L'homme qui aurait dû mourir trois fois

Par Mosquito
le 27 décembre 2016 à 06h03
2 557 lectures
1 réponse

Guerre du pacifique 1944

Avant d'entrer dans les "unités spéciales" (doux euphémisme pour qualifier les kamikaze envoyés en mission suicide à bord de leur avions) Shigeyoshi Hamazono était un pilote de bombardier piqué*.


Il fût blessé en février de 1944, pendant un raid aérien Américain sur l'atoll de Truk. Son Zero** fut touché à plusieurs reprises par des Hellcats*** Américains. En feu, il dû se parachuter. Shigeyoshi atterrit en sécurité mais grièvement blessé sur une petite île avoisinante. Les natifs sur place l'ont soigné avant qu'il reparte au Japon.

Après plusieurs mois à servir en tant qu'instructeur dans une base aérienne, il sera intégré en décembre 44 aux unités spéciales.

Durant sa première mission suicide Shigeyoshi se heurte à un problème: une fuite d'huile survenue sur son zero le force à rebrousser chemin d'urgence.

En Avril 45 Shigeyoshi est à nouveau réquisitionné pour participer à une opération kamikaze, alors qu'il survole la mer à la recherche de navires ennemis, trois avions américains le prennent immédiatement en chasse, n'ayant pas l'occasion d'accomplir sa destinée Shigeyoshi n'a de choix que de fuir désespérément le combat. Les trois chasseurs américains ont rompu leur formation et se succèdent les uns derrières les autres et lui tirent dessus à tour de rôle de façon continue. Shigeyoshi zigzag de droite à gauche pour éviter les tires, il n'a qu'une idée en tête: survivre. Il déclare même qu'il devinait la mer au travers des trous percés dans sa carlingue. Au bout de 35 minutes un des trois avions fait un signe des ailes en s'agitant de droite à gauche avant de faire tous demi-tour, "-ils étaient surement à court de munition" déclare-t-il durant un interview. 

Shigeyoshi rejoint à grand-peine le Japon où il atterrit en catastrophe non loin du volcan kaimondake un point de repère connu. Quand il se réveille à l’hôpital, il apprend que 78 impacts de balles ont été retrouvés dans la carcasse de son avion, il déclare en avoir encore quelques éclats dans son corps aujourd’hui.

"-pour moi, ma survie tient du miracle, encore aujourd'hui je continue de me pincer pour m'assurer que ce n'est pas un rêve" 
Shigeyoshi Hamazono

___________

*Style de bombardement qui, -comme son nom l'indique- consistait à bombarder la cible en piquant dessus, premièrement pour la précision du bombardement, puis car ainsi il était plus dur d'être touché par les dispositifs anti-aeriens.

 **Avion japonais le plus répandu durant la deuxième guerre mondiale, facilement reconnaissable par sa couleur souvent blanche et son rond rouge. A l'image de son pays l'avion était léger, très maniable et d'un coup de fabrication relativement inférieur à ses adversaires Américains. Leur seul défaut demeure le faible blindage dont ils disposaient (structure essentiellement composée de bois).

***Avion de chasse américain une fois de plus à l'image de leur pays: robuste, surarmé et très lourd. Le Hellcat bénéficiait d'un blindage hors du commun, de six mitrailleuses, parfois même d'un bombe. Véritable forteresse violente Le Hellcat était increvable. Malgré sa supériorité sur quasiment tous les domaines son défaut majeur était sa portée d'action assez limitée, il faut dire que l'engin est un gouffre à carburant.

Sources: infrarouge Kamikaze (documentaire), ww2db.com, wikipédia.


+ 27 -

Necropaf LoMBriK addict !

"Je n'avais qu'une idée en tête: survivre."
Shigeyoshi Hamazono, kamikaze.

:p
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer une réponse
41