Titre drôle et pertinent qui me fait passer pour un mec érudit et vachement relax face aux enjeux de nos sociétés.

1 207 vues

Les dossiers de l'écran du 04.09.1979

Envoyé par Tuveuxvoirmabique le 17 mai 2018 à 14h51

+ 5 -

ysmael LoMBriK addict !

Donald approuve !
Image de ysmael
+ -8 -

Libel Vermisseau

Roooh déjà l'enfumage du réchauffement !!!

Et la même génération a fermé sa gueule sur les 200 réacteurs qu'ils voulaient construire en métropole...
La connerie était tellement énorme qu'ils ne nous en ont légué que 58 les vieux sur le plateau télé... et maintenant à Bure leurs héritiers veulent mettre toutes les saloperies sous le tapis.

Mais oui, continuez de parler du réchauffement climatique, c'est très bien !
+ 2 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à Libel Vermisseau

Qu'entends tu par "l'enfumage du réchauffement"?

J'essaye de ne pas me focaliser que sur un son de cloche, mais la redondance de cet argument d'enfumage repose souvent sur des bases bien fébriles dans la bouche de ceux qui l'emploient (à mon humble avis).
+ 0 -

Libel En réponse à Tuveuxvoirmabique Vermisseau

Un exemple ?

Allez-simple en avion pour Toronto par passager : 1 t CO2 / passager / vol
Empreinte carbone tout compris sur un an d'un cambodgien : 200 kg de CO2 / habitant / an

Le transport aérien est exclu des accords sur le climat...

Enfumage, enfumage ...
+ 4 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à Libel Vermisseau

Et donc en quoi cela invalide les observations et mesures d'un joli consortium scientifique de tous bords?

Que les décisionnaires à la COPquelquechose fassent des choix en suivant des plans aux stratégies qui personnellement me dépasse un peu ne remet pas en cause les constats présentés par une masse importantes de scientifiques relativement unanimes. Ce sont deux phénomènes différents.

Quelque soient les situations, Il y a toujours un gugusse capable d'outrageusement en profiter à court terme.
+ -1 -

Libel En réponse à Tuveuxvoirmabique Vermisseau

Ah mais cela n'invalide rien du tout ! C'est juste une question de priorités...

Et vu (i) l'état de nos centrales vieillissantes, (ii) les malversations industrielles lors de leur construction (que nous découvrons à peine !) et (iii) l'ampleur des catastrophes atomiques chez les autres (URSS, Japon, mais aussi US) et bien tout cela fait du réchauffement un plat médiatique tout beau tout chaud pour tous les nucléocrates qui nous gouvernent.
Et c'est pas Macron qui me contredira !
+ 1 -

Ced En réponse à Libel Ver de Éire [TL;DR]

Ce sont deux choses complètement séparées et différentes et, comme tu en parles, c'est un peu comme si tu comparais d'un côté les OGM avec l'emploi des néonicotinoïdes de l'autre. En gros, ça n'a pas de sens de hiérarchiser des choses qui ne peuvent l'être, en plus d'être factuellement faux sur les intentions que tu donnes aux personnes de la vidéo.
+ -3 -

Libel En réponse à Ced Vermisseau

"deux choses complètement séparées et différentes"
C'est bien vrai ! Et c'est pour cela que je parle d'enfumage ! C'est super pour les nucléocrates, ces histoires de réchauffement... On pointe du doigt d'autres méchants (industrie de la bagnole) ! Les médias et le temps de cerveau disponible ... tout ça ... Et comme ça quand on parle de l'un, on ne parle pas de l'autre.

Sur la hiérarchisation... L'être humain passe sa vie à hiérarchiser. Sinon comment parer au plus pressé ? Et pour moi entre le réchauffement climatique et la centrale de Nogent-sur-Seine, Fessenheim ou Bure, j'ai vite choisi...

