Toyota lance la voiture à hydrogène

532 vues

Need ou pas ?

Envoyé par glurp le 18 novembre 2014 à 13h18

+ 5 -

Personne

Ça fait déjà quelques années qu'Honda a lancé sa voiture à hydrogène.
"Le FCX Clarity est commercialisé aux Etats-Unis depuis 2008, et au Japon depuis 2009." (source : http://www.hond...cx-clarity.php)
+ 0 -

Guss En réponse à Personne Corpoworm Interstellar

j'allais le dire, tu m'as devancé^^
+ 1 -

BarneyGumbles Lombric Shaolin

Mouai et comment qu'on va produire cet hydrogène ?
Ah bah oui on va utiliser du pétrole/du nucléaire/du charbon
La pierre philosophale c'est pas pour demain
+ 2 -

coanocyte En réponse à BarneyGumbles Lombric

Par électrolyse de l'eau.

Après la problématique reste sensiblement la même sur la façon dont est produite l'électricité.
Et aussi sur tout ce qui est mis en œuvre pour construire cette voiture (les matériaux de la batterie, de la pile à combustible etc...)

L'avantage reste quand même que tu n'as plus de gaz d'échappement nocif ce qui est plutôt positif par rapport aux autres véhicules.
+ 1 -

BarneyGumbles En réponse à coanocyte Lombric Shaolin

Ouai sauf que l'électrolyse de l'eau consomme de l'énergie, beaucoup d'énergie sous forme d'électricité. Et cette électricité il faut la produire à partir de pétrole ou charbon (ce qui est le cas de la plus grande partie d'électricité produite aujourd'hui dans le monde et de plus en plus contrairement à ce qu'on pourrait croire) ou bien nucléaire (bonjour la pollution à plusieurs millions d'années) et un tout petit peu par le renouvelable.
Donc si on prend le cycle de consommation de cet hydrogène il faut compter (transport du pétrole -> combustion et transformation en éléctricité -> électrolyse de l'eau -> transport de l'hydrogène -> combustion de l'hydrogène dans la voiture) sachant qu'à chaque étape on perd en énergie (rendement)
Pas sûr que ça soit moins polluant ni même moins énergivore que la combustion d'essence dans la voiture.
L'avenir n'est certainement pas dans la voiture personnelle
+ 0 -

Elmout En réponse à BarneyGumbles Lombric honteux

Les pays scandinaves pourtant font de supers ""usines"" à hydrogène de la mort qui se contentent d'utiliser des énergies renouvelables, je pense notamment aux Norvégiens puisant pas mal de leur énergie dans des grosses chutes d'eau. Après bon, effectivement je suis pas sûr que ce soit la seule manière actuelle d'en faire, mais si c'est issu simplement d'énergie verte, je pense que c'est un carburant d'avenir, au niveau de la combustion en tout cas, ça pète encore mieux que l'essence, et ça pollue couasiment pas !
+ 1 -

BarneyGumbles En réponse à Elmout Lombric Shaolin

y a bien l'Island qui produit de l'hydrogène propre (toujours par électrolyse y'a pas de miracles) grâce à une exceptionnel présence de ressources volcaniques (sources chaudes) mais pour un pays très peu peuplé finalement.
Mais ça reste une exception vu la présence de cette source d'énergie propre.
Ce graphique (wiki) montre la part des 3 sources énergétiques dans la production de l'électricité, c'est pas encore gagné
Image de BarneyGumbles
+ 3 -

FreddyTheWheel En réponse à BarneyGumbles Lombric Shaolin

Vivement que la fusion nucléaire soit maîtrisée.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à FreddyTheWheel Lombric Shaolin

Dans 1 siècle peut être
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à BarneyGumbles Verxit

Attendons la fin de la construction d'ITER.
Si il cartonne, peut-être que tout va fuser, à la manière du nucléaire classique il y a 50 ans.
+ -1 -

Potiche En réponse à coanocyte Super vilain

Je rajouterais en plus de ce qu'a dit BarneyGumbles c'est qu'on oublie un détail c'est que ces voitures à hydrogène rejettent de la vapeur d'eau. On se dit "ouais et alors, c'est cool la vapeur d'eau, ça pollue pas ?" sauf que faut pas oublier que la vapeur d'eau est un puissant gaz à effet de serre, bien plus puissant que le CO2. En fait la vapeur d'eau est même l'un des plus puissants gaz à effet de serre connu.

