T-Shirt Non-Binaire

(quoique)
3 313 vues

(quoique)

Envoyé par CrabeSharif le 1 août 2018 à 11h25

+ 33 -

Thiche Lombric Chaolin

Image de Thiche
+ 4 -

Kim-Jong-un Vermisseau

Vous avez rien compris, Men/Women c'est le genre sexuel du T-shirt, pas du porteur.
+ 6 -

AchkaeL En réponse à Kim-Jong-un Vermisseau

Le porteur sera masculin ou féminin, seul son cerveau peut lui faire croire qu'il est autre chose que ce que dame nature à choisi.
+ -2 -

Yamha En réponse à AchkaeL Vermisseau

Faux. Voir le dernier numéro de Sciences & Avenir. Les choses ne sont aussi simples et tranchées qu'on aimerait bien le croire. Même si cela reste proportionnellement marginal. Et au risque de provoquer la colère des excités habituels qui croient l'espèce humaine menacée dans sa globalité par l'expression caricaturale d' une minorité de personnes.
+ 8 -

Zebulon En réponse à Yamha Man Faye Gang Bang Addict

Rahhh mais merde ! Fait chier ce discours à la con ! T'as une bite ou t'as une chatte, après t'en fait ce que tu en veux !! Pourquoi se faire chier à chercher midi à 14h pour se coller une étiquette à la con ?!
+ -5 -

Kim-Jong-un En réponse à Zebulon Vermisseau

Roh mais avoir une bite ou une chatte définit par dieu/nature, c'est has been. Maintenant tu es libre de choisir et on est tous égaux dans la non-binarité, comme nos bonnes vieilles valeurs de notre république maçonnique. Vive la liberté et l'égalité !

C'est ça le progrès, de toute façon tu as accepté que les noirs ou les blancs, c'est pareil, homme/femme ont le même rôle dans la société, que les frontières n'existe pas, qu'on est tous humains et qu'hétéro ou homo ont les même relations (mariage gay).

Tu vois Yamha il sait lui, il essaye de t'expliquer gentiment, même avec l'appui de la science si il faut. Alors tu vas en bouffer de la non-binarité. Encore et encore jusqu'à ce que tu l'acceptes. Et si malgré tout tu refuses, tu seras une vieille réac homophobe, conspué par ses gosses à qui l'ont aura appris cette théorie à l'école et dans les médias.



Mais non je rigole. Bon je vais mettre mes chaises sur la table parce que sinon elles se plaignent d'être tout le temps dominé par la table cis-genre. Et après j'irai faire mon offrande à shéogorath
+ 0 -

Yamha En réponse à Zebulon Vermisseau

Je ne tiens aucun discours. Je fais référence tout simplement à l'état des connaissances scientifiques rapporté dans une revue de vulgarisation scientifique...que personne ne lira, a priori. Et comme je connais la sensibilité
+ 0 -

Yamha En réponse à Zebulon Vermisseau

... je m'amuse aussi un peu. Désolé, ma réponse à été tronquée. Je ne suis pas un as sur smartphone... :(
+ -3 -

Ced En réponse à Zebulon Lombrik

Tu as certes raison sur la sexualité, du moins je partage ton point de vue là-dessus, mais, dans le cas du genre, le problème n'est pas de savoir ce qu'on fait de sa bite, de ses seins ou de son trou de balle - c'est d'ailleurs ce que voudraient faire croire les débiles qui ne résument la vie qu'à un bête instinct de reproduction ou de relation contre-nature. Yamha parle dans le cas présent de choses mesurables qui sortent d'une norme statistique, telles que les hermaphrodismes par exemple. Cela n'est pas de la psychologie ni de la sexualité, mais quelque chose d'un peu plus complexe.
+ -2 -

Yamha En réponse à Ced Vermisseau

En effet !
+ 3 -

Offerus En réponse à Yamha Ne pas prendre au sérieux

Je pense que tu es atteins du complexe d'Orphée.
+ 0 -

Yamha En réponse à Offerus Vermisseau

Un complexe moi ? Allons, seul Orphée ose en faire.
+ 3 -

john5 En réponse à Yamha

Les choses ne sont pas aussi simple pour une toute petite minorité, pour le reste du monde le contenu de la culotte suffit amplement.
+ -3 -