Enfin j'aimerais tant que l'on me donne à voir ces mêmes personnes parler sur une chaîne nationale du programme nucléaire français. Peut-être que cette vidéo existe, qui sait ?
+ -3 -

Ced En réponse à Libel Ver de Éire [TL;DR]

En fait, tu ne sais pas de quoi tu parles aussi bien en matière de réchauffement climatique que de risque nucléaire. C'est tellement grotesque ton dscours! :D
+ 0 -

Libel En réponse à Ced Vermisseau

"D'abord ils vous ignorent, ensuite ils se moquent de vous, après ils vous combattent et enfin, vous gagnez"

"ignorer" c'est passé. Et bien avec le "grotesque" de ton message, tu en es donc à la phase "se moquer" ! ^^

PS. le transport aérien est exclus des accords du climat, cela c'est grotesque. Les fissures sur les cuves de nos réacteurs nucléaires, cela ne l'est pas. Hiérarchisons, hiérarchisons ... ;)
+ -4 -

Ced En réponse à Libel Ver de Éire [TL;DR]

Okay... Donc c'est quoi le plus important entre le poireau et la carotte dans une soupe?
+ 2 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à Libel Vermisseau

Je pense donc avoir compris ce que tu entends par enfumage. merci.

Mais voilà comme je reçoit ton propos:
Comme des gens profite d'un truc pour nous bourrer le mou dans le sens qui leur profite, je considère que ce truc est secondaire.

Le truc en question, en suivant les modèles "optimistes", se développera sur quelques dizaines d'années avant d'atteindre le pic du problème et se résorbera sur quelques milliers d'années.

Entre temps nous aurons de plus en plus faim, de plus en plus soif et comme des gens migreront en masse pour rejoindre les terres encore arables qui se feront de plus en plus rares et localisées, de petites tensions entre les peuples se ferons ressentir. (surtout vers la fin)
Et ça c'est pour les modèles "optimistes". Certains mecs parlent de +12° de moyenne alentour de 2100... Là c'est une très probable extinction de notre espèce avec de très fortes chances d'avoir cassé le développement du vivant sur la planète au passage.

Sans parler bien sur du pic en pétrole conventionnel ou pétrole tout court, du pic de la production de phosphate. Dans 10, 20, 30 ans...

Puisqu'il est drôle de comparer les cataclysmes, je voit le problèmes engendré par le nucléaire comme plutôt amusant par rapport à celui du réchauffement climatique.
Même si le nucléaire viendrait à nous handicaper en temps que nation, le réchauffement climatique nous annihilerais dans un monde avec des ressources énergétiques toujours plus rares au fils des années.
+ 0 -

Ced En réponse à Libel Ver de Éire [TL;DR]

Autant je peux te suivre en partie sur Bure (enfin, sur le projet comme il est instruit aujourd'hui), autant je pense qu'il faut que tu t'informes sur quelques unes de ces personnes parce que là, t'es franchement pas crédible pour un sou.

Par exemple, Haroun Tazieff était un militant anti-nucléaire. Pour te faire une idée de la chose, je te rapporte aux mots qu'il a pu écrire dans le livre "140 dessins contre le nucléaire" ou, si tu n'y as pas accès dans les bibliothèques autours de chez toi, à ceci: http://www.lemo...50_1819218.html

Quant à Claude Lorius, c'est un des premiers à avoir démontré (je dis bien démontré, hein) que les activités humaines ont un impact global. Pour se faire, il a montré que les retombées radioactives des explosions nucléaires étaient enregistrables dans les glaces de l'Antarctique et ça, ça date des années 1960! C'est comme cela qu'il devenu le militant écologiste que nous connaissons aujourd'hui.

Pour moi, l'un et l'autre sont deux scientifiques absolument inclassables et comme il a existé bien trop peu. Je ne connais pas d'activité telle à Paul-Emile Victor sur le nucléaire, même si son écologisme ne peut être aucunement nié. Je ne pense pas cela de Jacques-Yves Cousteau, malheureusement...
+ -4 -

Maukse En réponse à Libel Asticot

Les anti-nucléaire enragé me foutent de plus en plus la trouille.

