Patrimoine National : La tombe du Soldat inconnu

Patrimoine National : La tombe du Soldat inconnu

Par Henry_Hill
le 13 novembre 2016 à 16h30
1 941 lectures
51 réponses

En 1916 François Simon, président du Souvenir français, propose le premier que l’on accueille les restes d’un poilu au Panthéon en hommage à tous les soldats qui donnent leur vie pour la Patrie sur le front. Cette idée est reprise par des députés ou encore par le président du Conseil : Georges Clémenceau. Le 12 novembre 1919 la proposition de transférer le corps d’un combattant au Panthéon revient devant l’Assemblée où elle est adoptée à l’unanimité. Problème : la gauche veut déposer la dépouille au Panthéon, la droite veut un endroit plus glorieux : l’Arc de triomphe. Faute de pouvoir contenter tout le monde, le gouvernement décide que le 11 novembre 1920, on célébrera en même temps le 50ème anniversaire de la IIIème République (qui aurait dû se fêter le 4 septembre), la victoire de 1918, et la récupération de l’Alsace et de la Lorraine. Lors de cette célébration on transfèrera le cœur de Léon Gambetta au Panthéon. Mais voilà : les Britanniques qui vont eux aussi rendre hommage à leurs soldats tombés lors de la Grande Guerre ont repris l’idée initiale des français de l’inhumation d’un soldat inconnu.

Cérémonie d'inhumation du soldat inconnu britannique dans l'Abbaye de Westminster

La presse française réclame donc qu’avec le cœur de Gambetta on transfère au Panthéon la dépouille d’un soldat inconnu. La France qui a perdu 1 400 000 soldats (la moitié des jeunes Français nés en 1894 et donc âgés de 20 ans en 1914 ont disparu à l'issue du conflit, ceux qu'on appelait « la classe 14 ») est en deuil au lendemain de la guerre. Outre les anciens combattants, souvent revenus blessés dans leurs foyers, un nombre immense de familles comptent un ou plusieurs de ses hommes parmi les victimes, certaines ont perdu 3 ou 4 fils lors du conflit. Parmi toutes ces victimes, environ 300 000 n’ont pas de sépultures, parties sans traces ou enterrées dans des fosses communes sans pouvoir être identifiées. En apprenant que le Royaume-Uni va inhumer un soldat inconnu dans la cathédrale de Westminster, toutes ces familles françaises qui ont perdu un enfant, un père ou un mari sont saisies d’émotion. Le député André Paisant lance une campagne pour rendre hommage aux soldats tombés en faisant inhumer un soldat inconnu français, il en fait la demande le 1er novembre au président du Conseil : Georges Leygues. Il tente de le sensibiliser au besoin de prendre en compte l’immense douleur des familles endeuillées mais pour ce dernier il est trop tard pour organiser quoi que ce soit d’autre, peut-être plus tard.

Binet-Valmer, écrivain et ancien combattant publie dans « Le Journal » une lettre destinée au président de la République, Alexandre Millerand lui demandant l’organisation d’une inhumation d’un soldat inconnu français sous l’Arc de triomphe en citant des lettres de familles de poilus morts pour la France reçues par le journal et en précisant qu’il n’est « pas l’homme des menaces » mais que « la colère ne sera pas toujours contenue ». (L'édition du journal est visible ici : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k7602554r ) Avec son ami le journaliste Gabriel Boissy (c’est lui qui aura l’idée de la flamme éternelle sur la sépulture) il aurait même prévu de saboter la cérémonie prévue en déterrant la dépouille d’un soldat pour bloquer le cortège vers le Panthéon.

Afin d’éviter tout scandale un conseil des ministres extraordinaire est réuni le 2 novembre et propose l’inhumation d’un soldat inconnu au Panthéon en même temps que le transfert du cœur de Gambetta. Le 8, les députés adoptent la loi relative « à la translation et à l’inhumation des restes d’un soldat français non identifié » et après de longues tractations il est décidé que le lieu d’inhumation sera bien l’Arc de triomphe.

