Les relations UE-USA promettent d'être drôle pour les 4 prochaines années.

1 445 vues

On notera l'absence complète de réaction de Jean-Claude Juncker ou Antonio Tajani.

Envoyé par Sylfaen le 11 février 2017 à 16h43

+ 2 -

pclt Lombric Shaolin

L'Europe est un concurrent, rien de nouveau sur la planète Terre. Nos bons amis ont toujours essayé de torpiller l'Europe à partir du moment où sa vocation 1ère (endiguement du communisme) avait disparu. La franchise du propos est cependant remarquable, qualité à mon sens de la législature Trump (+1)
Avant fallait intercepter une conversation réputée secrète d'une secrétaire d'Etat pour l'Europe (oui c'est son titre): "Fuck the EU" Victoria Nuland (2014)
+ 3 -

_pepe_

Avant Trump, le plan pour "dompter" et affaiblir les pays européens, c'était justement de les pousser sous la tutelle d'une UE menée par l'Allemagne et noyautée par les États-Unis, depuis l'instigateur et premier président de la Commission Européenne Walter Hallstein (ancien nazi dont la déclassification des archives nous a appris qu'il travaillait pour la CIA) jusqu'aux dernières déclarations anti-Brexit d'Obama.

La politique annoncée de Trump apparaît donc comme un changement radical, dont on ne sait pas encore s'il correspond à un retour en arrière (on arrête d'affaiblir des alliés) ou à la seconde phase du même plan (on évacue les pays après les avoir dissouts dans l'UE).
+ 3 -

Tezarus En réponse à _pepe_ Lombric Shaolin

intéressant, sources? pour :
Nazi (attention Nazi nazi pas soldat de la wehrmacht )
Piloté par les US ?

Sans ironie aucune merci d'avance (et pas de réponse "google te le dira" hein ;) )
+ -1 -

Tezarus En réponse à _pepe_ Lombric Shaolin

donc toujours rien de sourcé, prouvé, mais tu continues à spread le truc.... je suis un peu déçu, mais qq aprt je m'y attendais un peu avec ce genre d'afirmations.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Tezarus

On a donné les indications, dont tu peux retrouver toi-même des sources plus primaires (au besoin IRL). Encore faut-il que tu veuilles approfondir la question si tu n'es pas satisfait (mais je suis certain que tu ne t'es même pas embêté à chercher un indice suggérant que ces informations seraient fausses).

Si tu pars du principe que les informations historiques pouvant heurter ta sensibilité sont forcément fausses et que les sources multiples qui les exposent ne sauraient être fiables, alors au moins n'attend pas qu'on fasse pour toi un travail de vérification selon des critères qui te sont propres et qu'on ignore.

Je me suis donné la peine de fournir une copie d'un document daté et signé par la main du bonhomme, qui donne tout à la fois une preuve (ou a minima une indication si tu ne veux croire personne) sur ses activités d'avant-guerre et une piste pour recouper ces informations.

Le professeur Walter Hallstein a été membre de la Ligue Nationale-Socialiste des juristes, de la Ligue Nationale-Socialiste pour le bien-être populaire, de la Fédération des Enseignants Nationaux-Socialistes et de la Fédération pour la sécurité aérienne Nationale-Socialiste. Ces faits sont par ailleurs rapportés dans ses biographies (notamment éditées outre-Rhin) qui n'ont pas été expurgées de la période précédant son incorporation dans la Wehrmacht en 1942, voire du début de ses nouvelles activités politiques en 1950.

Hallstein n'a pas été "que" le gentil soldat enrôlé de force dans l'armée allemande et fait prisonnier par les américains qu'on nous présente, puisqu'il avait déjà activement servi les officines nazie bien avant cela.

Pour la grande Histoire, Hitler et Mussolini se sont rencontrés à Rome le 9 mai 1938 pour lancer la Nouvelle Europe (« das Neue Europa »). Le professeur Hallstein a alors participé aux négociations, tenues du 21 au 25 Juin 1938, qui visaient à la mise en place juridique de ce projet. En tant que juriste du régime nazi et représentant du gouvernement, il y a exposé le Nouvel Ordre Juridique des pays annexés par l’Allemagne. [Tu pourras trouver sur Internet des retranscriptions de la presse internationale de l'époque qui citent expressément sa participation, ainsi que des brouillons manuscrits de ses discours].

Les grandes lignes de ce projet (expurgées des parties jugées humainement incorrectes) ont largement inspiré la construction européenne à laquelle il a participé à partir de 1950. À cette époque, il était en bons termes avec l'administration américaine, et avait été opportunément lavé de tout soupçon de passé nazi par la propagande officielle.

