Marguerite Yourcenar sur le féminisme moderne

Chargement du lecteur...
Rejouer
Fermer
Vous aimerez peut-être aussi :
Hillary et son métier d'Avocate! Hillary et son métier d'Avocate!
Dick Cage Dick Cage
4 492 vues

Marguerite Yourcenar donne son avis sur le féminisme moderne.

Envoyé par Henry_Hill le 21 octobre 2017 à 13h00

+ 33 -

slangster Jeune asticot

Ça me fait tout drôle d'entendre une féministe dire des choses censées.
+ -13 -

Tormante En réponse à slangster Jeune lombric

C'est que tu n'en écoute pas assez alors.
+ 31 -

slangster En réponse à Tormante Jeune asticot

Non, c'est surtout que c'est celles qui disent des conneries qui le gueulent le plus fort.
+ 1 -

Tormante En réponse à slangster Jeune lombric

C'est marrant de mon côté celles qui gueulent le plus fort je ne les entends pas parce que je ne les écoute pas.
Par contre ici on entend vachement bien les autres du coup.
+ 2 -

Nap En réponse à Tormante Vermisseau

d'accord avec tormante

il faut juste savoir faire la différence entre les féministes et les ados prépubaires (mentalement j'entends), parce que les nanas et les mecs qui savent se définir comme féministe et qui savent te sortir une autre définition que celle du "la femme est opprimée, inversons les valeurs", bah finalement il y en a plus que ce qu'on peut penser, et quand on prends le temps de les écouter, ça a beaucoup de sens.

après, celui qui gueule le plus fort, c'est souvent parce qu'il (elle) n'a pas grand chose à dire, mais qu'il (elle) a besoin d'être entendu(e), pas le même problème donc.
+ 3 -

slangster En réponse à slangster Jeune asticot

Bon, comme aucun grammar nazi ne semble être présent, je m'auto corrige avant d'être la risée des lombriks : c'est "sensé" et pas "censé". Mea culpa.
+ 1 -

GentilYeti En réponse à slangster Vermisseau

On peut se répondre à soi même ? Comment ou pourquoi ?
+ 0 -

slangster En réponse à GentilYeti Jeune asticot

On peut, pour faire le malin ou pour se corriger quand on a dépassé le délai de 5 minutes pour éditer son commentaire :c
+ 0 -

GentilYeti En réponse à slangster Vermisseau

Merci bien. Que de belles choses se sont produites dans cette page.
+ 4 -

GentilYeti En réponse à GentilYeti Vermisseau

Ceci est un test, et il a marché.
+ 13 -

MzKzM Asticot

Ça me fait penser à cette citation de Colette:
"Une femme qui se croit intelligente réclame les mêmes droits que l'homme. Une femme intelligente y renonce."
+ 1 -

Boozy LoMBriK addict !

Alors autant j'approuve la première minute, autant plus on avance vers la fin, plus j'avais en tête de voir cette petite vieille en train de faire de la luge sur la pente de la pyramide de Maslow.
+ 0 -

Whismerhil En réponse à Boozy Vermisseau

Moi je regarde ton post et je pense à ma mamie qui me disait "la culture c'est comme la confiture, moins on en a, plus on l'étale", parce que outre le manque de considération flagrant pour un discours on ne peut plus réfléchit, je ne vois pas bien le rapport entre ton infographie de consultant (le genre de "formation" qu'on me propose 3 fois par an) et cette réflexion pertinente de la part de l'une des plus grande écrivain (non je n'ai pas fait de faute, c'est volontaire) du XXe siècle. A moins que ce ne soit toi qui te reconnaisse dans cette pyramide.
+ 0 -

Boozy En réponse à Whismerhil LoMBriK addict !

Ah oui?
Explique-moi donc, à moi pauvre ignare que je suis, le sens profond de son discours, alors, celui que j'ai tellement mal interprété. Et sans me parler des livres qu'elle a écrit, qui n'ont rien à voir avec le sujet.
Surement que ça me permettra de mieux saisir le sens du message que tu penses devoir passer à ta femme.
+ 3 -

GentilYeti Vermisseau

Est-ce qu'une âme charitable pourrait nous faire l'extrême honneur emprunt de gentillesse, de nous transmettre le lien vers l'interview complète ? J'aime bien les interviews de cette dame, et je ne la connais pas celle-là.
Avec les dents,
GY
+ 1 -

GentilYeti En réponse à Yamha Vermisseau

Merci bien
+ 4 -

zebilaweed2 Vermisseau

Ho putain une féministe avec un cerveau, race presque éteinte de nos jours.
+ 2 -