Huit dépouilles de soldats français qui n'avaient pu être identifiés ont été exhumées dans les huit régions où s'étaient déroulés les combats les plus meurtriers : en Flandres, en Artois, dans la Somme, en Île-de-France, au Chemin des Dames, en Champagne, à Verdun et en Lorraine. Les 8 cercueils sont acheminés dans une galerie souterraine de la citadelle de Verdun, aménagée pour l’occasion.

Reconstitution de la cérémonie de sélection du soldat inconnu

Il est décidé qu'« un ancien poilu de deuxième classe, le plus méritant possible » désignerait l'un des huit cercueils exposés lors d’une cérémonie qui sera présidée par André Maginot, ministre des Pensions. Le 10 novembre le soldat qui avait été désigné, un poilu du 132ème RI et qui était originaire de Fort-de-France en Martinique, héros du Chemin des Dames et de Verdun tombe malade, victime de la typhoïde. Pour le remplacer au pied levé à quelques heures de la cérémonie on appelle un autre soldat de son régiment : le soldat Auguste Thin qui fut alors choisi car il était pupille de la Nation et le plus jeune engagé volontaire de son régiment. Originaire de Saint-Vaast-la-Hougue en Normandie, né à Cherbourg le 12 juillet 1899 et domicilié à Port en Bessin, il était le fils de Louis Jules Adolphe Thin, soldat au 274e RI mort pour la France, disparu aux combats du Fort de Vaux. Commis-épicier de 19 ans, il s’est engagé le 3 janvier 1918 et il est l’un des rares rescapés du 243ème régiment décimé en Champagne lors d’une contre-attaque en 1918 où il fut gazé. Quelques mois après, il se retrouve à l'Hartmannswillerkopf, puis à l'Armistice, à Guebwiller. En novembre 1920, il est à Verdun à la caserne Niel, soldat du 132e RI.



Le soldat Auguste THIN

Le Ministre Maginot s’avance vers lui et lui remet un bouquet d’œillets blancs et rouges qu’il doit déposer sur l’un des 8 cercueils exposés qu’il choisira et qui sera le soldat inconnu français. « Celui que vous choisirez sera le soldat inconnu, que le peuple de France accompagnera demain sous l'Arc de triomphe ».

Mais comment choisir un cercueil en particulier parmi les 8 ?

Le jeune soldat témoignera plus tard : « Il me vint une pensée simple. J'appartiens au 6ème corps. En additionnant les chiffres de mon régiment, le 132, c'est également le chiffre 6 que je retiens. Ma décision est prise : ce sera le 6ème cercueil que je rencontrerai. »

Le cercueil choisi est porté par un peloton de soldats, l’écrivain et ancien combattant Roland Dorgelès écrira : « Il ne pèse guère, le pauvre mort mais il symbolise tant de douleur que je m’étonne de ne pas voir les porteurs fléchir sous la charge. »

Installée sur l’affût d’un canon de 75, tirée par un attelage de chevaux, la dépouille est déposée dans un train spécial.

Acheminement de la dépouille vers la gare de Verdun

Arrivé à Paris, le cercueil est déposé place Denfert-Rochereau dans une chapelle ardente puis au Panthéon où une allocution est prononcée et le cœur de Gambetta déposé.

Cérémonie du Panthéon

Il est finalement amené sur l’affût d’un canon de 155 vers sa dernière demeure, l’après-midi du 11 novembre 1920 sous la bénédiction de l’Archevêque de Paris. Au même moment, à Verdun, Auguste Thin assiste à l’inhumation des sept autres cercueils contenant les « soldats inconnus » qui n’ont pas été choisis au cimetière du Faubourg-Pavé. Le cercueil du soldat inconnu est installé dans une salle, au sein du pilier gauche de l’Arc de triomphe et les cérémonies se terminent vers 19 heures.

