Bingo 8 mars

Un bingo pour la journée des droits des femmes
5 190 vues

Un bingo pour la journée des droits des femmes

Envoyé par Limou le 8 mars 2018 à 16h06

+ 0 -

Maltaa Vermisseau

Fichier posté par une femme... Evidemment
+ 4 -

Limou En réponse à Maltaa Vermisseau

Je me sens plus concernée par la journée du droit des femmes que par la journée des zones humides .. quoique ;-)
+ 0 -

Landru Ver au foyer

Fais gaffe Limou, l'bestiau rumine ...
et broute un peu.
Image de Landru
+ 11 -

Jean_Galfione Jeune asticot

J'aime pas Slate.fr
+ 14 -

Oblivionis Taret

J'ai pas tout compris... Elle viennent faire quoi dans l'histoire les chouquettes ? C'est bon les chouquettes :/
+ 12 -

john5

Je dirais plutôt bingo spécial "quoi que tu fasses t'es un connard".
C'est vrai, comment oses-tu tenir une porte ou amener des chouquettes, salaud de mâle de merde, alors que ta collègue continue d'être moins payée ?! Quand à faire des blagues... houlala, hérésie.
HÉRÉSIE !

L'article du jour sur lemonde.fr était dans la même veine. Que les commerces traitent ça comme une occase promotionnelle, d'accord ça fait chier et c'est pas le but du truc mais bon, en même temps le profit c'est leur raison d'être... Par ailleurs, si ils le font ben... c'est bien parce que ça marche.

Par contre quand on se plaint que les hommes fassent un geste gentil, même si c'est maladroit et que ça ne révolutionnera pas le monde, pourquoi chier dans la soupe ? Au moins ça démontre une volonté de bien faire ou à minima, une forme de solidarité... Enfin bref, c'est du Slate typique, on ne s'encombre pas trop ni de la réflexion ni de la subtilité... et je ne parlerais même pas de la neutralité, plus le temps passe plus on est proche de la propagande décomplexée...
+ 5 -

Limou En réponse à john5 Vermisseau

Moi ça m'a fait juste marrer. Bon, je sentais quand même le potentiel trollisme du fichier, faut pas déconner ^^
+ 0 -

tomteub En réponse à john5 Vermisseau

Enfin bref, c'est du macho typique, on ne s'encombre pas trop ni de la réflexion ni de la subtilité... et je ne parlerais même pas de la neutralité, plus le temps passe plus on est proche de la propagande décomplexée...
bisou.
+ 0 -

Offerus En réponse à tomteub Ne pas prendre au sérieux

Je pense que tu as besoin d'énormément d'amour.
+ 2 -

tomteub En réponse à Offerus Vermisseau

Le tien me suffit amplement.
+ 1 -

Offerus En réponse à tomteub Ne pas prendre au sérieux

Tu n'auras pas ma haine.
+ 1 -

Nainbierophile En réponse à john5 Lombric

C'est pas la question de cracher dans la soupe, c'est la question de dire que c'est pas ce que les femmes attendent des hommes ou de la société. Elles veulent des droits. Les chouquettes, c'est cool mais c'est moins important que les droits.
C'est la journée des droits des femmes. Les droits des femmes, c'est pas que les hommes soient gentils. C'est toujours bien, les gens gentils, mais c'est pas le propos.

Les droits des femmes, c'est justement le contraire : C'est par exemple être payé pareil, mais pas parce que le patron est un bon patron, un gentil patron, ou un patron féministe. C'est être payé pareil parce que le patron il est obligé par la loi.

C'est toujours gentil d'apporter des chouquettes. Ce qui dérange, c'est que quelqu'un se dédouane de tout effort dans le sens du droit des femmes parce que tu comprends, il a été gentil.