Imagine si y'en a un qui se reproduit avec une Vegane, putain les boules !
+ 3 -

Ced Ver de Éire [TL;DR]

C'est très intéressant ce document, merci pour le partage. Intéressant tellement il illustre bien les quelques biais de pensée liés aux écoles. Le glaciologue Lorius, d'un côté, n'a souvent juré que par sa science et, d'une façon générale, ce qu'il dit n'est toujours pas totalement remises en cause aujourd'hui et ce alors que sa science s'est considérablement développée de part les techniques d'analyses (à l'époque, il n'y avait pas de simulation informatique et peu de satellites, si bien que seulement quelques endroits étaient monitorés). De l'autre, le géologue Tazieff avait une vue scientifique bien plus globale car liée directement à ses activités scientifiques, liant observation, chimie, physique et mathématiques, si bien qu'il pouvait prendre plusieurs paramètres en compte tout en voyageant dans les temps géologiques. Quant à l'explorateur Cousteau, niant l'impact du CO2, était en adéquation avec ses connaissances (ce n'est pas un scientifique) mais, aussi et surtout, les financeurs de ses expéditions.

Malheureusement, on entend peu Paul-Emile Victor mais j'imagine que ça valait mieux pour Cousteau!
+ 1 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à Ced Vermisseau

"Malheureusement, on entend peu Paul-Emile Victor"

J'ai tenté vainement de trouver la version intégrale.

Cette vidéo me passionne autant qu'elle me terrifie.
Elle montre clairement l'inertie de nos sociétés faces aux problèmes MAJEURS qu'elle se doit de résoudre et son incapacité à changer de modèle structurel. (Vincent Mignerot explique très bien ce petit problème)

Cette vidéo date de 1979 (10 ans après le rapport meadows) et comprendre que presque 50 ans après les premiers lanceurs d'alertes, la populations commencent tout juste à prendre conscience d'un problème qui si on continue à l'ignorer pourrait causer la perte de notre civilisation... Ou pire.
Il a fallu 50 ans, pour ça...

Et pendant ces 50 ans la courbe de consommation en énergie carbonée à naturellement suivi la courbe exponentielle de notre démographie.
Nous connaissons mal l'impact du co² sur le climat il pourrait aller d'un facteur 1 à 6.
Mais même avec un facteur 1, si le résultat des consommations de 40 ans en arrière sont le moteur des observations d'aujourd'hui. les observations qui seront faites dans 40 ans de nos consommations d'aujourd'hui (toujours alignées sur la courbe exponentielle de la démographie humaine) risque d'être dramatique.

Il faut être d'un optimisme aveugle pour en arriver à penser que l'humanité saura réagir à temps. (Sachant qu'il est déjà trop tard. Nous devrons décroître de gré ou de force. Pic pétrolier oblige)
+ -10 -

Kim-Jong-un Vermisseau

Le mythe du réchauffement. Les gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête, les chrétiens d'aller en enfer et l'homme moderne a peur du "réchauffement" proclamé par les prêtres moderne de la télé.

Il croit au réchauffement, mais jamais il se pose la question de savoir pourquoi on n'arrête pas les transports inter-continentaux pour produire sur place. Interdire l'avion de transport pour privilégier le bateau. Promouvoir les TGV plutôt que la voiture personnelle. Et la pire des imbécilités, il lutte contre la pauvreté dans le monde. Parce qu'un pauvre, sa ne consomme pas, donc ça pollue pas. Il faut le transformer en consommateur qui générera son co2.

Je commencerais à croire au réchauffement d'une part quand je verrais les signes tangibles (et pas un graphique à la con), d'autre part quand nos élites montreront l'exemple dessus ce qui est loin d'être le cas.

De toute façon, cela ne m'étonnerait pas qu'on arrête de parler du "réchauffement" dans les années qui viennent. Le djihadisme avec égorgement à la clé est bien plus efficace pour terroriser la population et la rendre docile.
+ 0 -

Ced En réponse à Kim-Jong-un Ver de Éire [TL;DR]

Tu penseras à payer tes pintes au taulier en sortant, Kimy, hein?!
+ 6 -

Rodrigo En réponse à Kim-Jong-un Jeune asticot

On a observé une migration vers les pôles de la faune et la flore aussi bien sur les continents que sous la mer.

Si tu veux une application concrète, en France la viticulture est très sensible aux variations de température. Le réchauffement climatique a déjà commencé à avoir un impact sur les vignes puisque les vendanges se font plus tôt, le rendement a augmenté et la floraison se fait plus tôt. Le problème est tel que certains cépages devront être plantés plus au nord afin de garder le climat idéal et notamment leur taux de sucre.

Les mesures contre le réchauffement impliquent un ralentissement de l'économie, aucun pays ne veut perdre en compétitivité pour le bien commun, l'effort devrait se faire conjointement mais certains tirent la couverture à eux donc personne ne bouge.