Il faut maintenant creuser une fosse pour accueillir la glorieuse dépouille, des soldats formant un piquet d'honneur monteront la garde jour et nuit alors que le cercueil attend, déposé dans sa chapelle ardente.

C’est le vendredi 28 janvier 1921 au matin qu’a lieu l’inhumation définitive. Porté par des poilus du 1er régiment du génie devant les autorités civiles et militaires, dont les maréchaux qui se sont illustrés lors de la Première Guerre mondiale Foch, Joffre et Pétain. Une délégation d’autorités étrangères est également présente lors de la cérémonie : le ministre belge des affaires étrangères Henri Jaspar, le Premier ministre britannique Lloyd George et un représentant du Portugal.


Inhumation définitive du cercueil sous la dalle de l'Arc de triomphe

Le sculpteur Grégoire Calvet proposa l’idée d’une lumière électrique qui éclairerait la tombe mais on retint plus tard l’idée de Gabriel Boissy d’une flamme. Le journaliste-écrivain Jacques Péricard propose, lui, qu’on la ranime chaque jour. Le 11 novembre 1923, devant plus de 300 000 personnes, le ministre de la Guerre André Maginot allume pour la première fois cette flamme qui ne s’est jamais éteinte depuis 93 ans. Chaque jour, à 18h30, qu’il pleuve, qu’il vente ou qu’il neige, la cérémonie de la flamme se déroule sous l’Arc de Triomphe. Même pendant la seconde guerre mondiale, alors que Paris est occupé, les allemands laisseront les français rendre hommage à leurs aînés. La tombe fut cependant profanée le 23 août 1927 par des communistes lors d'une émeute. La garde de la Dalle Sacrée est assurée en permanence par un détachement de la Garde républicaine. On peut lire sur l’épitaphe cette simple phrase : « Ici repose un soldat français mort pour la Patrie — 1914 - 1918 »



Sources :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tombe_du_Soldat_inconnu_(France)

http://www.geo.fr/photos/reportages-geo/premiere-guerre-mondiale-14-18-qui-est-le-soldat-inconnu-158634

https://fr.wikipedia.org/wiki/Auguste_Thin

http://a.c.o.ma.r.free.fr/histo_soldat-inconnu.htm

http://www.jeanyveslenaour.com/images/scandale%20soldat%20inconnu.pdf

http://www.tsr.ch/xobix_media/files/tsr/docs/2008/poilhistoirevivante_ve241008.pdf

http://www.collombat-py.fr/Default.aspx?PageContentID=156&tabid=680

https://fr.wikipedia.org/wiki/Binet-Valmer

http://www.pencran.fr/vars/fichiers/PENCRAN-infos/PInov2011.pdf

Banque de photos :

https://plus.google.com/photos/+IledefranceGouvFrParis/albums/5831855385839783329


+ -6 -

Zgru La voix de son ver

Mais qu'est ce qu'on s'en branle! Personne ne le connait!
+ 1 -

phil_good En réponse à Zgru Ver singe (et torix)

C'est un peu léger comme critère...
Image de phil_good
+ 1 -

Zgru En réponse à phil_good La voix de son ver

Vaut-t-il mieux être un Inconnus vivant, un inconnu mort ou un nain connu mort-vivant?

A part ça, j'aurais trouvé drôle que l'inconnu soit un fusillé pour l'exemple.
+ -2 -

Henry_Hill En réponse à Zgru Ver macht addikkkt

Les fusillés pour l'exemple (qui heureusement n'ont été qu'en faible nombre en France comparé aux autres nations) n'étaient pas inconnus et ils étaient fusillés à l'arrière, pas sur le champ de bataille. Mais si pour toi c'est drôle...
+ 2 -

Zgru En réponse à Henry_Hill La voix de son ver

Un seul, c'est déjà trop.
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à Zgru Ver macht addikkkt

