Jean Martin, chasseur de vipères à Saint Laurent de la Plaine vers 1910.

Ah là là, ces petits métiers qui disparaissent !
2 904 vues

Ah là là, ces petits métiers qui disparaissent !

Envoyé par le-long-brick le 8 septembre 2018 à 17h04

+ -1 -

BonPublic Vermisseau

Chasseur de vipères ???? Mais à quoi cela pouvait-il donc servir ?

C'est un peu comme cloueur de chouettes, non ?

C'était mieux avant !
+ 3 -

Thiche En réponse à BonPublic Lombric Chaolin

Plus intéressant, plus en lien avec le savoir et la connaissance, plus de panache, plus riche et plus sobre qu'une bande de trous du cul qui chassent du Pokémon avec leur téléphone portable. Pour ce qui est de son utilité, et quelque soit les latitudes, alors qu'on a devant nous une génération incapable de différencier une courgette d'un concombre, les anciens en s'avaient une plâtrée sur la nature et comment bénéficier gratuitement de son abondance ... infusions, herbes aromatiques, herbes médicinales, etc., le tout poussant sur les bords de chemins de campagne.
+ 0 -

Ced En réponse à BonPublic Lombrik

Certains médicaments sont élaborés à partir de venin de serpent, p.ex. des anti-coagulants, des relaxants musculaires et même des médicaments pour traiter les cellules cancéreuses.
+ 2 -

trucmoi Ver d'os

J'imagine que quand on rentre à la maison avec une vipère dans le garage, un tel métier devait avoir son utilité. D'autant plus que les pompier n'étaient pas forcément formés à ce genre de situation.
+ 2 -

bebabeloola Asticot

Pour récupérer le venin pour faire des médicaments ?
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
117