Yamha Vermisseau

Je pense que, pas plus que tout mouvement, toute réflexion, toute chose en fait, le féminisme n'est coincé dans un espace spatio-temporel et culturel et ne se réduit qu'à un point de vue qui s'y trouve figé d'autant plus par l'image ! Ce que dit de manière réfléchi Marguerite Yourcenar sur le féminisme moderne, à l'instant où elle le réfléchit et le dit, n'a de modernité évidement que celle de son époque. C'était certainement déjà une excellente chose à cette époque justement, où le droit de vote des femmes n'était vieux que de quelques années. Si le féminisme revendique l'égalité des droits (ce qu'elle valide), il ne se réduit pas pour autant à une confusion des genres homme-femme. Yourcenar n'est pas la seule personne à penser de manière critique le féminisme ! Donc, aussi beau soit l'esprit et le talent de Yourcenar dans cette interview, aussi personnel et daté est son propos. Mais il a le mérite de témoigner de cette nécessité intemporelle de se questionner, tout en questionnant ce qu'est être femme et homme dans les sociétés contemporaines. Surtout à une époque où tant de femmes revendiquent des expressions de leur soumission - conscientes ou totalement inconscientes - comme étant celles, libres et ultimes, de leur féminité, que ce soit en étant des objets de télé-réalité ou en voilant leur corps, par exemple. Le syndrome de Stockholm a encore de beaux jours devant lui...!
+ 4 -

hellsfangs Vermisseau

Les réactions générales au féminisme font bien souvent réaliser à quel point quand quelqu'un est convaincu de quelque chose, il ne va retenir que les arguments et les exemples qui apportent de l'eau à son moulin (et je ne dis pas ça avec dédain, on le fait tous, sur un sujet ou un autre).

99% des militantes féministes, ou militants anti-sexiste que j'ai pu rencontrer dans ma vie, ou que j'ai pu lire, écouter... ne réclament qu'une chose...l'égalité pour tous quelque soit son sexe et/ou son genre. Je me vois pas en quoi c'est reprochable. Je trouve un peu dommage que tellement de monde se contente d'assimiler le féminisme à un reportage de 3 minutes au JT sur tel ou tel coup d'éclat des femens (ou autre). Si on prend le temps de s’intéresser un minimum à ce sujet, et surtout si on est un homme en acceptant de prendre un peu de recul et de se dire qu'en tant qu'homme on ne peut pas ressentir certaines discriminations comme les femmes, alors on se rend vite compte qu'il ne s'agit pas d'un monde rempli d'affreuses mégères prêtes à cuire de vils hommes en brochette.

Ce raisonnement est d'ailleurs tout aussi valable pour l'anti-racisme/spécisme/âgisme/ tout autre mot finissant en isme)
+ 2 -

slangster En réponse à hellsfangs Jeune asticot

Je suis tout a fait d'accord (même si mon autre message semble dire le contraire). Le problème est qu'on donne surtout la parole à celles qui vont avoir des propos hors normes, parce que ça fait le buzz.
Par contre je ne vois pas vraiment ce que tu veux dire par "on ne peut pas ressentir certaines discriminations comme les femmes". Personnellement, je vois de l'inégalité dans les deux sens, et j'aimerais bien que les féministes pensent plus à obtenir une forme d'équité plutôt que faire de la femme ce que sont les hommes d'aujourd'hui, comme dit dans la vidéo. Ça me rappelle beaucoup mes cours sur la parité dans l'enseignement secondaire. La prof nous disait sans cesse qu'il n'y a pas assez de filles en sciences, qu'il faudrait faire des tonnes de choses pour qu'elles y soient plus représentées, etc. Je suis tout a fait d'accord avec ça, mais a aucun moment elle n'a dit qu'il faudrait faire en sorte qu'il y ait plus de garçons dans les professions tertiaires.
+ 1 -

GentilYeti En réponse à slangster Vermisseau

Permettez que je m'incruste. Je suis d'accord avec l'ami hellsfangs, tu pourras comprendre tout ce que tu veux, difficile pour toi de ressentir ce que ça représente. On gueule souvent sur les féministes qui partent en vrille sur nos écrans, mais il n'empêche qu'il y a de quoi s'énerver, et c'est difficile de ressentir l'injustice, au mieux on a de la sollicitude.
Je sais pas c'est comme arriver devant un black et lui dire dans les yeux "je comprends ce que représente l'esclavage pour toi". Ça sonne pas bien ...
En plus il ne faut pas oublier qu'on est aussi soumis à la structure sociétale, même si elle est en notre faveur aujourd'hui. Et on a souvent des mécanismes d'atténuation face à l'injustice vécue par les autres. Apres je te rejoins : je ne pense pas que voir le féminisme comme une guerre entre hommes et femmes soit non plus une bonne chose. Ne serait ce que parce que le problème est sûrement structurel plus que la somme de problèmes individuels...
Mais du coup ça implique qu'on ne pourra jamais vraiment comprendre l'autre côté, dans un sens comme dans l'autre, et qu'il y a sans doute besoin d'une confrontation même face aux personnes de bonne volonté, car personne ne peut avoir du recul sur sa propre condition, a fortiori si elle est contrainte par une structure...
+ 0 -