Certes, mais c'est totalement hors-sujet.
+ 1 -

Zgru En réponse à Henry_Hill La voix de son ver

Et ben c'est bien dommage que ça ne soit pas le sujet. Voire même le sujet de personne du tout. Personne n'en a rien à foutre de ces gars qu'on a collé au poteau pour avoir eu la trouille de crever face à l'ennemi ou ceux qu'on a flingués directement sur le champ de bataille. Par contre les généraux qui passaient l'essentiel de leur temps loin de toute menace, eux ont eu le droit à tout les honneurs! Cent ans après la guerre, une infime minorité a été réhabilité. Et Pétain en son temps n'a pas hésité a faire fusiller ses soldats non plus.
Facile de jouer au courageux quand t'as pas les pieds dans le sang et la tête entre les balles. Facile de glorifier ceux qui ont couru vers une mort certaine quand on a pas eu soit même à le faire. Facile d'oublier que la plupart d'entre nous, aujourd'hui, auraient chiés dans leurs frocs de trouille de se prendre un shrapnel en travers de la tronche.
Par contre, beaucoup trop dur d'accepter que certains ne veulent ni mourir ni tuer pour une patrie ou pour les idéaux des autres.
+ -3 -

Henry_Hill En réponse à Zgru Ver macht addikkkt

Super, tu viens de prendre conscience que pendant une guerre il se passe des choses tragiques. Maintenant si tu veux déblatérer sur l'inutilité et la couardise supposées des généraux, crée ton thread et viens pas cracher ta frustration sur un thread qui n'en est en rien le sujet.

"Facile de glorifier ceux qui ont couru vers une mort certaine quand on a pas eu soit même à le faire."
Justement, c'est bien parce qu'on est admiratif de leur courage qu'on leur rend hommage, même le dernier des cons peut comprendre ça.
Pour avoir plusieurs ancêtres qui ont combattu lors de cette guerre, dont 2 qui y ont laissé leur peau et pour avoir pu lire les lettres qu'ils écrivaient, je pense savoir pour quoi et pour qui ils se battaient. Ça me fait penser à un de mes arrière-arrière-grand-pères qui était sur le front âgé d'une quarantaine d'année et qui disait qu'il "attendait les balles d'un instant à l'autre" mais qu'il "fallait bien se battre pour la République"... Cette République et ses soit-disant valeurs que toutes les bonnes âmes aiment à nous rappeler qui est toujours là aujourd'hui grâce aux hommes qui se sont battus pour elle et pour qu'aujourd'hui tu ne vives ni dans un Reich allemand ni dans un paradis communiste mais que tu puisses écrire tes conneries sur le net, le cul vissé sur ta chaise.
+ 0 -

Zgru En réponse à Henry_Hill La voix de son ver

Bah ça ne change rien au fait que la belle république n'a pas reconnu ses fautes vis-à-vis de ceux qu'elle a condamné et exécuté pour avoir eu la trouille.
En fait non, je n'aurais pas trouvé drôle que le soldat inconnu soit un fusillé pour l'exemple. En dépit de l'ironie que ça aurait été, j'aurais trouvé ça bien. J'aurait trouvé ça juste. Tes ancêtres (encore un point "anecdote" chapeau!) sont morts pour eux aussi.
+ 2 -

tomteub En réponse à Zgru Vermisseau

Un petit complément d'infos : http://www.lemo...63_4366930.html

Les morts au combat par région.
(je réponds là, j'ai peur que tu ne le vois pas si c'est pas une "réponse")
+ -2 -

Ced En réponse à phil_good Ver de Éire [TL;DR]

Comme la terre qui repose sur lui?
+ -5 -

Henry_Hill En réponse à Zgru Ver macht addikkkt

Peut-être que tu t'en "branles", grand bien te fasse. Il vaut mieux être un glorieux inconnu qu'un mec qu'on connait parce qu'il est un gros connard.
+ 7 -

