ONG

Par Thiche
le 12 janvier 2018 à 12h46
2 629 lectures
23 réponses

En partance pour l'Afrique centrale,  j'ai un pote qui vient de lancer un projet très intéressant d'ONG afin de lutter contre les problèmes sanitaires qui sévissent depuis des décennies sur cette partie de la planète. Son projet est simple : à partir de dons, même les plus modestes, son ONG s'occuperait d'acheter des moustiquaires qu'il distribuerait à la population locale, une fois sur place. Une moustiquaire, ça coûte que dalle (+/- 10 euros, moins si on les achète en grosse quantité), c'est facile à stocker et à transporter, mais surtout, ça permettrait pour une somme dérisoire de sauver des vies.

Alors n'hésitez pas à me contacter en MP pour de plus amples informations et n'oublions pas qu'ensemble, grâce à cette initiative et à votre générosité, nous pourrions éviter à des millions de moustiques de contracter le virus du sida.  



+ 13 -

phil_good Ver singe (et torix)

S’il fait un système : un euro pour les moustiquaires et un euro pour le serveur LLB, ça peut s’envisager...
+ 6 -

john5

Aller, on sait très bien comment ça se passe ce genre de projets humanitaire, l'argent glisse en douce dans les poches de tous les gros bourdons et les frelons au passage et les petits moustiques n'en verront jamais la couleur.
+ 27 -

Babar Jeune asticot

T'as lu "Utopies réalistes" ??

Je cite:
«Des tas d’argent et un bon plan
Il n’y a pas si longtemps, j’étais encore à l’université et je suivais notamment un cours sur l’aide au développement. Notre bibliographie comportait des livres de Jeffrey Sachs et de William Easterly, des auteurs importants sur ce sujet. Sachs avait publié en 2005 un livre intitulé The End of Poverty (avec une préface de la rockstar Bono). Le professeur américain y affirmait que la pauvreté extrême pouvait être entièrement éradiquée avant 2025. Tout ce qu’il fallait, c’était beaucoup d’argent et un bon plan. Son plan, bien sûr.
Easterly avait réagi en étrillant les idées de Sachs, qu’il accusait d’être une belle âme postcoloniale et messianique. Easterly était convaincu que les pays en développement ne pouvaient être changés qu’en partant d’en bas, c’est-à-dire sur la base d’une démocratie locale et, surtout, d’une économie de marché. Pour Easterly, « le meilleur plan, c’est de n’avoir pas de plan du tout ».
En relisant mes vieilles notes de cours, je m’aperçus qu’un nom n’y figurait pas : celui d’Esther Duflo. Cela n’avait rien de particulièrement surprenant, étant donné qu’elle se tient à l’écart des postures intellectuelles ampoulées d’universitaires comme Sachs et Easterly. Son ambition, en un mot, c’est de faire en sorte que les décisions politiques ne reposent plus sur des devinettes 11.
Prenez la malaria. Chaque année, des centaines de milliers d’enfants meurent de cette maladie que suffisent à empêcher des moustiquaires qu’on sait fabriquer, transporter, distribuer et comment apprendre aux gens à s’en servir pour un coût total de 10 $ l’unité. Dans un article de 2007 intitulé « La solution à 10 $ », Sachs écrivait : « Nous devons envoyer des armées de bénévoles de la Croix-Rouge distribuer des moustiquaires et offrir des formations dans des dizaines de milliers de villages de toute l’Afrique. »
Pour Easterly, cela ne mènerait à rien. Sachs et son pote Bono organiseraient un concert de bienfaisance, engrangeraient quelques millions puis balanceraient des milliers de moustiquaires à travers l’Afrique. En un rien de temps, les marchands locaux de moustiquaires auraient fait faillite, tandis que les moustiquaires inutilisées seraient bientôt recyclées en filets de pêche ou en voiles de mariées. Quelques années après la campagne de Sachs le Rédempteur, quand les moustiquaires distribuées seraient usées, le nombre d’enfants mourant de malaria serait plus élevé que jamais.
Un scénario plausible ? Certainement.
Mais Esther Duflo n’a que faire de théories ou de scénarios plausibles. Pour savoir s’il vaut mieux donner des moustiquaires ou les vendre, on peut philosopher dans son fauteuil jusqu’à la Saint-Glinglin… ou faire une étude de terrain. Deux chercheurs de l’Université de Cambridge ont opté pour la seconde solution. Ils ont mis en place un ERC, un groupe recevant des moustiquaires gratuites et l’autre pouvant les acheter à tarif réduit. Là où il fallait payer, les ventes se sont effondrées. À 3 $, moins de 20 % de personnes les achetaient. Dans l’autre groupe en revanche, les gens prenaient les moustiquaires offertes. Mais surtout, gratuites ou achetées, 90 % des moustiquaires étaient utilisées correctement 12.
Ce n’est pas tout. Un an plus tard, les participants à l’essai eurent la possibilité d’acheter une nouvelle moustiquaire, cette fois pour 2 $. Quiconque a lu les livres d’Easterly s’attend à ce que les gens du groupe « gratuit » résistent à l’idée de payer, ayant été habitués à être gâtés. Cela semble une théorie plausible. Mais il manque quelque chose de crucial : des preuves. Les personnes qui avaient reçu les moustiquaires gratuitement étaient en réalité deux fois plus disposées à acheter un nouveau filet que celles qui avaient payé 3 $ la première fois.
« Les gens ne s’habituent pas aux distributions gratuites », remarque Duflo succinctement. « Ils s’habituent aux moustiquaires. »»

