Ce père va-t-il sauver sa fille ?

1 110 vues

Envoyé par amokanecdotes le 19 mai 2018 à 21h18

+ -4 -

_pepe_

"Les soins de santé ne sont pas #PasUneCible." "Même les guerres ont des règles."

Alors peut-être faudrait-il inculquer ces principes à ceux qui s'en servent comme prétexte pour fomenter les conflits ou inciter à leur escalade.

Cela fait belle lurette que les civils sont devenus des cibles privilégiées dans les guerres, y compris pour les armées de nos pays "démocratiques" et pour les belligérants étrangers que nous soutenons discrètement.

Enfumage. Non seulement cette campagne n'arrêtera pas ces pratiques, mais elle a toutes les chances de produire l'effet inverse en poussant les populations occidentales à soutenir la poursuite des guerres que nous menons, directement ou indirectement.
+ 0 -

Hyz En réponse à _pepe_ Vermisseau

Effectivement. Ça n’arrêtera pas ceux qui "pratique" la guerre. Mais peut être que ça ferra changer d'avis ceux qui pense qu'il faut les renvoyé chez eux.
Et si tu doute que ça existe, je te propose quelques chroniques de Guillaume Meurice.
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Hyz

En l'occurrence, le rapport entre le problème que tu évoques et le message final du clip (qui en résumé suggère de continuer de bombarder les gens comme l'y autorisent les règles de la guerre, mais pas les hôpitaux) est beaucoup moins direct et évident.

Une incitation plus évidente à ne pas soutenir les conflits, même « autorisés », me paraîtrait plus juste et efficace.

NB : compte tenu du nombre de « moins » que je me suis pris, je me demande si ces personnes n'ont juste pas compris de quoi je parlais ou si ce sont de fervents défenseurs des guerres.
+ 17 -

Boozy LoMBriK addict !

"Envoyé par Amok"
Rien que ça, ça spoilait un peu la fin. ^^
+ 3 -

amokanecdotes En réponse à Boozy Ver à citer

J'ai ri à ton commentaire !
+ 11 -

Zebulon Man Faye Gang Bang Addict

Ca reste vrai aussi en France quand les coupes budgétaires successives depuis plusieurs décennies sont parvenues à vider les hôpitaux d'un grand nombre de leurs effectifs soignants, il est aujourd'hui très facile de creuver dans un hôpital français à cause de manque de soins ou de soins défectueux dû au manque d'effectifs. On aurait du mal à le croire tant qu'on ne le voit pas soi-même, et j'ai malheureusement pu le voir...
+ 1 -

Kim-Jong-un En réponse à Zebulon Vermisseau

C'est pas très dur à croire si on s'informe un peu : https://www.lex...es_2009805.html
+ 2 -

yosegaman En réponse à Zebulon Jeune lombric

non seulement il y a un manque d'effectif, mais en plus il y a de plus en plus d'agressions envers le personnel, pour la plupart venant de gens impatients...
+ 1 -

_pepe_ En réponse à Zebulon

Le problème des services de santé en France est certain. Il suffit d'ailleurs d'y être confronté pour s'en rendre compte, presque chaque fois.

Mais ici le message ne se limite pas à ça. À la fin, il y a le mot de trop : « même les guerres ont des règles ». Les services de santé ne doivent pas être pris pour cible, mais on aurait pu s'attendre à y trouver des raisons humanitaires, ou morales, voire basée sur les seules nécessités auxquelles ils répondent. Au lieu de cela, ce sont les RÈGLES qui sont mises en avant ; des règles dont une grande partie des problèmes proviennent justement.

Car enfin, qu'importe qu'on massacre des gens dans ces guerres, du moment qu'on le fait dans les règles ! ... Guerres d'ailleurs souvent déclenchées et relancées au nom du viol supposé (mais rarement vraiment prouvé) de ces mêmes règles. En la matière, celles-ci semblent surtout servir à tracer des « lignes rouge » dont le franchissement (réel ou prétendu) fournit des prétextes à ceux qui les ont promulguées pour intervenir, détruire et massacrer (on peut notamment le constater dans pratiquement toutes les guerres de ces dernières décennies).