Procrastinateur En réponse à Henry_Hill Vermisseau

Tu es connu pour autre chose quand même.
+ -4 -

Henry_Hill En réponse à Procrastinateur Ver macht addikkkt

Ce qui n'est pas le cas de tout le monde.
+ 4 -

Procrastinateur En réponse à Henry_Hill Vermisseau

Je t'en prie, je ne suis pas si glorieux.
+ -1 -

Henry_Hill En réponse à Procrastinateur Ver macht addikkkt

Dommage, il te reste la deuxième solution, donc.
+ 6 -

magnussoren Ver (re-)cyclable

oui, en attendant sa veuve n'a jamais touché de pension....
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à magnussoren Ver macht addikkkt

Personne ne sait son âge, il n'avait peut-être pas de veuve, trop jeune, il était peut-être homosexuel... On ne saura jamais.
+ 13 -

SpyMeBastards Vermisseau

N'empêche que je connaissais l'auteur du post avant de voir son nom.. (
+ 0 -

le-long-brick Longbric

Quant au soldat Thin, il ne fait pas propre sur lui, oserais-je même dire qu'il pue Thin. Pour ce qui est du soldat inconnu, c'est un très vieux souvenir de guerre, nous avons voyagé ensemble dans le train La Garenne-Bezons / Saint Cucufat-La forêt... je me souviens même de la date, c'était un 30 Février (1916 ou 17, ça j'm'en rappelle plus!).
+ 0 -

Le_rasoir Man Faye Gang Ingénieur Repenti

2e photo d'Auguste THIN : moment important pour l'histoire, il y a un observateur.
+ 4 -

gwen Vermisseau

Euh ya un inversement, dans ta source de géo : la droite veut le pantheon et la gauche l'arc de triomphe : " La gauche et la droite s’opposent sur le lieu d’inhumation : lorsque les premiers souhaitent que le soldat repose près des «grands hommes» du Panthéon, la droite s’étouffe ! "
et dans le pdf de Jean yvesleanour c'est : "Le même jour, la gauche doit avaler une nouvelle couleuvre quand la majorité de la
Chambre bleu-horizon, très majoritairement à droite, décide que l’inconnu sera inhumé sous
le martial Arc de triomphe et non pas dans le temple de la République."
+ -2 -

Henry_Hill En réponse à gwen Ver macht addikkkt

Tu t'es trompé, les 2 sources vont dans le même sens : la gauche voulait le Panthéon, la droite voulait l'Arc de triomphe, relis ce que tu as copié :)
+ 2 -

eyhtern

Très intéressant, complet et agréable à lire !
(Un rien d'info en plus concernant Maginot aurait été bienvenu, dans ma tête je mélangeais ww1 et 2 du coup j'ai dû aller faire qqs petites recherches le concernant pour comprendre ^^)
+ -3 -

Henry_Hill En réponse à eyhtern Ver macht addikkkt

Merci. Je ne pouvais pas développer sur chacun des personnages cités, j'ai précisé qu'il était le Ministre des Pensions puis Ministre de la Guerre. Le thread aurait été trop long et puis on partait sur un autre sujet sinon. C'est vrai que de nos jours on associe son nom à la ligne de défenses qu'il a instauré sans vraiment le connaitre.
+ 6 -

CJC Asticot

Hmm... Je tiens tout de même à rappeler qu'on fusillait les déserteurs... C'est un peu hypocrite du coup, non?
+ -5 -

Henry_Hill En réponse à CJC Ver macht addikkkt

J'ai pas compris le sens de ton message. Il ne s'agit pas d'un déserteur.
+ 0 -

CJC En réponse à Henry_Hill Asticot

Ben ça montre un peu qu'ils s'en foutent des citoyens, non?
+ -2 -

Henry_Hill En réponse à CJC Ver macht addikkkt

Trouve moi une seule armée dans l'histoire qui laisse ses soldats déserter... De plus, les histoires de fusillés pour l'exemple ou pour désertions sont vraiment infimes dans l'armée française (vraiment pas comparables aux armées italiennes et russes, par exemple). Elles ont été montées en épingle par les anti-militaristes et autres soit-disant pacifistes qui, eux, ont toujours été bien à l'abri des balles et implorent les méchants militaires au moindre danger les menaçant alors qu'ils les vilipendes en temps normal.
+ 1 -