C'est marrant parce que je viens de le lire.
+ 8 -

Mylo En réponse à Babar Ver correcteur

Ça fait au moins une Duflo(t) intéressante
+ 4 -

Thiche En réponse à Babar Lombric Chaolin

Et pas une ligne sur la situation catastrophique des moustiques !
+ 11 -

Henry_Hill Ver macht addikkkt

+ 5 -

cocu Lombric Shaolin

Le moustique n'est pas un vecteur de transmission du SIDA. Le palu c'est une autre histoire.
+ 13 -

john5 En réponse à cocu

You must be fun at parties...
+ 2 -

cocu En réponse à john5 Lombric Shaolin

C'est juste une anecdote pour briller en société #AMoK
+ 5 -

Thiche En réponse à cocu Lombric Chaolin

Voilà, le paludisme aussi ! Mon pote est contre ! Je vois que tu prends cette belle initiative au sérieux.

Et sinon, ... tu serais prêt à mettre combien dans ce projet ? Comme ça, à brûle-pourpoint ? Plus au moins ?
+ 1 -

Mousse Vermisseau

Moi je suis d'accord pour l'extermination des moustiques plutôt... Et pas qu'en Afrique.
+ 7 -

BonPublic En réponse à Mousse Vermisseau

Et voilà que Mousse tique.
+ 1 -

doomy En réponse à BonPublic Lombric Shaolin

Tant que Mousse ne Diouf pas.
+ 3 -

sandrine65100

sinon, nous pourrions aussi financer la réintroduction des salamandres, iguanes, geckos et chauve-souris...
+ 1 -

Thiche En réponse à sandrine65100 Lombric Chaolin

Ptêt, mais y'aurait toujours autant de sidéens. Je vois pas en quoi ça aiderait les moustiques.
+ 0 -

desBranchies En réponse à Thiche Vermisseau

Réintroduction des prédateurs naturels pour un contrôle des populations de moustiques. Et puis VIH et moustiques ne sont pas liés, le moustique n'est pas porteur et il n'introduit de toute façon que de la salive dans son hôte. C'est le palu qui intéresse ton pote, pas le sida.
+ 0 -

Le-dodo Lombric

Ce genre de trucs ça sert plus à en mettre plein les poches de ceux qui l'ont monté qu'à aider les gens. Quand tu vois combien sont payés les "humanitaires" tu te dis que l'argent que tu donnes ne vas pas dans les poches de ceux que t'as voulu aider...
+ 5 -

Thiche En réponse à Le-dodo Lombric Chaolin

Nan mais hé oh hé ! Mon pote est pas comme ça, ok ?! Pour être bien sûr qu'est pas d’entourloupe avec les sous, tout est viré sur un compte personnel à son nom. Comme ça il peut garder un œil dessus tranquille à la maison. Même que ma femme va partir avec lui pour son voyage en Afrique centrale, dans les Bahamas qu'il m'a dit, pour qu'elle peut surveiller chaque sous qui va être dépensé pour qu'on évite les problèmes !

Tu fais moins le malin maintenant, hein ?!
+ 2 -

Le_pere_cepteur En réponse à Thiche Vermisseau

Ta femme part donc avec lui aux bahamas ? ! Ne serait ce pas un bon endroit pour planquer le mago?
Ca sent pas bon Thiche, je pense qu'il vont aussi adopter un de tes fdp tant chéris comme temoin. ;)

Les collègues vont surveiller cela de très près!
+ 0 -

MafioZo En réponse à Thiche Vermisseau

t'as pas peur Thiche ta femme partir avec ton "pote" :]
+ 1 -

Le-dodo En réponse à Thiche Lombric

ah effectivement tu m'as bien eu là
+ 1 -

Kudsak Vermisseau

Est-ce que c'est devenu "lombrikement acceptable" de poster les demandes de financement de projets perso sur le site ? Parce que c'est le cas, dites-le-moi, j'ai deux amis qui ouvrent le premier café scientifique de France à Toulouse, je pourrais vous passer leur page gofundme...
:)
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer une réponse
106