La vapeur d'eau présente actuellement dans l'air (que ça soit sous forme de nuage, de brouillard, d'humidité ambiante&co) ne pose pas de problèmes car elle fait déjà parti d'un cycle naturel de l'eau sur notre planète... tout comme le CO2 avant que l'homme ne dérègle complètement ce cycle du carbone par son industrie et la déforestation. Mais si l'on remplace l'intégralité du parc automobile mondiale par des voitures rejetant uniquement de la vapeur d'eau, il faudra pas longtemps avant que le cycle de l'eau soit lui aussi complètement détraqué et que l'effet de serre et le réchauffement climatique s'amplifient dans des proportions qu'on imagine même pas.
+ 2 -

TheMetroidPrime En réponse à Potiche Verxit

Ça, c'est un peu un raisonnement à la con.
Pour produire de l'hydrogène, on doit détruire des molécules d'eau par hydrolyse.
En gros, toute l'eau produite par les voitures ne fera que restituer à la Terre l'eau qu'on lui prélève pour faire le carburant, il n'y aurait aucun apport net d'eau dans l'atmosphère.
+ 3 -

Garok En réponse à coanocyte Jeune lombric

Aujourd'hui 95% de l'hydrogène produit vient de vapocraquage du méthane. Pas franchement une alternative aux énergies fossiles donc.
Pour ce qui est de l'effet de serre de l'eau, alors oui c'est le cas mais faut pas tous mélanger.
La vapeur d'eau naturelle représente plus de 70% de l'effet de serre observé (cet effet n'est pas néfaste en soi, son augmentation peut l’être). Mais remplacer tout le parc automobile par des émissions d'eau ça n'augmenterais pas cet effet, en effet le principal impact du rejet de CO2 est d'augmenter la quantité ou l'effet de vapeur d'eau. (http://lgge.osu...s/Bu-Robert.pdf )
+ 4 -

pYranha En réponse à BarneyGumbles Lombreek

Perso, je fais un doctorat sur le photocatalytic water splitting. (Pour etre plus précis, sur l'application de la chimie organométallique de surface au dioxide de titane, la principale application visée étant le photocatalytic water splitting). C'est une technique consistant, grosso-modo, à utiliser l'énergie solaire pour produire directement de l'hydrogène et de l'oxygène à partir de l'eau.

Et je ne pense pas qu'il faudra un siècle pour maitriser la fusion nucléaire, loin de là.
Selon moi, le nucléaire à fission reste la meilleure source d'énergie sur le court terme. Sur le moyen terme (dans 10-20 ans), je parierai sur le solaire, et la fusion dans 40-50 ans.
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à pYranha Lombric Shaolin

Y a bien eu Lockheed Martin qui a annoncé y a pas longtemps qu'ils sont sur le point de fabriquer un réacteur petit à fusion mais les experts sont très sceptique sur le sujet. Ils ne voient pas comment Lockheed Martin aurait pu résoudre les nombreux problèmes et pour l'instant impossible à résoudre que pose la fusion.
Wait and see.
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à BarneyGumbles Verxit

Tellement impossibles à résoudre qu'un réacteur est d'ores et déjà en construction chez toi en France, le tokamak d'ITER. Certes, c'est de l'expérimental, mais si ça marche et que ça atteint le breakeven, c'est parti mon kiki, la fusion est là, il suffit plus que de faire les centrales.

Sinon, y'a toujours la piste des centrales à sels fondus, qui fait bander sur le papier.
Image de TheMetroidPrime
+ 0 -

BarneyGumbles En réponse à TheMetroidPrime Lombric Shaolin

C'est en construction oui mais c'est un réacteur expérimental, c'est pas genre ils ont la solution ultime et sont juste entrain de la mettre en oeuvre, c'est beaucoup plus compliqué que ça. Ils misent déjà sur une des "solutions" théoriques de la fusion à savoir le confinement magnétique (y'en a d'autres aux USA notamment avec bombardement laser par exemple)
Mais ils sont loin d'avoir résolus les problèmes que pose cette méthode, ça va durer des années rien que pour faire trouver et tester des solution à certains problème (pas tous) puis faudra encore une plombe pour voir apparaitre un premier réacteur fonctionnel de petite capacité puis encore pour voir cette énergie se démocratiser et être exploitée, en gros nos enfants si ils vivent assez longtemps vont peut être connaître ce plaisir mais nous on peut se la mettre derrière l'oreille.
+ 0 -

TheMetroidPrime En réponse à BarneyGumbles Verxit

Il n'a pas fallu 10 ans pour passer du nucléaire expérimental à la production d'électricité au XXe siècle.
Je doute qu'il en faille plus pour passer d'ITER à la première centrale à condition qu'ITER soit rentable énergétiquement.

En soit, si, ITER est la solution "ultime". C'est loin d'être le premier tokamak au monde. Il s'agit ici de l'upgrade "final" pour produire et maintenir la fusion. La seule réelle inconnue est la durée de fusion que le réacteur peut encaisser jusqu'à ce que la décharge de plasma se coupe, ce qui dépend de la forme des bobines et du revêtement. C'est là que l'expérimental est nécessaire. On essaie d'abord 8 minutes, puis une heure, etc. Si le réacteur arrive à maintenir la fusion sur une durée suffisante pour atteindre et dépasser le breakeven (sur le papier, il devrait même produire dix fois l'énergie qu'il consomme), alors c'est gagné. Il ne "suffira plus qu'à" récupérer la chaleur captée par les circuits de refroidissement des parois pour créer une centrale.
Pour info, le réacteur JET (un tokamak datant de 1983) produit déjà de la fusion et rend 70% de l'énergie qu'il consomme.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
88