Morkitu En réponse à Henry_Hill Asticot

Si on te dit " Tu veux pas faire la guerre ? T'en fait pas ma couille rentre chez maman " Tu vas forcément le faire. Depuis la nuit des temps la peur et l'instinct de survie pousse l'homme a fuir devant un danger trop grand pour lui même. Mais si on lui met une baïonnette dans le fion quand il fait un pas en arrière le choix va être vite fait. Je cautionne pas du tout ce genre de pratique loin de la mais dans cette situation la politique à juger ça nécessaire. Cruel oui mais nécessaire.
Aujourd'hui les déserteurs de l'armée prenne du trou dans leur régiments. Puis de la prison si c est en cas de conflit. Ainsi qu'une bonne lettre dans un dossier qui te suis toute ta vie.
Et l'article ( si tu l as lu et non juste regarder les images) montre exactement le contraire. Ils ont pensé aux familles endeuillées. Aux frères d'arme. A ceux qui sont mort pour que aujourd'hui tu puisse écrire ton commentaire à la con en français.
Triple bite.
+ 1 -

Henry_Hill En réponse à Morkitu Ver macht addikkkt

Tu voulais répondre à CJC je suppose ?
+ 1 -

CJC En réponse à Morkitu Asticot

Henri Hill : "si tout le monde le fait c'est normal", peut être mais c'est pas pour ça qu'on peut pas remettre ça en question, ce qui est le cas aujourd'hui. Et même si c'est infime, il s'agit là d'une seule personne (le soldat inconnu). Peut-être que je suis naïf ou mais je crois encore bien qu'une vie en vaut une autre. Et que-est ce que tu veux dire? Que c'est des couillons les pacifistes? C'est vrai que c'était génial la première guerre mondiale.........

Morkitu : "ils ont jugé ça nécessaire" ben faut croire puisqu'ils l'on fait :D . Et puis le "ils ont pensé aux familles", évidemment, il ne n'aurait surtout fallu pas que ceux-ci eussent été trop vénères de voir leurs fils se faire mitrailler pour des absurdités entre aristocrates & autres. Et ton insulte (que je n'apprécie pas d'ailleurs et ça me désole vraiment de me faire insulter alors qu'il me semble avoir été correct), fais gaffe, je me suis déjà pris un ban à vie pour ça sur LLB :p
Ah et aujourd'hui il n'y a plus la conscription ni la levée massive des troupes, ce qui fait qu'à l'époque, tu crevais sous feu de tes frères allemands ou de tes chers compatriotes. C'est pas que je suis un couillon (je crois) ni que je tiens à ma vie, mais ça me frustrerait pas mal d'être dans une telle situation.
+ 1 -

Henry_Hill En réponse à CJC Ver macht addikkkt

Mais je n'ai absolument rien contre le fait que tu remettes en cause ces cas particuliers, au contraire, seulement c'est totalement hors sujet. Tu veux discuter des fusillés ? Très bien, créé ton thread pour ça et argumente !
Concernant les pacifistes, on n'en a jamais vu un empêcher une guerre. Le seul vrai pacifiste qui aurait pu agir à ce moment-là c'est Jaurès et il s'est fait flinguer. Les pacifistes de salon, assis dans leurs fauteuils pendant que les autres se battent pour eux on couté à la France la défaite de 40. Pourtant l'adage est vieux comme le monde : Si tu veux la paix prépare la guerre.
+ 0 -

tomteub En réponse à Henry_Hill Vermisseau

Jaurès, assassiné par un nationaliste.
+ -1 -

Spanfrog Vermisseau

Merci, sympa de rigoler (beaucoup), mais sympa aussi de voir ce genre de post aux allures de rappel. Bien construit, en plus, je trouve.
+ 0 -

