire avec l'actualisation de CV, au fait ?
Si je suivais ce "planning", je devrais les mettre à jour chaque jour. Mais pour y inscrire quoi ? L'heure à laquelle je suis aller chier la veille ? J'veux dire... Ma situation ne change pas aussi vite. En fait d'un mois à l'autre, peu de choses changent à vrai dire. Du coup pourquoi Pôle Emploi me demande de "mettre à jour mes CV" (déjà, en supposant que j'en ai plusieurs) ? Ils sont déjà à jour. Et ce depuis des mois.
+ 0 -

Yamha En réponse à Warp Vermisseau

Oui, avec les mots employés, ça na pas beaucoup de sens, je suis d'accord. Ça ne décrit pas la fonction réelle qui consiste, en cliquant sur le petit symbole, à indiquer que le CV est toujours actuel (sans avoir donc besoin de le modifier), ce qui permet de le "remonter dans la pile" des CV qui seront extraits par les requêtes des employeurs. Un CV actualisé très régulièrement a ainsi plus de chances d'être dans les premiers plutôt que d'être le 1000ème qui ne sera jamais lu. Dommage que tous les conseillers ne soient pas plus pédagogiques...
Image de Yamha
+ 2 -

Warp En réponse à Yamha Lombric

Ton commentaire m'a donné plus d'information et d'interaction avec le Pôle Emploi que depuis que j'y suis inscrit en décembre dernier. D'ailleurs, je me demande si je vais un jour rencontrer ma conseillère. Bref.
Je n'avais strictement aucune idée qu'une action manuelle était requise pour que les CV remontent. En fait, je ne savais absolument pas que les CV étaient présentés via une pile qui se "dégradait" avec le temps, alors que le CV en lui-même reste pertinent.
+ 1 -

Yamha En réponse à Warp Vermisseau

Oui... Je suis désolé pour toi. Je suppose que tu es en modalité "Suivi", c'est à dire que tu n'auras pas plus de 3 rencontres en face à face "programmées" dans l'année avec ta conseillère, sauf demandes de RDV de ta part faites par mail => le nom et l'adresse mail de ta conseillère se trouve dans ton espace personnel, rubrique "Mes échanges avec Pôle Emploi"...
+ 3 -

jul Lombric

Au chomage tu passes 90% de ton temps à filtrer les annonces bidons/fausses et les sites qui tentent de voler tes mots de passes.
Sur une semaine tu lis 300 annonces par jours 250 sont pour des stagiaires, apprentis grands débutants.
Ensuite ça te laisse une journée pour passer 3 entretiens.
Sur ces 3 entretiens les RHs vont trouver drôles de t'utiliser comme un punching ball et de tenter de te poser des questions illégales, voire de te demander explicitement de travailler 50h/semaines.

Si tu réponds dans la négative et demande à pouvoir avoir une vie équilibrée, tu as le droit avant de te faire jeter comme une chaussette à une humiliation en règle sur le thème du chômeur inconscient qui ne comprends ni les impératifs de l'entreprise ni ceux de l'économie.

Dans 70% des cas ont te vantera l'esprit de l'entreprise et la qualité de vie sur le lieu de travail. Tu visiteras des locaux qui disent le contraire : bureaux bruyants, odeur d'humidité malsaine, preuve de locaux rarement nettoyés ....

Parfois, tu dis que tu travailles pour vivre et non le contraire. Là tu déclenches l'ire des RH qui t'expliquent LA vie selon eux. Un monde d'asservissement aux valeurs supérieurs de l'économie.

N'oublions pas les éventuels tests psychos et techniques aussi bons que des quizzs de femme actuelle, que tu fais enfermé pendant plusieurs heures dans des conditions de merde.

Tu as même parfois jusqu'à 4 entrevues avant d'être refusé sans un mot. Avec 3h de transport aller-retour

Parfois parce que tu blogues, on te reproche tes opinions, ou ton accent, ou ton vocabulaire, ou aussi que tu les reprennes sur leur français amoché qui est pas du français mais un sabir parisianoglobish.

Bref, tu sors lessivé des entretiens comme un boxeur de compétition.

Tu rentres chez toi, regrettes que le cannabis soit interdit ce qui pourrait t'apporter sa dose réconfortante d'amnésie du traumatisme. Et tu restes hébété 2 jours à regarder le plafond, te préparant pour l'enfer de la semaine suivante.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
95