Oui il a été gentil, non, ça ne résoudra rien. Il n'y a pas de soupe dans laquelle cracher. Juste des chouquettes obtenues par gentillesse. En quoi ça remplacerait une égalité salariale ?
+ 0 -

john5 En réponse à Nainbierophile

C'est bien gentil, mais quand t'es ni patron, ni homme politique, ni harceleur, qu'est-ce que tu veux y faire ? Moi je suis absolument d'accord que les femmes soient payées le même salaire que les hommes à travail égal mais je n'ai aucun pouvoir en la matière, comme la large majorité des hommes. J'ai déjà du mal à demander une augmentation pour moi-même alors pour les autres... Ce qui m'énerve c'est que tous ces billets d'humeurs des médias sont systématiquement mesquins et condescendant quel que soit le sujet. C'est complètement improductif, c'est agaçant et c'est stupide. On ne change pas la société en piquant des caprices et en gueulant à tout va. Les changements sociétaux ne se passent jamais en un clin d'œil, ça demande du temps et de la pédagogie. Ça me rappelle un peu ces parents complètement dépassés qui hurlent sur leur gamin pour un oui ou pour un non. Comme si ça avait la moindre vertu éducative.
+ 0 -

Nainbierophile En réponse à john5 Lombric

Alors moi, de ta réponse je retiens trois choses :
1 - "Bin oui mais qu'est ce qu'on peut faire, nous autres, les gentils pécores ?"
2 - "Ils sont condescendants, je me sens agressé"
3 - "De toute façon ça changera pas d'un coup mais petit à petit"

1 : Alors sur l'écart salarial, si tu fais partie de ceux qui pensent qu'il est réel, tu peux en parler autour de toi. Débattre avec ceux qui pensent que c'est des conneries ou des erreurs de calculs ou que c'est normal à cause des grossesses, par exemple.
Tu peux aussi te renseigner et parler avec des copines à toi qui sont féministe un peu militante pour bien comprendre leurs arguments et leurs vécus. Ca te permettra à toi aussi de véhiculer un message qui (point 3) aidera à faire changer la société plus rapidement.

2 : C'est peut être simpliste de ma part, alors si je loupe quelquechose, désolé : Soit tu te sens coupable (à tord ? à raison ? Qu'est ce que j'en sais, moi ?) et c'est pour ça que tu as l'impression que cette condescendance s'adresse à toi. Sois tu ne te sens pas coupable, et dans ce cas t'as juste tord de te sentir visé par cette condescendance. Si tu te sens pas coupable, normalement tu devrais bien rigoler de ceux qui sont visés.

Je pense que c'est LE gros problème dès qu'on parle d'oppressions. Les gens se sentent culpabilisés et passent en mode défensif. Il faut vraiment arriver à faire passer le message que quand on évolue dans une société où l'oppression "toto" est omniprésente, c'est tout à fait normal de reproduire cette oppression "toto". Si t'as juste pas eu la chance de tomber sur les gens qui t'aident à te poser les bonnes questions sans te culpabiliser, bin c'est foutus. T'es humain, t'as un cerveau plein de biais comme toute le monde, et tu vas te braquer.

D'ailleurs c'est en substance ce que tu dis "C'est condescendant, c'est pas la bonne technique". Bin oui mais c'est super compliqué à trouver, le discours non culpabilisateur permettant de pointer les comportement oppressif que tout le monde peut avoir parce que auto entretenu par une société dans laquelle ce genre de comportement apparaît comme normal.

En plus, quand tu fais partie de cette population qui subit l'oppression "toto", bin ça t'énerve, et quand t'es énervé, t'es con, et quand t'es con, chercher comment ne pas culpabiliser quelqu'un en lui parlant de comment ce quelqu'un t'oppresse, bin c'est presque impossible. C'est plutôt ce qu'on reproche au "féminazies" que ce qu'on reproche aux humoristes qui parlent d'oppression, c'est vrai.