Henry_Hill En réponse à Spanfrog Ver macht addikkkt

Merci !
+ 3 -

Bill Vermisseau

Merci de rappeler que des français ont défendu, au péril de leurs vies, le territoire national contre l'envahisseur il y a 100 ans. En cette période d'invasion massive, il est bon de voir que certains n'ont pas perdu le sens des vraies valeurs. Vive la France!
Image de Bill
+ -2 -

Ced En réponse à Bill Ver de Éire [TL;DR]

'Invasion massive' de qui?
+ 0 -

CJC En réponse à Ced Asticot

Des blaireaux de trous du culs qui croient être supérieurs en rabaissant les gens, et qui pensent que c'est de la politique.
+ 1 -

tomteub Vermisseau

"Les maréchaux qui se sont illustrés pendant la guerre..."
Mouhahaha la blague. Illustrés en première ligne ou au chaud dans leurs QG ?
Tu connais le petit nom de Pétain chez les hommes de troupes ? Je crois que c'était "le boucher de verdun", je suis plus très sûr mais c'était un truc du genre.

Mais pardon, excuse moi, ces "grands hommes" ont fait beaucoup pour le peuple, en envoyant des fournées de gars au casse-pipe, pour une ligne sur une carte, un point pas si culminant, etc.

Oui c'est sûr que la guerre elle a fait du bien aux "Patries", aux "Nations", aux peuples bizarrement...

Un petit article en passant : "Loin des tranchées : quand les multinationales européennes engrangeaient déjà les profits de la guerre."
http://www.bast...chees-quand-les
+ -2 -

Henry_Hill En réponse à tomteub Ver macht addikkkt

"je suis plus très sûr"
Ouais bah heureusement que t'es pas sûr, Pétain c'est "Le vainqueur de Verdun". Tout le contraire du genre d’ineptie que tu déballe, il était vénéré par les soldats justement parce qu'il était bon et proche des soldats.

Il n'est pas question de discourir sur le rôle des généraux pendant la guerre, il y a eu des généraux et des maréchaux aux commandes, ils se sont fait un nom par le rôle qu'ils ont joué, point. Si t'es pas d'accord avec ça je peux rien pour toi.

Qui a dit que la guerre a fait du bien aux peuples et aux nations ? T'en as pas marre de venir faire chier le monde avec tes polémiques à la con qui sont de plus complètement hors-sujet ?
+ -1 -

tomteub En réponse à Henry_Hill Vermisseau

Au temps pour moi pour le surnom, j'ai confondu avec son successeur.

Par contre sur "faire chier le monde avec [mes] polémiques à la con qui sont de plus totalement hors sujet", permet moi une remarque.

Tu admets toi même que les guerres ne font pas de bien aux peuples.
Or, et celle-là en est un des meilleurs exemples, les guerres découlent :

-d'affrontements économiques (ici entre puissances coloniales et empires aspirant à le devenir) ce qui concerne, tu en conviendras sûrement, plutôt les classes dirigeantes que les classes laborieuses. La guerre économique n'a pas pour but d'augmenter le salaire de l'ouvrier, mais les profits des actionnaires, par le contrôle et le développement des marchés existants. (Tu remarqueras que je n'aborde pas ici la colonisation en elle-même, tu me dirais que c'est hors-sujet.)

-du patriotisme. On connaît tous le "patriotisme revanchard" de la IIIe république dans lequel ont baigné nos aïeux, les transformant (pour certains) en chair à canon obéissante, voir volontaire. Rien de mieux que l'amour du drapeau pour faire s'entretuer deux gusses qui cultivent les mêmes légumes dans la même terre à 200 km de distances.

Et bizarrement, les guerres, qui ne profitent qu'aux classes dirigeantes, sont justement dirigées par les classes dirigeantes.
(Tu me trouveras peut-être un général dont le père était mineur et la mère lessiveuse, j'en doute, mais quand bien même tu le trouverais, ce ne serait que l'exception qui blabla.)