hellsfangs En réponse à GentilYeti Vermisseau

Bon, bah même pas besoin de répondre du coup, c'est en effet ce que je voulais dire :-)

Je pense qu'étant un homme blanc en France, je peux comprendre que le sexisme existe, le racisme existe, comprendre ce que ça implique, je peux m'engager contre, mais je ne peux pas dire que je vis régulièrement une discrimination par rapport à mon sexe ou mon origine. C'est pour ça qu j'ai volontairement choisi le terme "ressentir" et non "comprendre" dans ma précédente intervention.

Pour ce qui est de la parité, ça me fait toujours un peu bizarre comme notion. Personnellement , pour reprendre ton exemple du nombre de femme dans les sciences, je ne cherche pas à voir autant de femmes que d'hommes dans ce domaine, je cherche à voir des gens compétents dans leurs domaines qu'importe leur sexe. Je te rejoins donc parfaitement sur le besoin d'équité.

Et pour rebondir rapidement sur la structure sociétale, je suis d'accord évidement, mais tout en gardant dans un coin de ma tête, que la société chacun en fait partie. C'est donc bien en s’éduquant petit à petit qu'on pourra en changer la structure globale. De mon point de vu il est difficile de séparer totalement l'individuel du sociétal, puisque l'un agit sur l'autre et vice versa.
+ 1 -

slangster En réponse à hellsfangs Jeune asticot

Je pense qu'a quelques détails près, on est tous les trois d'accord.
En tant qu'homme blanc, comme l'a fait remarquer hellsfang, cela peut être difficile de ressentir l'ampleur de ces discriminations. Mais certaines formes de discrimination sont aussi valables pour les hommes, à cause de cette séparation entre les genres. Les hommes formant le groupe "fort", et du coup les femmes le groupe "faible", les hommes possédant des caractères en lien avec ce qui est décrété comme féminin (apparence, hobbies, etc) seront rejetés par leurs pairs. C'est probablement aussi vrai pour les filles, qui ne doivent pas non plus être tendre entre elles, mais encore une fois, et comme dit dans la vidéo, beaucoup voient l'homme comme étant un idéal à atteindre pour la femme, alors qu'à l'inverse, c'est considéré comme dégradant pour un homme de devenir plus "féminin".
Je suis personnellement affecté (même si ce n'est quasiment rien comparé aux problèmes d'inégalité auxquels les femmes font face, j'en suis conscient) par ce genre de problèmes, et notamment, le fait d'avoir des cheveux longs pose apparemment problème. Dans l'enseignement, une femme aux cheveux longs détachés, ça ne choque personne. Un homme avec des cheveux longs, c'est considéré comme sale, malpropre. Tous les enseignants me disent la même chose : les professeurs hommes qui ont des cheveux longs doivent les attacher. Ce n'est qu'un exemple, mais de façon générale, il est permis à une femme de se comporter plus comme un homme, mais il est prohibé pour un homme de se comporter plus comme une femme.
+ 6 -

le_freeman

Qu'est-ce qu'elle dirait de nos jours !
+ 0 -

kalka LoMBriK addict !

Les agnoslipes vaincront
+ 1 -

Whismerhil Vermisseau

Merde, j'aurais jamais cru ajouter un post d' Henry_Hill dans mes favoris. Faudra que je fasse voire ça à ma femme...
+ 1 -

JohnPlayer Jeune asticot

Féminisme "moderne", mais vous rigolez ? Ce reportage doit avoir 40 ans... Ce n'est plus ça le féminism (si ça l'a été, je sais pas j'étais pas là). Ce n'est pas les femmes qui veulent avoir des métiers " d'hommes". Le féminisme c'est juste des hommes et des femmes qui pensent que la discrimination c'est mal et que l'égalité c'est bien.
+ -1 -

Tormante Jeune lombric

Le féminisme "moderne"... Une vision très Henri_Hill de la modernité tiens.
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
82