3 : C'est vraiment discutable comme affirmation. D'un coté c'est vrai parce qu'une population accepte de nouvelles lois que si une majorité n'est au moins pas contre. Mais de l'autre, imposer une nouvelle loi sociétale comme le mariage gay permet de mettre le débat sur la place publique, et de faire évoluer les mentalités plus vite. C'est ce qu'on a vu avec les sondages pendant le mariage pour tous. Au début, c'était pas gagné, mais au bout d'un moment c'est devenu évident pour une majorité.

J'espère avoir réussi à répondre sans avoir l'air d'essayer de te culpabiliser ni de dire que t'es débile, parce que c'est ni le but, ni ce que je pense. Mes citations de toi ne sont pas exactes, c'est fait exprès, c'est pour te dire ce que j'ai compris, comme ça tu peux me dire où je me plante quand je te lis.
+ 1 -

john5 En réponse à Nainbierophile

Je vais répondre un peu en vrac : tout d'abord, soyons clairs sur une chose : je ne me sens absolument pas agressé parce que je me sens coupable de quoi que ce soit, je me sens agressé par le moralisme sectaire et brutal ambiant et la polarisation de plus en plus nette des opinions. Je me sens agressé par la bêtise et l'aveuglement. Sur l'écart salarial, je n'ai pas d'avis tranché. Déjà pour commencer écart ne veut pas forcément dire discrimination. La discrimination purement sexiste qui existe, nulle mise en cause de cela, je pense qu'elle est surestimée. Bref, on s'en fout. Ce qui me dérange, chez les journalistes comme les politiques c'est qu'ils sont sans arrêt dans la réaction au lieu d'être dans la réflexion. « Il y a un écart salarial donc c'est forcément du sexisme, il faut le réparer, sans essayer de comprendre pourquoi cet écart existe ». Et c'est pareil pour beaucoup de chose, surtout sur les sujets de société. Voilà pourquoi la majorité des français aujourd'hui sont pour l'égalité homme-femme tandis qu'une minorité se dit féministe, tout simplement parce qu'ils ont la même réflexion que moi, à savoir que garantir l'égalité des chances ne veut pas forcément dire forcer une vision du monde et les changements qui vont avec en vertu d'une analyse sociologique très spécifique autant que discutable. Il n'y a pas de féministes dans mon entourage (que je sache). Je pense (peut-être que je me leurre) vivre dans un entourage social ou l'individu prime sur le genre. Et pour être honnête je n'ai aucune envie d'être prosélyte en dehors du cadre des injustices claires. L'action pragmatique plutôt que les grandes idées. Les violences faites aux femmes, le harcèlement, les injures, la discrimination, les injonctions sociales stupides me dégoûtent. Mais comme beaucoup de gens, je m'aperçois avec le temps que des problèmes et des revendications légitimes (pas qu'en matière de féminisme) sont détournées pour promouvoir une politique sociale fondamentalement liberticide. Ça va faire maintenant 6 ou 7 ans que je m'intéresse aux débats liés au sujet du genre aux USA et je ne trouve pas le tableau très rassurant pour l'avenir. Je ne pense pas que les quotas, le communautarisme, le négationnisme biologique et in fine, la guerre des sexes soit la solution. Il n'y a plus aucun débat ni de réflexion, que du militantisme rigide. Je suis désolé de te le dire mais ce terrorisme de la pensée, il transpire déjà dans ton discours. En substance dans ton dernier paragraphe, tu dis qu'il faut forcer le changement des mentalités quoi qu'il en coûte... Mais vouloir forcer les gens à penser autrement, ça s'appelle de l'endoctrinement et du totalitarisme.
+ 0 -

Nainbierophile En réponse à john5 Lombric

Franchement, je sais pas si t'es de mauvaise foi ou si tu crois vraiment en ce que tu racontes... Tu réalises que tu assimiles le débat à du totalitarisme ? La démocratie, ce serait ne pas débattre, et le débat serait une tentative de manipulation de masse ?
+ 0 -

john5 En réponse à Nainbierophile

Heu... Je viens de t'écrire : « Il n'y a plus aucun débat ni de réflexion, que du militantisme rigide » et tu réussis à partir de là à me faire dire que débat = propagande et à m'accuser de mauvaise foi... Il fallait oser...

