Quelques conseils aux afro-américains

Quelques conseils aux afro-américains

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer
Vous aimerez peut-être aussi :
Laurie perret Laurie perret
Rahan apprend le piano Rahan apprend le piano
3 513 vues

Pour leur éviter les violences policières.

Envoyé par Offerus le 8 août 2018 à 20h34

+ 6 -

ShakaSama LoMBriK addict !

En France, tu fais ce genre de sketchs, t'as toutes les associations SOS racismes et autre qui débarquent; XD and you get your ass kick by the police XD
+ 5 -

PsychoQuark En réponse à ShakaSama Vermisseau

Vu le format 4/3 utilisé, et les codes vestimentaires dans la vidéo, elle doit dater des années 90. En 90, en France, on pouvait y aller beaucoup plus trash que maintenant niveau humour.
+ 0 -

mersito En réponse à PsychoQuark LoMBriK addict !

Il reste Dave Chapelle qui sort du lot https://www.you...h?v=SHG0ezLiVGc
+ 6 -

glurp En réponse à PsychoQuark LoMBriK addict !

Exact, et il suffit de regarder quelques épisodes des inconnus pour se rendre compte que les temps ont bien changé...
Aujourd'hui, que ce soit en France ou aux USA, ce genre de blagues seraient hélas lourdement condamnés.

Bientôt on s'échangera nos vieilles VHS sous le manteau pour se faire une soirée comédie.
+ 0 -

hellsfangs En réponse à glurp Vermisseau

Le contexte à aussi énormément changé, c'est à prendre en compte
+ 0 -

hellsfangs En réponse à inclassable2 Vermisseau

Oui quand même ... je dis pas que c'était parfait avant hein? Mais y a quand même un climat bien plus tendu.

Par dessus ca beaucoup "d'artistes" jouent sur l’ambiguïté de leurs propos, sur la provoc' en prétextant l'humour, et justement se faire encore de la pub avec un "on ne peut plus rire aujourd'hui". Quand un Desproges ou un Coluche se permettait une blague raciste, ou border line, y avait pas le moindre petit soupçon de doute sur le propos censé être drôle, l'objet de la moquerie, et la pensée qui allait derrière.

De plus aujourd'hui (internet aidant je suppose), ou on a un racisme et un sexisme omniprésent - surtout derrière un écran et un clavier - je trouve qu'il est normal de faire attention un peu plus à ce qu'on dit et aux propos soit disant comiques qu'on peut avoir en public. Ce que je veux dire par là, c'est que si je veux par exemple faire une blague sur les noirs, j'ai besoin d'être sûr que celui qui va rire de la blague va rire avec moi en se moquant du racisme, et non pas qu'il rit à cause du préjugé sur lequel la blague repose (je suis peut être pas clair là ) ... aujourd'hui il y a trop d’ambiguïté pour être sûr de ca.
+ 0 -

yarkyark En réponse à glurp Asticot

ben... pour le coup, ça passe aux USA sans se faire "lourdement condamner"...
+ 0 -

yarkyark En réponse à PsychoQuark Asticot

à priori entre 1997 et 2000, selon wikipedia ( ouais, source de merde)
+ 1 -

MonVeloooo En réponse à PsychoQuark Vermisseau

sans regarder le format de la video rien que le costume suffit
+ 0 -

CXZman En réponse à ShakaSama Lombric Shaolin

Pour rappel, Chris Rock a eu justement à l'époque tout un tas d'emmerdes avec ses sketch sur la discrimination raciale. Le culminant de ses emmerdes, ce fut le sketch Black vs Niggers :

https://www.you...h?v=f3PJF0YE-x4
+ 0 -

yarkyark Asticot

Un vrai troll de qualité, sincèrement ! ça fera (j'espère) réfléchir les petites wannabe racailles...
Quand un flic fera le même genre de sketch d’autodérision, on pourrait peut-être arriverer faire descendre la tension d'un cran.
des solutions existent, et ça me fait penser à "the wire" (pour rester dans le contexte), où au final, la meilleure solution du point de vue des flics (la série a été écrite par un journaliste et surtout un ancien flic), est de faire une "police de proximité".
+ 5 -