Ce n'est pas parce-que les australiens ne tombent pas que la Terre est plate.
+ 5 -

TheMetroidPrime En réponse à Kim-Jong-un Verxit

La position sur le réchauffement est mon seul point de discorde avec le discours de droite de manière générale.
Parole de vilain facho très méchant pas bien notoire, mais également d'astrophysicien de formation, je peux t'assurer que le réchauffement est bien réel et anthropique.
+ 0 -

tomteub En réponse à TheMetroidPrime Vermisseau

Hahaha, ça commence par le réchauffement, ça vire écolo et ça finit gaucho, fait gaffe :)
+ 1 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à TheMetroidPrime Vermisseau

"mais également d'astrophysicien de formation"

C'est aussi souvent l'argument récurent chez ceux qui ne veulent l’accepter.
Comme le dit si bien Kim, ""réchauffement" proclamé par les prêtres moderne de la télé".

Mais par omission ou par manque d'information, ils oublient qu'à la base il y a de vrais scientifiques extrêmement professionnel qui se son fait donneur d'alerte sur ce qu'ils ont observé. Des gens pointus, objectifs, rigoureux.

Ce n'est pas la télé (les méchants média quoi) qui ont créer le réchauffement climatique. Eux ils ne font que surfer sur une vague pour continuer ce pour quoi ils existent encore. Vendre du temps de cerveau disponible.
+ 1 -

TheMetroidPrime En réponse à Tuveuxvoirmabique Verxit

La médias sont la raison principale de la survie du climatoscepticisme. Tout simplement parce que leur couverture des évènements climatiques est souvent malhonnête (tout foutre sur le dos des activités anthropiques, à croire qu'il n'y avait pas de calamités avant le 20e siècle) et exagérément catastrophiste.

Les climatosceptiques pointent -à juste titre- cette propagande fallacieuse, qui en fin de compte ne fait qu'entretenir leur discours.
+ 7 -

_pepe_ En réponse à Kim-Jong-un

Concernant les signes tangibles, il suffit de lever le nez des "graphiques à la con" pour regarder le monde réel, au moins en photo à défaut d'aller s'en rendre compte sur place par soi-même. Disparition des glaciers, recul de la banquise avec ouverture de routes maritimes régulières auparavant impraticables, montée des eaux avec avec immersion intermittente ou définitive d'îles, mort des récifs coralliens,etc. .


Quant aux "élites", il faudrait que tu précises desquelles tu parles. Parce qu'on ne peut pas mettre dans le même sac des gens qui pensent et réagissent de façon très diverses et parfois antagoniste. Ils n'ont pas tous les mêmes compétences, les mêmes pouvoirs de décision ni les mêmes moyens d'actions.

Certains sont convaincus du fait et des conséquences catastrophiques du réchauffement climatique et ont déjà adopté un comportement individuel conforme à ce point de vue. D'autres, convaincus mais plus optimistes, se contentent d'une modification a minima de leur comportement.

Il y a également les égoïstes qui ont compris qu'ils seront morts avant que ce problème ne les touche. Bien que convaincus des effets néfastes des activités polluantes, ils continuent de les promouvoir dans la mesure où elles les font vivre et leur fournissent les moyens qui, plus tard, leur éviteront d'en subir les conséquence : quand la Terre sera devenue un enfer pour 95% de l'humanité, ils feront partie des 5% restants. Parmi ceux-là, il y en a même qui s'occupent activement de lutter contre le réchauffement climatique, mais seulement pour s'assurer que rien ne bouge et que personne à leur place n'agira efficacement.

Et puis il y a les autres, trop dubitatifs, qui refusent de croire, ou même seulement de s'interroger sur la question, ou dont la poursuite du profit occulte leur capacité à envisager de sauver leur peau.

