Vivre-Ensemble 9

Un infirmier américain partage une bière avec un prisonnier américain, qu'il vient de soigner. Probablement durant la bataille des Ardennes, décembre 1944.
5 696 vues

Un infirmier américain partage une bière avec un prisonnier américain, qu'il vient de soigner. Probablement durant la bataille des Ardennes, décembre 1944.

Envoyé par Offerus le 13 mars 2018 à 21h25

+ 5 -

Astre_radieux Vermisseau

Euh l'infirmier n'est il pas allemand plutôt ?
+ 6 -

Offerus En réponse à Astre_radieux Ne pas prendre au sérieux

Merde! Me suis embrouillé les pinceaux. INFIRMIIIIER! Heu, je veux dire: MODOOOOOO!
+ 10 -

hoodoo En réponse à Offerus Vermisseau

Au Goulag !
+ 1 -

Astre_radieux En réponse à hoodoo Vermisseau

Plutôt un petit stage au stalag 13.
+ 7 -

le_freeman En réponse à Offerus

à force de tendre le bras droit, y'a plus de sang pour le cerveau !
+ 6 -

jose_cahuette En réponse à Offerus Vermisseau

C'est pas modooooo pour changer l'Américain en allemand mais "hololooooh !"
+ 0 -

Ratchoulback En réponse à jose_cahuette Vermisseau

Pardon j'ai signalé ton com par maladresse
+ 1 -

Snark En réponse à Astre_radieux LoMBriK addict !

Non. Tous les américains sont des nazis dans le fond.
+ 0 -

trilouli En réponse à Snark Vermisseau

naze pas nazi
+ 3 -

Ced Lombrik

"Ach! Ch'ai pissé dans ta bière."
+ 18 -

le-long-brick Longbric

Doutes: 1- Plutôt du vin que de la bière.
2- La casquette d'officier et le havresac recouvert de peau de chèvre me semblent plutôt être des prises de guerre, car le soit-disant allemand porte un blouson léger typiquement américain.
Résultat des courses: le commentaire primitif d'Offerus est tout à fait valable.
+ 1 -

Offerus En réponse à le-long-brick Ne pas prendre au sérieux

Bien vu! Merci d'avoir corrigé.
+ 1 -

Ivy LoMBriK addict !

2nd Lt Paul E. Lehman est jumpmaster de son stick de la HQ Co, 3rd Bn, 508th Parachute Infantry en Normandie. Vers 4 heures 30 du matin, il est sérieusement blessé de la plus stupide des manières ; Alors qu'il progresse le long d'une route, il tombe sur un groupe de 5 hommes de son régiment, tranquillement engagés dans une vive discussion. Lehman leur ordonne de se mettre en ordre de marche vers leur objectif quand une fusillade éclate à quelque distance. Tous les troopers se jettent au fossé. Dans l'obscurité et la confusion, Lehman tombe… sur la pointe de la baïonnette dénudée de l'un de ses hommes. La lame pénètre entre son menton et sa trachée artère. Son ami, le lieutenant Briand Beaudin se précipite et tente d'arrêter l'hémorragie. Pas facile de fixer un garrot à cet emplacement! Ce n'est qu'au premières lueurs du jour que Beaudin trouve un "bundle" de matériel médical et lui fait une perfusion de plasma. Il est porté dans une petite grange qu'occupe deux vieilles femmes françaises terrifiées. Beaudin reste avec Lehman. Quelques heures plus tard, une patrouille d'une vingtaine de soldats allemands se présentent, et les fait prisonniers. Il frappe à la porte de l'habitation où se sont réfugiées les deux femmes. devant l'absence de réponse, il balance un potato masers, et tuent instantanément les deux femmes. Beaudin, un media et Lehman sur une civière improvisée sont emmenés vers une infirmerie allemande. Ils sont chargés dans des camions et emmenés à Orglandes dans un hôpital de campagne. Un chirurgien allemand l'opère, tandis que Beaudin aide à soigner les blessés des deux camps qui affluent. Au bout de huit jours, des obus alliés tombent dans les parages. Lehman, qui a récupéré, déchirent des draps pour écrire en grand dans la cour les lettres USA. Deux jours plus tard, les troupes américaines libèrent Orglandes. Lehman retrouve le 508th, où la rumeur de sa mort avait circulé. Il est accueilli en héros. Le col Mendez, CO du 3/508th le prend comme S-2 (planification). Le 4 juillet, le 508 mène une sanglante attaque à l'est de la Poterie, pour s'emparer d'une hauteur connue sous l'appellation Hill 95. Les pertes sont terribles dans les 3 bataillons. Un obus explose à côté de Lehman qui est arrosé par les shrapnels. Mendez lui-même charge Lehman sur son dos et tente de le ramener vers l'arrière. C'est alors qu'une balle frappe Lehman dans le dos, et met fin à son martyre. Il meurt dans les bras du colonel…
+ 9 -

gneeeh Vermisseau

plus large en colorisée
Image de gneeeh
+ 17 -

le_freeman En réponse à gneeeh

Je comprends mieux pourquoi cet Allemand est aussi tolérant : c'est un bouddhiste, le signe sur la couverture ne trompe pas.
+ -1 -

Tuveuxvoirmabique Vermisseau

Sache que je compatis à ce fardeau que tu te dois de porter pour justifier ta réputation sur lelombrik en ne postant que des sujets ayant comme fil rouge la gueguerre..
Du fond du coeur, merci pour cette dévotion.

Mais ça manque un peu de boobs...
+ 1 -

le_freeman En réponse à Tuveuxvoirmabique

Je vois pas pourquoi tu te fais moinsser, c'est vrai que ça manque de boobs, c'est un fait irréfutable.
+ 1 -

Orme En réponse à Tuveuxvoirmabique Dresseuse de lombriks

Ça peut s'arranger
Image de Orme
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
43