La propagande c'est justement ce qui se passe lorsqu'il n'y a PAS de débat. De toute façon le militantisme ne s'y prête pas puisque par définition il s'agit de prôner un dogme. Le féminisme, comme d'ailleurs tout courant politique n'a jamais eu vocation de discuter de ses fondements. C'est bien de ça que je parle. Quand la parole est accaparée par une minorité et que tout interlocuteur qui émet la moindre nuance est automatiquement discrédité et "catégorisé", c'est là que s'arrête le débat et que commence la propagande. Aujourd'hui ça devient impossible à concevoir qu'on puisse être égalitariste sans être féministe, vouloir lutter contre les injustices sans souscrire à une idéologie.
+ 0 -

Nainbierophile En réponse à john5 Lombric

Le féminisme étant la lutte pour l'égalité des sexes, il est effectivement compliqué de se prétendre égalitariste tout en revendiquant un anti féminisme.
Sauf bien sûr à nier qu'on vie dans une société patriarcale, ou à prétendre que c'est normal et que changer cet état de fait n'est pas souhaitable.
+ 0 -

john5 En réponse à Nainbierophile

Toute la question c'est comment tu interprètes ce qu'est l'égalité. Le 8 mars c'est la journée des droits des femmes ; or en France aujourd'hui l'égalité des droits est garantie par la constitution. De fait les femmes ont les même droits des hommes, ces droits sont défendus par des textes et par les tribunaux. On pourrait donc en conclure qu'en garantissant ces droits, la France remplit ses responsabilités en la matière, mais de toute évidence les féministes ne sont pas d'accord.
C'est là qu'on en arrive au sujet du patriarcat c'est un peu là où je voulais en venir quand je parlais d'idéologie. Le patriarcat c'est une théorie sociologique qui correspond à une vision et une analyse aussi spécifique que subjective, ainsi que ses avantages et inconvénients supposés. Or, il y a une différence entre combattre des injustices claires et quantifiables (violences conjugales, excision, discrimination explicite, injures sexistes etc.) et promouvoir une vision particulière de la société en vertu d'un dogme sous-jacent. Mettre en place d'un quotas de femmes dans un festival ou un film par exemple, jusqu'à preuve du contraire, ne résorbe pas une injustice ou un préjudice manifeste, il traduit une intention partisane d'instaurer un idéal sociétal qui veut qu'il faudrait exactement le même nombre de femmes en toutes choses et surtout qui suppose que tout déséquilibre basé sur le sexe dans quelque domaine que ce soit résulte FORCÉMENT d'une discrimination. Et ça, c'est est très loin d'être évident et c'est ce que je conteste.
+ 7 -

fwan6 cabwL

pour compléter la série des mecs qui ont tout compris à la journée internationale du droit des femmes... toutes les nanas du plateau de télé-matin ont eu droit a une rose blanche , offerte par le présentateur ( homme)..... bien joué...

Tant que le 8 mars servira de prétexte à offrir des fleurs aux femmes, on aura une bonne raison de conserver cette journée , qui n'est pas, rappelons le, une journée de rattrapage du 14 février pour les mecs qui auraient foiré leur St Valentin.
+ 8 -

Jampol3

Coïncidence du calendrier ? Aujourd'hui un gamin me demande :
- T'as une femme, toi ?
- Non.
- Hein ?! Mais alors, qui fait le ménage ?!
T., 9ans.
+ 3 -

Magret Vermisseau

C'est DES droits des femmes, tout le monde se plante ^^ Sinon ce matin pour l'occasion on a eu droit à un film... "Une histoire banale" On a bien rigolé. Par contre après vu que j'étais le seul mec dans la salle, fallait bien choisir mes mots ^^
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
59