N'importe où, n'importe comment

C'est ainsi que les chiens dorment.
4 470 vues

C'est ainsi que les chiens dorment.

Envoyé par Mylo le 29 septembre 2017 à 17h59

+ 20 -

Arsayne Jeune asticot

Faut pas se moquer, si c'était socialement acceptable on ferait pareil.
+ 5 -

phil_good En réponse à Arsayne Ver singe (et torix)

Oui, mais une fois pas deux...
http://lelombrik.net/101300
+ 5 -

EatMyTrumpett En réponse à Arsayne Vermisseau

Mouais, j'ai autrefois travaillé comme veilleur de nuit, c'était ça. Et en plus, j'étais payé.
+ 1 -

sven.is En réponse à Arsayne Vermisseau

Où je suis certains collègues pendant leur pause de midi (ou autre) n'hésitent pas à s'allonger par terre derrière leur bureau pour dormir... Ca fait bizarre quand tu rentres dans la pièce des fois ;) Et les gens dans la rue dorment souvent à même le sol ou sur des murets...que ce soit pour attendre devant le cabinet dentaire ou alors si la vendeuse n'a pas beaucoup de client...
Pour info je travail en france
+ 2 -

sven.is En réponse à Sioux7 Vermisseau

Nope: Mayotte!
D'ailleur j'avais hésité à te répondre sur un de tes commentaires récents sur les règles sanitaires en élevage car je travail pour le moment dans le domaine ici. Ici les élevages sont encore traditionnelles, les zébus ne sont pas bouclés et il n'y a pas d'abattoirs sur l'île... Donc c'est bien pour le coté traditionnel et en plus ça fait travailler pas mal de monde (même si leur conditions de vie sont loin d'être génial pour pas mal d'entre eux). Ces modes d'élevages ne rentrent donc absolument pas dans un modèle totalement industrialisé et inséptisé et malheureusement cela pose des soucis sur certains domaine comme les salmonelles... (mais chut! le gouvernement préfere ne rien faire tout en avertissant pas la population de la situation!). Après je ne dis pas que les modèles industrialisés et inséptisés empechent d'avoir des crises sanitaires. Cependant certaines règles sanitaires peuvent être utile quand même.
+ 2 -

Sioux7 En réponse à sven.is Vermisseau

Je ne dis pas le contraire, l'hygiène, c'est important, juste, les transferts de bestiaux en tout sens et les abattoirs de masse, théoriquement bien équipés et corrects niveau hygiène (et qui en réalité ne le sont souvent pas du tout) sont un désastre par rapport à ce que serait le fait de se contenter d'une pièce bien carrelée, lavée à grande eau entre chaque bête, ou à la vapeur si l'on veut, qui ne voit passer les bêtes d'un troupeau... (Pratiquement faisable pour un élevage de taille familliale ou un boucher, mais à l'heure actuelle difficilement légal)

Perso, j'ai plus confiance dans la viande d'un porc tué à la ferme, dont je sais comment il à été nourri, s'il était en forme ou non, ou il y'à le sang d'Un seul bestiau dans le boudin, etc, si tant est qu'un minimum de précautions sont respectées, si y'à une couille, je sais quoi jeter, que dans du jambon reconstitué "qualité choix" ou pour du boeuf du steack haché provenant de centaines de bêtes tuées à la chaîne, ou si une d'entre elles avaient un truc grave et un peu résistant, la quantité de barbaque contaminée est astronomique... (et donc la quantité de celle déjà mangée avant que le problème ne se déclare et qu'elle ne soit rappelée)

Et puis le fait est qu'un "gros" peut acheter les équipements pour être théoriquement dans les clous, mais aussi s'il ne respecte pas les normes à plus de moyens d’échapper aux contrôles, chantage à l'emploi voire corruption pure et simple, là ou la DSV est plutôt intraitable avec les "petits" qui par ailleurs n'ont dans certains cas pas les moyens de suivre l'évolution des normes...

Bref pour caricaturer, c'est pas les Mahorais qui ont créé une épidémie de Kreutzfeld-Jakob en élevant des zébus, c'est l'élevage aux farines animales, théoriquement réglementairement dans les clous au moment des faits!
+ 2 -

sven.is En réponse à Sioux7 Vermisseau

Justement à Mayotte on essaie d'être conciliant avec les petits (et de toute façon ils s'en foutent un peu bien de notre avis en fait...) par contre le gros qui vient de déclarer 40000 poules en cage je vais bien faire gaffe à ce qu'il fait... (après mes superieurs c'est autre chose...) d'autant plus qu'il a justement pour ambition de remplacer les petits... Je sais bien qu'ailleur on fait tout pour pousser à l'industrialisation comme tu dis en imposant des normes sanitaires que seul les gros vont réussir a "payer". Mayotte reste encore un peu à part pour l'instant. Concernant les abattoirs justement il était proposé la création de 4 petits abattoirs ou encore un abattoir mobile. Car de toute façon aucun éleveur n'a les moyens de payer le transport en camion de leur bétail (Ils en ont au max du max 30 par "exploitation") et cela allait donc faciliter les trajets en répartissant les abattoirs sur l'île. Mais non, la DGAL (Direction Général de l'Alimentation) en a décidé autrement et veut en contruire un unique énorme et disproportionné dans une logique en effet industriel totalement inadapté au contexte mahorais. Après c'est aussi une logique de l'Etat de ne pas avoir pleins de petits abattoirs, car cela signifierait qu'il faudrait faire beaucoup plus de controles dans ses abattoirs et cela couterait plus cher à l'Etat (en plus aujourd'hui absolument personne ne se bouscule pour se genre de poste dans la fonction publique). En gros l'interet des gros trucs industriels facilite bien le travail de l'Etat en limitant les controles... Après il y a une autre solution... être végétarien c'est bien aussi! ;)
+ 1 -

Arsayne En réponse à Sioux7 Jeune asticot

J'vois pas ce qu'il vient faire là, celui-ci : http://lelombrik.net/101293
+ 2 -

Sioux7 En réponse à Arsayne Vermisseau

Ben vu les coutumes qu'il décrivait, ç'aurait pu faire caricature de cette belle île au sujet de laquelle http://lelombrik.net/101293 chantait!
+ 8 -

pYranha Lombreek

Les humains font pareil.
Image de pYranha
Inscrivez-vous ou Connectez-vous pour envoyer un commentaire
56