D'une certaine manière, ce sont également les règles édictées (certes, pas les mêmes, mais le principe reste similaire) qui détruisent les services de santé français, et plus généralement les services publics. On empêche les caisses de se remplir en invoquant une nécessité économique et budgétaire inventée de toutes pièces (puisqu'on sait que tout cet argent qui fait défaut part ailleurs), on limite les moyens, on pressure et on réduit les personnels, et on ferme les établissement sous prétexte de rentabilité. La rigueur est la règle, et qu'importent les conséquences néfastes pour le plus grand nombre.
+ 3 -

emerson En réponse à Zebulon Archi-ver

[3615 Marx]

Et encore, si ça ne représentait que des "coupes budgétaires", c'est pire en fait; Faut appeler un chat "un chat": En réalité c'est notre salaire socialisé qu'on nous vole, c'est de l'argent qui est dédié au frais de santé (et non pas des 'charges" comme aiment appeler ça certains), c'est notre pognon à nous !!!

Je viens de prendre une fiche de paye du 23/10/2017 qui traînait, je lis:

Sécurité Social: Montant = 17,58 pour moi et 230,74 pour le patron
Accident du Travail: Montant = 97,86 pour le patron (comme il est sympa il paye tout...)
Sécurité Sociale Plafonnée: Montant = 105,51 pour moi et 130,74 pour le patron

Pour un total de 582,43 euros rien que pour mon pauvre salaire minimum dans le BTP et pour le financement de la santé... (on est 1,65 millions de smicards en France sur 25,8 millions de personnes dites "actives", donc la plupart des autres socialisent plus de salaire que moi. Il est où le problème de pognon ?
Dans ce contexte, une "coupe budgétaire" représente la non-reconnaissance qu'il s'agit de notre salaire, quand Macron et Édouard Philippe disent qu'ils veulent supprimer le salaire brut ils souhaitent nous piller pratiquement la moitié de notre salaire en fait, et ce qui est financé par nos cotisations (salaire indirect) on va devoir le racheter avec notre salaire net (salaire direct)... Putain l'arnaque quand on sait que la plupart des batailles de la classe ouvrière étaient liées à la définition de ce qu'est le salaire. Les gens ne savent plus aujourd'hui ce qu'est réellement leur salaire et ne pensent qu'à leur "pouvoir d'achat...
Ça m'avait d'ailleurs assez énervé quand Fillon était allé dans une maison de retraite et qu'une soignante lui avait dit qu'ils manquaient d'effectifs, "Mais vous voulez que je fasse quoi ? Que j'augmente la dette ?"-- Réponse de la soignante "Ah non non non, pas de dette non !!"... (Ben non, c'est pas cool les dettes, surtout quand on sait que la santé est payée avec nos cotisations et que d'ailleurs toute la monnaie qui existe n'est rien d'autre que de la dette...). Fillon avec un culot monstre la prend pour une inculte sur le plan économique et elle confirme qu'en-effet elle est totalement inculte... Si seulement les gens lisaient et savaient se battre on ne se ferait pas baiser comme ça.
La seule chose qui n'est pas noté sur ma fiche de paye c'est la somme de mon salaire net + les cotisations salariales + les cotisations patronales (c'est bien mon taf qui permet au patron de les payer hein, et il gagne aussi de l'argent à côté, sinon il ne pourrait pas se prendre un salaire et acheter des camions et du matos...).
C'est tout ça mon salaire, pas juste le net qui tombe dans ma poche.

Bon, c'est malin je suis énervé maintenant ^^
+ 4 -

Wolfarn Vermisseau

Minute culture:
La Guerre a des rêgles : Oui, cela s'appelle le DCA = Droit des Conflits Armés. (Les conventions de Genève en font parti.)

Pour ceux qui souhaitent en savoir un peu plus, voici un article très complet sur le sujet : https://www.def...-conflits-armes

Minute Spoil :
Malheureusement, tout le monde ne respecte pas le DCA...
+ 0 -

eyhtern

Nan mais il a été dans quelle école coranique ce paysan ? Jveux bien que c'est "que" dans les hadiths mais bon la moustache là c'est pas très catholique quand même
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
98