TheMetroidPrime Verxit

Pff, vous pensez qu'il faut être trash ou politiquement incorrect pour avoir des problèmes ?
Si vous êtes blanc c'est déjà trop (signé le Guardian).
Image de TheMetroidPrime
+ 0 -

yarkyark En réponse à TheMetroidPrime Asticot

lapin... Qui a des problèmes ? Chris Rock ? Et quels problèmes ?
+ -4 -

Nainbierophile Lombric

Ouai, bof, quand tu vois que des enfants noirs se font tirer dessus parce qu'ils jouent avec un pistolet en plastique, ou des ados noirs qui se font tirer dessus parce qu'ils sortent leur cigarette électronique de leur poche... La réalité c'est que tu peux très bien te faire dézinguer pour rien du tout quand t'es noir aux US. Alors c'est la faute des armes, c'est la faute de la psychose du méchant noir, à cause de la fable des policiers qui se font tuer par dizaines.
C'est pas la première fois qu'un membre de la minorité dominée se fait la voix des dominants.
+ 2 -

Dr_house En réponse à Nainbierophile Jeune lombric

Meutre en 2016 :

Blancs 4,192
Noir 4,935

Population :

Blancs 5,858,330
Noirs 2,263,112


Fable vraiment ?

Source :
https://ucr.fbi...tables/table-21
+ 0 -

Bob_Bob En réponse à Dr_house Vermisseau

Tes derniers chiffres sont les nombres totaux de crimes et délits de chaque catégorie, pas les populations. Après, je ne vois pas bien le rapport avec ce que dit Nainbierophile. On sait qu'aux Etats-Unis, le nombre de crimes est surreprésenté chez les Noirs, mais il faudrait sans doute plus regarder les catégories sociales que les races pour en tirer quelque chose de pertinent. Mais de toute façon, cela permet difficilement de justifier le très grand nombre de bavures policières à l'encontre des Noirs.
+ 2 -

Dr_house En réponse à Bob_Bob Jeune lombric

Ah pardon j'ai fais ca vite et j'ai même pas vu la connerie, merci, mais du coup c'est encore pire :

White 197,362,672

Black 40,241,818

Ben c'est juste que c'est pas une fable que les noirs sont plus violents.
Et proportionnellement les noirs tuent plus de blancs que les blancs de noirs.

Donc c'est gentil la victimisation mais faut voir la réalité en face.
+ 0 -

hellsfangs En réponse à Dr_house Vermisseau

C'est pas parce que le nombre de meurtre est plus important que ça s’interprète comme "les noirs tuent plus de blancs que les blancs de noirs" . De plus sortir ce genre de chiffre comme ca ne veut rien dire du tout ... il y a tous les paramètres sociologiques à prendre en compte...faut vraiment arrêter de vouloir simplifier ce genres de questions, c'est quand même un poil plus complexe que "les noirs ils ont fé plus de krime alors ils son plu violen parckils son noirs"
+ 0 -

Nainbierophile En réponse à Dr_house Lombric

Jvois pas le rapport. Moi je te parle de la fable comme quoi les policiers se feraient dézinguer par les dangereux délinquants noirs. C'est une fable qui est racontée aussi bien en France qu'aux US, qui permet de justifier chaque meurtre/violence policière. "Les policiers étaient en danger, ils ont eu une réponse un peu maladroite envers ce délinquant qui a été inculpé pour deal il y a 4 ans." (et on transforme un meurtre en maladresse ou comme une légitime défense).

Cette fable est aussi responsable de la psychose des policiers qui sont persuadés que leur taff est dangereux. Alors qu'en fait, il est moins dangereux que celui de cheminot par exemple... Et les morts de la police sont en majorité des suicides et des accidents de la route parce qu'ils roulent comme des dingues. (bon ce dernier point, c'est pour la France, je sais pas si c'est la même chose aux US).

Enfin bref, sur ta statistique, c'est la préférée des droitards aux US. Mais en fait elle montre seulement que les gens se tuent entre eux:
-> Un habitant d'un ghetto a plus de chance d'être tué par un autre habitant du même ghetto ou d'un ghetto voisin. De plus, les habitants des ghettos sont majoritairement noirs ou latinos.
-> Le même raisonnement s'applique pour un quartier favorisé peuplé majoritairement par des blancs, sauf que quand on est favorisé, on a moins de chance d'être exposé aux armes. T'as pas besoin de dealer pour manger par exemple, donc pas de mafias/gangs. Ca explique pourquoi y'a moins de blancs qui se tirent dessus. Les dominants se retrouvent moins dans ces situations, grace à leur état de dominants.
+ 1 -