Il est donc particulièrement malvenu d'observer les "élites" (particulièrement les décideurs capitalistes néolibéraux et mondialistes) pour savoir ce qui serait bon de faire pour nous-mêmes.
+ 0 -

tomteub En réponse à Kim-Jong-un Vermisseau

Tes paragraphes 2 et 4 sont très bien, dommage qu'ils soient complètement gâchés par tes paragraphes 1 et 3 ...
+ 2 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à Kim-Jong-un Vermisseau

"Je commencerais à croire au réchauffement d'une part quand je verrais les signes tangibles"

Au moment où les petits capteurs corporelles dont tu disposes t'alerterons d'un changement climatique, il sera déjà bien trop tard.
Les vagues d'immigrés crevant la dalle venant frapper à ta porte devrait en théorie arriver bien avant.
+ 0 -

Kim-Jong-un En réponse à Tuveuxvoirmabique Vermisseau

Quand je parle de signe tangible, je pensais aux actes de nos politiciens. Et de vrais actes, pas du genre de "on va délocaliser nos usine en chine pour minimiser le réchauffement" ou de "on va mettre une taxe".Quand il était question du trou dans la couche d'ozone, ils ont réagi en interdisant les CFC . Quelles mesures concrètes ont-ils prises pour lutter contre le co2 ? Aucune.

Car on parle bien du co2 comme responsable, parce qu'il est passé de 0.028% à 0.036% de l’atmosphère en 200 ans, on nous dit que c'est cela le responsable. Je ne travaille pas dans le milieu, mais pourtant cela ne me semble pas significatif. Un pic d'activité solaire me convaincrait plus par exemple. C'est pour ça que dans le doute, je me réfère aux actes des politiciens, qui je le répète, ne permettent qu'à certains de s'enrichir un peu plus (taxe + délocalisation, promotion de l'énergie verte, même si elle est pas rentable, des voitures électriques qui pollue moins à l'utilisation, mais alimentée par des centrales à charbon) et non de baisser le co2.

Donc je suis sceptique sur le réchauffement D'ORIGINE HUMAINE.(voir qu'il fait plus chaud, il suffit de prendre un thermomètre) et qu'à mon avis, c'est une très bonne excuse pour se faire du fric plus qu'un danger.

Pour rajouter au scepticisme, des scientifiques changent d'avis comme Lovelock, qui avait prédit quasiment la fin du monde pour 2040 et repris par les médias, pour finalement tout remettre en question. https://fr.wiki.../James_Lovelock

Ou en 1975, on s'inquiétait du "global cooling" http://www.news...-cooling-252326

Mais bon, la science ne peut pas se tromper puisque c'est prouvé. Si les scientifiques changent d'avis, c'est qu'ils ont des preuves, donc ça va. Si tu les remets en question, c'est que tu es un facho , un illuminé obscurantiste voir un crétin.
+ 8 -

pclt Lombric Shaolin

Ce sont deux conceptions qui s'opposent mais qui ont un point commun: l'être humain vit une période exceptionnellement clémente, vit dans le confort (apporté par la technologie), mais se trouve à son apogée. Les deux visions sont déclinistes. Tazieff nous dis que notre mode de vie n'est plus tolérable sauf à surajouter au réchauffement global ( on appellerait ça la décroissance de nos jours). Cousteau avait une autre solution: limiter notre expansion, notre population. Je pense qu'il pouvait concevoir le réchauffement climatique ( à la fin de sa vie), mais ce réchauffement n'avait pas lieu d'être dans un modèle où l'homme conservait son mode de vie, sa technologie, son industrie, avec une maîtrise de la natalité.

La vision de Tazieff n'a jamais été vérifiée vu l'inexistence de société, civilisations denses en population se restreignant volontairement tout en permettant le bien être.
La vision de Cousteau s'est vérifiée à maintes reprises. Les civilisations naissent et disparaissent toujours dans la guerre, la famine, ou la maladie. Conséquence baisse drastique subie de la population: la seule méthode naturelle qui permet à de petits groupes humains de se restructurer, s'adapter à l'environnement, et aux civilisations de re-naître (voir JANCOVICI sur YT ). Cousteau préférait que ce contrôle de la population ne soit pas subi (naturel) mais volontaire.
+ 2 -

doomy Lombric Shaolin

De toute façon, je ne serai plus là pour voir ça.
+ 0 -

Tuveuxvoirmabique En réponse à doomy Vermisseau

Par contre le pic de production en pétrole toutes catégories suivi de l'obligatoire chute démographique qui en découlera, si.

Enfin, sauf si tu as déjà 70 ans. Dans ce cas là, tu fais parti des chanceux. :)
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
33