Comment être ironique

6 197 vues

Envoyé par Devale le 27 janvier 2017 à 10h54

+ -14 -

_pepe_

Sauf que le papier, c'est un matériau renouvelable, recyclable et biodégradable.
+ 29 -

Ced En réponse à _pepe_ Ver de Éire [TL;DR]

C'est pas pour autant qu'il faut se comporter comme un gros con qui ne respecte rien, pas même les personnes qui nettoient.

Et le papier est comme la plupart des matériaux en matière de biodégradabilité, c'est juste le temps qui n'est pas le même.
+ 5 -

Thiche En réponse à Ced Vermisseau

+1. On sent vraiment le côté "nature" dans cette image.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Thiche

L'image d'une nature en bonne santé n'est pas celle d'une rue propre, mais au contraire celle d'une poubelle qu'on n'aurait pas remplie.

C'est en pensant de travers comme vous semblez être nombreux à le faire ici (compte tenu des scores élevés obtenus par les commentaires) qu'on continue inexorablement à tuer la planète.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Thiche

En un sens, il illustre ce que je disais.

Car la question de l'écologie n'est pas tant d'aller sauver les pingouins à couilles bleues qui se les gèlent sur leur banquise, mais plutôt de chercher à éviter de finir par tomber malade chaque fois qu'on mange du poisson ou des céréales, d'avoir de bonnes chances d'être emporté par un cancer, une maladie cardio-respiratoire ou une montée des eaux dans les dix ans, de ne plus pouvoir profiter d'espaces verts ou de bestiaux autrement qu'en photo, ou encore de n'avoir plus le choix qu'entre Kermazout et Nogent-sur-Dioxine pour passer ses vacances. Lorsqu'on parle de tuer la planète, il s'agit de perdre ce qui nous permet d'y vivre.

Dans son show, le type conseille finalement aux gens de rester très cons et de laisser les choses se faire sans rien chercher à comprendre... alors que précisément cette idéologie représente une bonne part du problème.

Bref, il est mort à seulement 71 ans, probablement sans faire de relation entre ce qu'il préconisait et l'origine des problèmes cardiaques qui ont eu raison de lui.
+ 1 -

Snark En réponse à Ced LoMBriK addict !

Ça me fait penser à ceux qui jettent leur mégots au sol, et quand tu leur reproche ils te répondent que c'est biodégradable.
Certe... Mais des centaines de mégots par terre, renouvelé tout le temps, ça reste juste dégueulasse.
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Snark

Le papier de cigarette est biodégradable. Le filtre des mégots beaucoup moins.

Mais comme je le faisais remarquer par ailleurs, la question n'est pas de savoir si ça « fait dégueulasse » (ou pas), mais si c'est écologique (ou pas).

Et je confirme que les filtres des cigarettes posent bien problème.
+ 0 -

Ced En réponse à _pepe_ Ver de Éire [TL;DR]

Je te laisse regarder la composition des papiers, ainsi que la façon dont ils sont produits...
+ -1 -

_pepe_ En réponse à Ced

Je ne t'ai absolument parlé de son moyen de production, qui est polluant, tout comme pour la plupart des produits que nous utilisons.

Quant à leur composition, elle n'empêche pas qu'ils soient consommés par une multitude d'organismes qui le supportent très bien, au contraire des sacs en plastique ou des rejets pétroliers par exemple.

Il n'en reste pas moins que le résultat est le même que le papier soit dans la poubelle ou à côté.
+ 0 -

_pepe_ En réponse à Ced

Que ça pose un problème vis-à-vis des personnes qui nettoient, oui, certainement. Mais ce n'est absolument pas la question.

Le fait est qu'il n'y a pas d'ironie dans le message visà-vis la situation présentée. Mais quand on est habitué à bouffer des amalgames à longueur de journée, il doit être difficile de faire la part de choses.


La biodégrabilité est une notion relative, et c'est en premier lieu le facteur temps qu'on prend en compte quand on l'évoque : qualifier de biodégradable un matériau qui mettrait deux siècles à disparaître n'aurait pas de sens.

Or, une feuille de papier jetée dehors est un matériau qui ne pose quasiment pas de problème en termes de déchet et de bilan carbone. Il finit rapidement par disparaître, sa présence n'a que très peu d'impact négatif sur la nature (il peut même être consommé) et sa production passe par une absorption du carbone atmosphérique.

Le problème ici, c'est bien le sort de la Terre, et non pas le ressenti d'humains qui continuent à la tuer en jetant n'importe quoi dans leurs poubelles sans en mettre à côté.
+ 4 -

Popaul En réponse à _pepe_ Jeune lombric

D'une certaine manière... A part si nous la faisons péter (de façon explosive, donc), la terre ne va pas mourir par l'action humaine. C'est l'humain (et beaucoup d'autres vivants) qui va y passer s'il continue sur cette voie uber-consomatrice/pollutative/whatever ---> la terre va s'en remettre avec, comme tu le mentionne, le temps.
+ -7 -

tony06 Jeune lombric

Trump Mode On.
"I'm sure that was Women's. Look at the sign on the left ! Nobody grabbed their pussy, for sure !"
Trump Mode Off.
+ 3 -

SuperBiskouaz Vermisseau

Traduction: Quelle ironie...
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
92