Ced En réponse à john5 Lombrik

Bah non, ça ne résume pas non plus à une histoire de ce qu'il y a dans la culotte, c'est encore un peu plus complexe. Mais même si cela était le cas, faudrait-il ne pas prendre connaissance de cette minorité ou la gommer sous prétexte qu'elle est différente?
+ 3 -

john5 En réponse à Ced

Tu peux me balancer autant de "ben non" arbitraires que tu veux, le fait est que si, dans une écrasante majorité les organes génitaux permettent de déduire le sexe au sens usuel du terme et ça n'a absolument rien de compliqué. Je ne dis pas qu'il faut ignorer les exceptions, je dis que les exceptions ne sont que ça : des exceptions, qui donc confirment la règle. Je ne dis pas non plus que la nature ontologique profonde du genre et de son expression physique au niveau macroscopique et microscopique n'ont pas d'intérêt, je remarque simplement qu'il y a un mouvement de fanatisme aussi disproportionné que grotesque qui s'empare des moindres quadricapilosections (et hop, je l'ai placé celui-là :P) de la recherche scientifique pour se réinventer une vie fantasmée. Pour dire ça plus clairement, c'est pas parce qu'en regardant au microscope on voit que les marqueurs du sexe ne sont pas aussi tranchés que ça veux dire que les millions d'années où l'homo sapiens s'est bêtement contenté d'une simple dichotomie sémantique pour séparer les hommes des femmes qu'on a vécu tout de temps dans un vaste mensonge...
+ -4 -

Ced En réponse à john5 Lombrik

Relis le commentaire de Gring ci-dessous ou, à défaut, des articles scientifiques sur le sujet pour voir qu'il n'y a pas grand chose d'arbitraire dans des faits...
+ 3 -

john5 En réponse à Ced

Le fait d'arguer que le "sexe n'est pas ce qu'on pense" n'est pas un problème de vérité mais purement linguistique. On a utilisé les termes masculins et féminins dans presque toutes les langues et toutes les époques sans que ça ne dérange personne pour la simple raison que l'abstraction que cache cette dualité est suffisante dans l'essentiel des aspect de la vie de la plupart des gens. Ce n'est pas du tout une caractéristique spécifique au terme "sexe" d'ailleurs, plus ou moins tous les mots du langage naturel synthétisent un certain aspect de la réalité en ignorant des détails. Si il y a un amalgame entre les aspects évoqués par gring, encore une fois c'est parce la plupart du temps il y a une correspondance entre ces aspects : un individu XY a généralement des attributs sexuels masculins, un genre ressenti masculin et est hétérosexuel. La distinction n'a simplement aucun intérêt pour la plupart des gens dans leur quotidien et on est en droit de penser que vouloir imposer une distinction systématique est donc inutile et absurde, à moins bien entendu de se trouver dans un contexte précis où elle est nécessaire : médecine, dysphorie de genre, etc.
+ 5 -

Gring En réponse à AchkaeL Lombric Shaolin

Pas si simple, mais la confusion est maintenue par la volonté de réduire le genre à une seule variable, alors qu'il y en a plusieurs :

- Genre génétique : genre défini par les chromosomes XX ou XY (avec les variations de type XXX, XXY, XYY)

- Genre phénotypique : genre défini par les attributs sexuels développés sur le corps, à savoir mâle, femelle, ou hermaphrodite ou asexué à différents degrés

- Genre ressenti : on peut se sentir à différents degrés masculin et / ou féminin, ou aucun des deux, de manière fixe ou fluctuante.

- Orientation sexuelle

Voilà, il suffit d'utiliser ces variables pour définir plutôt précisément les choses plutôt que d'essayer d'énumérer toutes les combinaisons possibles.
+ 0 -

trilouli En réponse à Kim-Jong-un Vermisseau

Venant d un mec qui habillé ces concitoyens en vert merde de castor
+ 4 -

Pulamoul Asticot

Je ne vois pas ce qui vous permet de dire que c'est un t-shirt.
+ 1 -

Yume En réponse à Pulamoul Asticot

Son apparence.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
140