Il n'était donc pas hors-sujet selon moi de relever que les généraux planqués qui envoient des hommes s'entretuer en buvant un cognac après avoir dégusté des ortolans ne seront jamais des héros de guerre.
+ 3 -

nasnagol En réponse à tomteub v3r fondu

tu mélanges un peu tout. C'est évidemment parce que le maréchal Pétain est un héros de guerre et un stratège reconnu de la première guerre mondiale qu'il va avoir autant de poids dans la suite de l'histoire. Son statut de héros national va influencer la vie politique française à suivre.
Il est tellement aimé que des rues et places maréchal Pétain ont été nommé de son vivant après la guerre 14-18. (j'aimerai bien savoir combien il y en a eu au maximum en France).
Et oui à ce moment là, ces "grands hommes" ont fait beaucoup pour le peuple.

Faut pas oublier qu'il était ambassadeur en Espagne (mission diplomatique prestigieuse au près de Franco) au moment où il est RAPPELÉ au gouvernement en France. L’Allemagne a déjà commencé à envahir la France et on compte sur lui pour remonter le moral des troupes et du peuple français. C'est son aura qui est mise à contribution. Bon après avec Laval ça va déconné à plein tube (et puis il a 84 ans en 1940).

par contre l'article bastamag est très intéressant
+ -1 -

Zgru En réponse à tomteub La voix de son ver

Le "boucher" c'était le général Nivelle. Un gars qui à bien fait son taf aussi puisqu'on lui doit la bataille du Chemin des Dames et ses milliers de morts.

Mais le Chemin des Dames est aujourd'hui une jolie attraction touristique pour tous les nostalgiques de la Grande Guerre, et c'est surement le plus important...
+ 0 -

tomteub En réponse à Zgru Vermisseau

Le capitalisme a besoin du patriotisme pour cacher ses carnages...
+ 2 -

nasnagol v3r fondu

Je comprends pas pourquoi il y a autant de polémique sur ce topic. Ton article est clair, bien construit. Y a que des faits historiques. autant quand vous partez sur la politique je comprends que vous vous preniez le chou mais là c'est juste exactement ce que j'attendais sur le sujet merci.

A quand un nouveau un tableau une histoire?

(tu aurais pu citer amok qui nous en avait parler ici http://lelombrik.net/83777)
+ -3 -

Henry_Hill En réponse à nasnagol Ver macht addikkkt

Bah il y a quelques membres pour qui le passe-temps consiste à me mettre des -1 et à polémiquer sur tout ce que j'écris ou je fais.

Merci pour ton commentaire, c'est toujours plaisant de voir que certaines personnes apprécient le travail. Je n'ai pas trop le temps en ce moment pour les tableaux (même si j'ai plusieurs tableaux de prévus) mais j'ai bien entamé l'écriture d'un thread assez long (qui sera peut-être d'ailleurs divisé en plusieurs threads) qui devrait plaire aux amateurs d'Histoire. Après, je t'avoue que j'ai mis une nuit entière + une bonne partie de l'après-midi pour écrire ce thread et que quand je vois que finalement il ne sert que de défouloir pour certaines personnes comme ça a déjà été le cas sur d'autres de mes threads, ça ne donne pas bien envie de passer du temps à en faire.

Je ne me souvenais même plus de cette vidéo d'Amok alors que je l'avais vu, tu as raison il faudrait faire un lien vers sa vidéo depuis mon thread (si un admin peut le faire ?) pour apporter d'avantage d'informations.
+ 0 -

Super_King Lombric Shaolin

Ce soldat inconnu... quelle star!
+ 1 -

emerson Archi-ver

Mon 2eme frangin a eu l'honneur et la fierté d'allumer la flamme de la tombe lors de la cérémonie du ravivage de la flamme pendant son service militaire dans les Fusillés Marins, en 1989 si je ne me trompe pas. Dommage que je n'ai pas la photo avec moi.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer une réponse
54