Quant à l'utilisation des précurseur du fédéralisme européen par les agences américaines, De Gaulle en était déjà convaincu bien avant l'ouverture des archives de la CIA au début des années 2000.
+ 0 -

Tezarus En réponse à _pepe_ Lombric Shaolin

Je mélange pas sensibilité et histoire, et je ne cherches pas à le faire.
Je n'attends pas de toi le travail de vérification, mais j'aimerai bien comparer mes sources aux tiennes, justement pour en apprendre plus que ce que je trouve moi même.

J'ai pu trouver le reste de ton message sur des sites, mais uniquement sur ceux que je ne considère pas comme "de confiance", qui eux-même sourcent très peu leur dires. d'où mon problème, la thématique Hallstein//nazi est très peu traitée quand même. Du coup si j'avais pu avoir des liens ça aurait été plus vite, mais bon, t'es pas partageur :D. Car étant germanophone, même sur les sites allemands le sujet semble rester très tabou et controversé quand même, la question n'est pas aussi tranchée que telle que tu la présente.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Tezarus

En ce qui me concerne, je me suis intéressé aux origines de la construction européenne à l'époque du traité de Maastricht, que j'avais lu dans son intégralité avant de voter, en même temps qu'un grand nombre des textes auxquels il faisait références pour les modifier, ce qui m'avait permis de comprendre qu'un "oui" revenait à signer un chèque en blanc en abandonnant notre souveraineté, notre contrôle démocratique et la maîtrise de nos intérêts nationaux ... et je ne m'étais pas trompé.

Ayant passé plusieurs années dans l'Est durant ma jeunesse, j'ai appris l'essentiel de ce qui concernait la partie allemandes de ce projet politique grâce à d'anciennes connaissances qui vivaient outre-Rhin, avec lesquelles j'ai pu en discuter (ils étaient très au courant et on en parlait volontiers chez eux, alors qu'on ne l'évoquait pratiquement pas en France -- ce qui n'a d'ailleurs pas beaucoup changé), et qui m'ont aussi passé des ouvrages qui exposaient des détails de leur Histoire. À cette époque, les témoins des années 30 étaient encore très nombreux, et ils ne se gênaient pas pour confirmer les informations publiées, ou rectifier des faits qu'ils savaient falsifiés.

Malheureusement, on ne trouve pas tout cela sur Internet aujourd'hui, certainement parce qu'on se réfère à une période très antérieure à son apparition, où les technologies et les pratiques informationnelle étaient radicalement différentes (coûts et droits d'auteur des éditions papier notamment). Par ailleurs, Internet a tendance à perdre la mémoire (la plupart des informations que je consultais il y a dix ans ne sont plus en ligne). Et s'agissant d'informations susceptibles de discréditer le système politique en place ou de remettre en cause des mensonges d'État, elles ont encore moins de raison d'apparaître et de rester sur les sites officiels, ni sur ceux des médias mainsteam qui vivent de ce système ou en assurent la propagande.

Au final, les sites référencés sur lesquels on finit par retrouver ces informations sont pour l'essentiel tenus par des gens qui ont nécessairement de bonnes raisons de les y avoir mises, de les y conserver et de les publier : ils sont soit indépendants, soit engagés dans la contestation ou la subversion. Or ce sont justement les sites dont on peut objectivement douter de la fiabilité, ou qu'on accuse de faire de la désinformation afin de les discréditer (voir la guerre menée actuellement par Le Monde via son Décodex contre certains blogs sérieux qui ne partagent pas sa ligne éditoriale).

En conclusion, je pourrais t'indiquer où trouver sur Internet quelques citations et documents que je tiens pour exacts (pour les avoir vérifiés par des moyens classiques), indépendamment de la fiabilité véritable, supposée ou inexistante des sites qui les proposent et les exploitent. Mais les véritables preuves, les sources primaires irréfutables (notamment toutes celles qu'on ne trouvent pas sur Internet), n'existent que dans le monde réel, dans des bibliothèques, des musées, des collections privées, ou dans la mémoire de témoins inintéressés. Elles ne sont pas accessibles en un clic : pour les atteindre il faut se documenter "à l'ancienne", en se déplaçant, en parlant avec des personnes, et en y consacrant de l'argent et beaucoup de temps.
+ -5 -

Henry_Hill Ver macht addikkkt

Image de Henry_Hill
+ 0 -

Ezellar Lombric Shaolin

Après, sur le fait que l'UE est un truc bureaucratique antidémocratique, il a carrément raison...
+ 1 -

Sylfaen En réponse à Ezellar Vermisseau

Et pourtant le parlement européen est plus démocratique que notre assemblée nationale puisque ses membres sont élus selon une proportionnelle. Le problème restant les autres institutions de l'UE...
+ 0 -

Ezellar En réponse à Sylfaen Lombric Shaolin

Oui, mais ils ont un rôle quasiment consultatif...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
93