Thiche En réponse à Nainbierophile Lombric Chaolin

Si ce n'est qu'on peut recouper ces chiffres avec les analyses de personnages publics étasuniens comme Larry Elder, Tommy Sotomayor, Candace Owens ou Thomas Sowell, pour le coup tous afro-américains et plutôt républicains, et qui rejettent massivement cette posture de victimisation constante. Ils s'accordent à dire que la problématique principale au sein de la communauté noir US n'est ni le racisme, ni la pauvreté, mais la monoparentalité qui augmente le niveau de pauvreté, la précarité et le taux de criminalité. Dans les années 70, le taux de familles monoparentales dans la communauté afro-américaine US avoisinait les 30 %. Ce chiffre était de l'ordre de 66 % en 2016
https://datacen...1/any/false/870,573,869,36,868,867,133,38,35,18/10,11,9,12,1,185,13/432,431
D'après eux, ces chiffres ont explosés avec l'accroissement massif des aides sociales, ce qui a eu pour effet de dissoudre plus facilement la cohésion familiale. Et forcement, avec un père absent le plus souvent ( voir en prison : population afro-américaine constituant 14 % de la population US globale et constituant 37,8% de la population carcérale globale https://www.bop...inmate_race.jsp ), il est forcement plus compliqué d'élever dignement des gosses. Selon ces personnages publics précités, la solution démocrate d'aides sociales produirait plus de problèmes qu'elle n'en résout. Prenons le cas de Toya Graham qui a été célébrée par les médias US comme "Mère de l'année" pour s'être rendu sur les lieux des émeutes de Baltimore en avril 2015 récupérer son fils de 16 ans, Michael Singleton, à grand coup de baffes dans le museau de celui-ci et ainsi lui éviter la "Thug Life". Ces mêmes médias ne considèrent nullement comme un problème que la fabuleuse Toya Graham soit, d'une part, mère célibataire, mais qu'en plus de son fils apprenti émeutier, elle charrie 5 autres gosses toute seule. Soit un total de six enfants à charge ( https://edition...fire/index.html ... Maison incendiée par accident, précarité, à la rue, six gosses ... et Toya Graham qui en a, je cite, "assez de devoir lutter" ... Tu m'étonnes ! Avec un gosse à élever seule, elle était déjà dans la merde, elle s'est dit qu'elle allait en pondre cinq autres pour améliorer sa situation ... Logique ).
C'est sans doute le racisme qui lui a asséné de faire six gosses, de se séparer du ou des pères de ces derniers, et de devoir les élever à base de "baffothérapie" dans les rues de Baltimore. Ceci met en exergue un autre point soulevé par Larry Elder, Tommy Sotomayor, Candace Owens ou Thomas Sowell : la violence au sein de la majorité des familles afro-américaines dans l'éducation des enfants. Violence qui, apparement, enthousiasme grandement les médias US, à tel point qu'ils la portent aux nues comme un exemple de ce qui se fait de mieux en terme d'éducation et d'implication dans la vie de ses enfants. Devoir aller chercher un de ses six gosses dans une émeute en le frappant n'est pas, selon eux, une acte de bravoure ou le succès éducationnel et parental de l'année, mais un constat d'échec.
+ -2 -

MonVeloooo Vermisseau

1er conseil aux afro-americains, parlé francais...
+ 1 -

hellsfangs En réponse à MonVeloooo Vermisseau

et écrire français? non ?
+ 0 -

Dr_house Jeune lombric

@bob bob (j'ai pas eu le temps d'éditer mon com)


229 noirs ont été tué par des blancs et 500 blancs ont été tué par des noirs en 2015

https://ucr.fbi...fender_2015.xls
+ 0 -

Bob_Bob En réponse à Dr_house Vermisseau

Certes, et 2600 blancs tués par des blancs, 2400 noirs tués par des noirs. Ce sont ces chiffres que je trouve les plus dingues : il y aurait bien plus de meurtres interraciaux qu'entre races différentes. Mais à vrai dire, je ne vois pas bien quoi tirer de tous ces chiffres. Peut-être que les noirs visent mieux que les blancs ?
+ 2 -

yarkyark En réponse à Bob_Bob Asticot

les storms troopers, ils sont de quelle couleur à ton avis ?
(y'a un piège)
+ 0 -

Thiche En réponse à Bob_Bob Lombric Chaolin

Ce que tu peux en tirer, c'est que ce sont des chiffres sensiblement similaires ( 2600 blancs par des blancs et 2400 noirs par des noirs, soit une différence de - 7,7 % dans le taux de meurtres inter-ethniques en faveur des noirs, MAIS ... ----> ) en proportion avec la répartition ethnique de la population US globale ( Pour 2016 : 72,4 % de blancs aux USA contre 12,6 % de noirs aux USA, soit 6 fois plus de blancs que de noirs ).
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
119